17 septembre 2019

Une bonne mise sur orbite pour le stade dijonnais

Après pratiquement 6 semaines de travail, le Stade Dijonnais retrouvait le terrain hier soir du côté d’Auxerre avec un premier match de préparation face au Rugby Club Massy Essone, relégué l’an dernier en fédérale 1 et qui croisera la route des stadistes en championnat. Les Dijonnais se sont imposés 33-29 au terme d’un match agréable, riche en enseignements pour le staff bourguignon.

“Pas de consignes particulières, on veut avoir matière à travailler en décortiquant le match à la vidéo, faites vous plaisir” tels étaient les mots d’ordre de Renaud Gourdon à ces troupes au moment de prendre le départ pour Auxerre en début d’après midi ce vendredi. Le message a bien été reçu par la quarantaine de joueurs qui effectuait le déplacement tant le match a été riche en enseignements.

Romain Kusiolek inscrit le premier essai dijonnais © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Début quasi parfait du Stade.

Aucune pression au coup d’envoi pour le premier 15 dijonnais de cette nouvelle saison. On y retrouve une première ligne Jadot Marijon Bécasseau, Allarcon et Desbordes en seconde ligne, fourie, majeau et Bérenguel en 3ème; kusiolek et Miérès pour la charnière, Liabot et Hartman au centre, Marzocca et Caramel aux ailes et enfin à l’arrière Ducelier.

D’entrée les hommes de Gourdon and cie prennent les choses en main et campent durant 20 bonnes minutes dans le camps essonien. Match amical oblige, les pénalités récoltées ne sont pas tentées et servent à travailler la touche ! Cette domination sans partage sera récompensé par un essai de filou de Romain Kusiolek trouvant un trou au ras de sa mêlée pour inscrire les premiers points dijonnais de l’année; Ignacio Miérès transforme (7-0, 15′). On aurait pu espérer une marque plus sévère tant on ne voit que Dijon, même si tout n’est pas parfait durant ce premier quart de match.

Massy compte des contreurs redoutables notamment sur ses ailes © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Massy, contreur impitoyable.

Les Massicois ne pouvaient pas se contenter de cela. Le jeu dijonnais s’enraye quelque peu, cela manque de vitesse et d’imagination, trop peu de temps de jeu, des porteurs de balle trop vite au sol, et tout cela devient stérile. Tout s’accélère en fin de première période. Un placage dijonnais raté en bout de ligne et Massy envoie un premier ailier fusée sur la lune (7-7,35′). Sur le coup d’envoi, Julien Caramel, arrache un ballon dans les bras adverse pour replacer le stade en tête (12-7,37′). Mais Massy profitera de deux nouveaux placages ratés puis d’un turnover sur une prometteuse relance dijonnaise, pour punir par trois fois en 5 minutes son adversaire du soir via ses formules 1 des extérieurs. A la pause les Dijonnais sont derrière (12-24, 40′).

Un premier essai pour Julien Caramel sous les couleurs dijonnaises © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Du beau boulot en seconde période

Aux citrons, Renaud Gourdon fait la part des choses : ” il y a eu du très bon, les 20 premières minutes et du beaucoup moins bon; parlez vous, osez plus soyez plus ambitieux…..Jouez !!!” . On redémarre avec une nouvelle équipe. Seul Liabot reste sur le pré, on verra durant ce deuxième acte Delabrecque Nehme et Vaslin; Rousserie et Paul, Amiot, Fatafehi et Grégoire puis Kafotamaki, Sylvestre et Fuertes en charnière, Liabot et Feleu au centre, Planté et Delouis aux ailes et enfin Aounallah à l’arrière.

Fatafehi a impressioné par sa puissance et son efficacité © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Du sang neuf qui permet aux bourguignons de reprendre les chose en main. Le résultat ne se fait pas attendre, dès la reprise, Anthony Fuertes trouve la faille après plusieurs temps de jeu pour aplatir sur le poteau d’embut, il transforme dans la foulée (19-24, 42′). Le jeu dijonnais gagne en ambition et l’on assiste à plusieurs beaux mouvements. Massy se voit sanctionner d’un carton jaune pour placage haut. Puis Alipaté Fatafehi va montrer en 5 minutes tout ce qu’il peut apporter. Côté pile, bien lancé par deux fois le troisième ligne centre surpuissant emmène tout sur son passage pour s’écrouler par deux fois derrière la ligne fatidique. Côté face, le Tongien écope peu après , lui aussi d’un carton et de dix minutes de repos forcé ! Cependant de nouveau 20 excellentes minutes dijonnaises, bien fructifiées cette fois qui permettent de reprendre le score (33-24, 62′).

Le troisième ligne Tongien en action © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Ne pas s’enflammer mais c’est prometteur.

Candidat déclaré à la remontée immédiate, Massy ne pouvait que réagir, et le Stade pourra alors travailler son secteur défensif durant la fin de rencontre. Il cédera une seule fois sur un bon coup de pied de renversement de l’ouvreur essonien pour son ailier qui offrira sur un plateau le dernier essai de la rencontre à son centre (33-29, 71′). Malgré un barroud d’honneur des ex pensionnaires de Pro D2, les Stadistes conserveront le gain de la rencontre. Une belle satisfaction qui vient récompenser une première sortie inégale mais pleine de promesses, même s’il faut évidemment relativiser (Massy a fait jouer de nombreux jeunes et garder des cadres au repos), ce sera sans doute une toute autre confrontation lors des deux rencontres de Fédérale 1.

Le staff dijonnais a obtenu ce qu’il venait chercher : de la matière à travailler ! © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

L’ensemble des spectateurs “pro dijonnais” présents (il étaient un bon petit nombre parmi les quelques 300 personnes personnes présentes au stade Pierre Bouillot d’Auxerre hier soir) tenait à peu près le même discours : “c’est prometteur, il y a toujours du beau jeu, les recrues semblent être bien intégrées……. ” Complément de promesses sera à aller chercher samedi prochain à 19 h30 du côté de Bourg en Bresse.

Retrouvez très prochainement les réactions dijonnaises, notre sélection de photo et notre album de plus de 250 photos de cette rencontre

132 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.