16 octobre 2019

Dijon : Place forte des STAPS en France

La journée à lieu à l'UFR STAPS de Dijon © UFR STAPS

Durant ce mois de juillet DIJON-SPORTnews se penche sur le sport universitaire dijonnais. Aujourd’hui, présentation de la Faculté des Sciences du Sport – UFR STAPS Dijon – Le Creusot par Lionel Crognier, son directeur.

Soutenu par les équipes administratives et pédagogiques, Lionel Crognier dirige, depuis 5 ans, la Faculté des Science du Sport Dijon – Le Creusot. Il est maître de conférence en STAPS ( laboratoire CAPS U1093 ) et assure également la présidence d’un club sportif, le Dijon Université Club tennis.

l’UFR STAPS de Dijon © UFR STAPS

Présentation

Installé sur le campus de l’université de Bourgogne à Dijon depuis 1976 – et sur le site délocalisé du Creusot depuis 1997 – l’UFR STAPS accueille près de 2000 étudiants, encadrés par 65 enseignants et enseignants-chercheurs, auxquels s’ajoutent plus de 150 vacataires. Il dispose de 80 000 m² d’équipements et de bâtiments, et héberge deux laboratoires de recherche et le centre d’expertise de la performance ( CEP Gilles Cometti ). L’UFR STAPS délivre 16 diplômes en formation initiale et continue.

Formations

” Les formations universitaires de la filière STAPS répondent aux métiers d’aujourd’hui dans le domaine du sport, des loisir sportifs, de la santé et de l’activité physique “, explique Lionel Crognier. Chaque année, 500 étudiants obtiennent un diplôme de niveau Bac +2 ( Deust ) à Bac +8 ( Doctorat ). En juin 2019, 34 candidats dijonnais ont été reçus au concours du CAPEPS externe ( certificat d’aptitude au professorat d’éducation physique et sportive ). Ils deviendront professeur d’EPS stagiaire en septembre et enseigneront dans un collège ou dans un lycée.

” Contrairement aux idées reçues, ce métier n’est pas la voie unique d’insertion professionnelle des étudiants car les métiers en lien avec l’activité physique se sont grandement diversifiés “, affirme Lionel Crognier. Le sport est un fait de société auquel personne n’échappe et les besoins d’encadrement et d’animation se sont multipliés dans tous les secteurs ( clubs, maisons de retraite, domaine des loisirs et de la culture… ). Les étudiants profitent de ces nouvelles niche d’emplois.

Evolutions de demain

La formation universitaire est à la croisée des chemins. Dans un futur proche, les programmes seront écrits en ” blocs de compétences ” et non plus seulement en listing de connaissances à acquérir. ” Savoir planifier et mettre en œuvre un programme d’entraînement ” ou ” savoir gérer sa sécurité dans les activités sportives ” seront des compétences à valider, sous la forme de savoir agir, tant par les étudiants en formation initiale que par les adultes voulant compléter leurs acquis pour se former tout au long de la vie.

L’intégration du numérique dans la pédagogie contient également des opportunités nouvelles. Dans cette optique, un studio d’enregistrement a été crée à l’UFR STAPS pour préparer des capsules vidéo pouvant servir de support aux étudiants ” empêchés “. Par exemple, ils pourront rapidement proposer des enseignements à distance pour des sportif de haut niveau. En effet, de nombreux étudiants de l’UFR STAPS sont inscrits au Pôle d’Excellence des Pratiques Sportives ( PEPS ) de l’uB. ” L’université de Bourgogne soutient les sportifs de haut niveau “, explique Lionel Crognier. Chaque année, entre 100 et 130 étudiants sont sélectionnés pour réussir leur double projet mêlant sport et étude.

Photo de famille de la promotion 2013-2014 des étudiants sportifs du PEPS @Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

” Le monde la formation connaît des changements majeurs : les métiers à venir, pour beaucoup, ne sont pas encore connus. Dans notre domaine, nous voulons nous donner les moyens de répondre aux enjeux de demain. Innover et s’adapter aux nouvelles technologies mais avec des étudiants qui restent acteurs de leur formation. En STAPS, les étudiants sont sans cesse en mouvement “, détaille Lionel Crognier. Et il ajoute : ” Il y a une tradition d’excellence sur nos deux sites de Dijon et du Creusot, et dans nos laboratoires de recherche, qu’il convient de maintenir malgré les incertitudes concernant les moyens humains qui ne suivent plus l’augmentation très importante des flux d’effectifs ” ( +600 étudiants dans les 10 dernières années ).

Lionel Crognier directeur de la Faculté des Sciences du Sport Dijon – Le Creusot.
155 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.