20 janvier 2020

Portraits de trois recrues du DFCO féminin, Pauline Dechissy, Rose Lavaud et Solène Barbance.

De gauche à droite Rose Lavaud, Pauline Dechissy et Solène Barbance.

DIJON-SPORTnews vous propose de faire connaissance avec  Pauline Dechissy, Rose Lavaud et Solène Barbance. Trois des six nouvelles recrues du DFCO féminin.

Pauline Dechissy

DijonSportnews : Quand as-tu commencé le foot ?

Pauline Dechissy : J’ai commencé à l’âge de cinq ans avec les garçons, dans le club de mon village à Wolxhein en Alsace.

DSn : As-tu un ou une idole dans le foot ?

Pauline Dechissy  : Plus jeune c’était Zinédine Zidane et Ronaldinho aujourd’hui j’aime beaucoup Kylian Mbappé.

DSn : Quel est ton rôle au sein de l’équipe ?

Pauline Dechissy : Je suis nouvelle, je joue  latéral droit, je peux aussi jouer latéral gauche. Au sein de l’équipe je vais faire mon maximum pour l’aider à atteindre des objectifs sportifs.

DSn : Cela fait combien de temps que tu joues en professionnel ?

Pauline Dechissy : J’ai fait trois ans au football club de Metz, deux années en D1 une en D2. Et j’ai joué deux années en D2 au Football club Vendenheim.

DSn : Tu as signé pour combien de temps au DFCO ?

Pauline Dechissy : J’ai signé pour deux années

DSn : Et pour quelles raisons ?

Pauline Dechissy : Avec Metz j’étais en fin de cycle j’avais besoin de changement. Et je pense que pour progresser il faut s’installer ailleurs, il faut tenter de s’imposer ailleurs, et le DFCO est le club qui me permettra de franchir un cap.

DSn : Quels sont les objectifs collectifs et individuels de cette saison ?

Pauline Dechissy : Pour le collectif le coach a dit qu’on en parlera la semaine prochaine. Après forcement il y a le maintien, mais je pense qu’avec l’équipe et les joueuses que l’on a on peut aller chercher plus haut que le maintien. D’un point de vue individuel, ici c’est tout nouveau et j’ai pour objectif de faire un maximum de matchs de prendre un maximum de temps de jeu et d’apporter tout ce que je peux apporter à l’équipe.

Rose Lavaud

DijonSportnews : Quand as-tu commencé le foot ?

Rose Lavaud : A l’âge de 6 ans

DSn : Quel est ton parcours jusqu’au DFCO ?

Rose Lavaud : J’ai commencé avec les garçons au FC Uzerche une petite ville accoté de chez moi. Après je suis allé à Tulle toujours avec les garçons de Benjamin à moins de treize ans, puis j’ai dû aller avec les filles. J’ai intégré le Limoge LF, en parallèle j’étais à Clairefontaine durant trois ans au CNF. Ensuite je suis allé une année à  Mâcon en Club, une année à Toulouse en D1, 6 ans à Saint-Etienne, deux ans à Bordeaux, et me voici à Dijon.

DSn : Tu as signé pour combien de temps au DFCO ?

Rose Lavaud : Pour un an.

DSn : Et pour quelles raisons  ?

Rose Lavaud : A la base je voulais partir  à l’étranger, mais je n’ai pas eu d’opportunité, et Dijon m’a proposé un très beau projet sportif et ma permise de vivre uniquement du football et cela me tenait à cœur.

DSn : Quels sont tes objectifs autant collectifs que individuels ?

Rose Lavaud : D’abord collectif je pense que c’est déjà le maintien. Après au vu du championnat on ne sait pas trop comment se positionner car cette année c’était très serré entre les équipes de milieux de tableau, donc on va prendre match par match et on verra. Sur le plan individuel essayer de marquer le plus de buts et d’être le plus décisif possible.

Solène Barbance

DIJONSPORTnews : Quand as-tu commencé le foot ?

Solène Barbance : J’ai commencé à l’âge de 6 ans, donc cela fait 22 ans que j’ai débutés.

DSn : As-tu un ou une idole dans le foot ?

Solène Barbance : Non pas particulièrement, mais c’est vrai que Zidane reste un modèle pour tout le monde. J’aime bien Léo Messi mais de la à dire que c’est des idoles, ce sont des joueurs que j’aime bien regarder jouer.

DSn : Depuis quand joues-tu en professionnel ?

Solène Barbance : Vraiment en professionnel, donc ne faire que du foot ? Ce sera cette année, car sinon j’ai toujours cumulé le projet professionnel en terme de travail et le football.

DSn : Quel est ton parcours jusqu’au DFCO ?

Solène Barbance : J’ai un parcours un peu atypique, j’ai pas mal changé de club. Et je pense que cela ma permit d’avoir une certaine progression, car pour moi c’est une remise en question qui est constante. J’ai débuté à Druelle quand j’étais jeune, ensuite à Rodez jusqu’à ma majorité. Lorsque je suis sorti du centre de formation de Clairefontaine j’ai rejoins Toulouse (TFC) et après je suis passée par Muret, Albi et ensuite je suis revenue  à Rodez pour préparer mon master. Ensuite j’ai rejoins Bordeaux et maintenant le DFCO.

DSn : Tu as signé pour combien de temps au DFCO ?

Solène Barbance : Pour deux saisons

DSn : Et pour quelles raisons ?

Solène Barbance : Car c’est une structure professionnelle qui a de l’ambition, c’est-ce que j’ai toujours recherchée. L’ambition de finir le plus haut possible dans le tournoi.

DSn : Quels sont tes objectifs autant individuels que collectifs ?

Solène Barbance : Individuel ce serait déjà d’avoir un maximum de temps de jeu de pouvoir apporter mon expérience à l’équipe. Et après j’ai pour souhait de pouvoir jouer un petit peut plus haut sur le terrain pour retrouver le chemin des filets, car j’aimais bien ça; auparavant à Bordeaux je jouais plus milieux défensif. Collectivement c’est vraiment de finir le plus haut possible, je pense qu’on a un groupe qui a de l’expérience et des joueuses de qualité qui combinent expérience et jeunesse. Terminer le plus haut possible je pense que l’on en a les moyens.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.