17 septembre 2019

Handball : LBE J3 : face à Fleury, la JDA doit refleurir au palais

Battue sèchement lors de ses deux premiers matchs en Ligue Butagaz Energie, la JDA Handball reçoit ce soir Fleury pour le compte de la troisième journée. De retour en leur palais des sports, les “artistes” espèrent bien” débloquer le compteur victoire.

Le Fleury Loiret Handball © FLH LBE

Après 3 journée, la JDA a déjà un peu de pression. Battue logiquement à Metz, elle avait en revanche espéré un tout autre résultat en ouverture face à Toulon, même si les Varoises ont impressionné avant d’enchaîner face à Chambray. Lanterne rouge, les Dijonnaises devront hausser le niveau pour venir à bout d’une formation Fleuryssoise en forme , emmenée par une Alexandra Lacrabère toujours aussi solide.

Alexandra lacrabère est un très sérieux atout dans les rangs fleuryssois © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Lacrabère fer de lance

L’emblématique numéro 64 n’a quitté le parquet que 3 minutes sur les deux rencontres disputées et remportées par Fleury, à Bourg de Péage puis face à Nantes. Auteur de 14 buts sur ces deux rencontres, l’internationale est le métronome de l’équipe de Christophe Cassan. Une formation du Loiret qui, à l’image de Dijon, n’a connu que peu de mouvements à l’intersaison. La gardienne polonaise Adriana Placzek partie à Nantes a été remplacée par l’internationale brésilienne Gabriela Moreschi. Pour le reste l’ossature est inchangée. Au capitanat, on retrouve la très solide et expérimentée pivot Laura Kandop. Outre Alexandra Lacrabère, Fleury possède des atouts offensif de choix avec notamment l’arrière droite internationale brésilienne Bruna de Paula ou l’ailière gauche internationale cubaine Eyatne Rizo Gomez toute deux à plus de 10 buts après deux matchs. Au delà des individualités Fleury présente un collectif qui se connait bien et qui, en confiance après son début de saison, sera forcément dangereux et motivé pour la passe de trois au moment d’affronter un Dijon qui se cherche encore.

On attend un match référence pour Joanna Lathoud et ses coéquipières © Nicolas GOISQUE NikoPhot

Hausser le niveau

En effet du côté bourguignon, on est à la recherche de repères et d’assurance et on a guère de temps à perdre si l’on veut tenir les promesses de progressions et les objectifs de top 8. Il est quasiment obligatoire de hausser le niveau de jeu et de battre Fleury pour ne pas laisser le doute envahir les esprits. Si Déborah Kpodar a donné des garanties, face à Toulon notamment, on attend des autres cadres (Julie Dazet, Barbara Moretto, Johanna Lathoud….) plus que ce qu’elles ont montré jusque là. Tout comme on attend mieux des recrues Christina Elm et Ekaterina Vetkova qui doivent faire profiter le groupe de leur expérience aux postes clef que sont ceux de gardiennes et de pivot. Face à “la troupe à lacrabère”, il faudra être capable de défendre avec abnégation, sans s’écrouler si cela tourne mal comme on l’a vu face à Toulon. Bref on attend un décollage de l’équipe de Christophe Mazel sur le plan comptable, mais aussi quelques garanties dans le jeu des deux côtés du terrain qui lui permettrait de gagner en confiance et de se lancer pleinement sa saison !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.