17 septembre 2019

Handball : 3 de chute pour la JDA Handball, battue par Fleury

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Défaites par Hyères Toulon puis logiquement par Metz, les handballeuses de la JDA Handball recevaient samedi dernier au palais des sports, rénové durant cette intersaison, Fleury, avec la ferme intention de débloquer leur compteur victoire. Dans le match durant 57 minutes, la JDA va malheureusement manquer son money-time, s’inclinant au final 27-31, un score pas représentatif de la partie.

-S-

Les Fleuryssoises réussissent le 3/3 en s’imposant à Dijon © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Si près, si loin

On pourrait résumer ainsi cette rencontre de la 3ème journée de Ligue Butagaz énergie entre la JDA Dijon et le Fleury Loiret Handball, tant pendant 57 minutes la JDA a fait pratiquement jeu égal, même si elle n’est jamais passée devant en seconde période. Le money-time aura été finalement fatale et force est de constater qu’Alexandra Lacrabère fait pencher la balance en faveur de Fleury sur ces trois dernières minutes. Il manque sans doute à Dijon ce type “d’impact player” capable de faire pencher la balance du bon côté au moment vraiment clef du match.

Money time fatal

On va revenir sur le déroulé du match, mais commençons donc par ces trois dernières minutes. Le score est alors de 27-28 en faveur de Fleury. Revenue à maintes reprises à égalité durant la seconde période, sans jamais avoir concédé plus de 2 buts de retard, la JDA n’est cependant jamais repassé devant. Elle dispose donc d’une nouvelle balle d’égalisation à 28 partout. Mais Julie Dazet prend un tir trop rapide, dans une position compliquée, un caviar pour la gardienne fleuryssoise Gabriela Moreschi, qui peut relancer rapidement. Sur le contre, Déborah Kpodar, prise de vitesse par Lacrabère (qui vient bien la chercher) commet une grosse faute et écope de deux minutes (il reste 1’55, elle ne reviendra donc plus et Dijon va finir en infériorité). Alexandra Lacrabère qui a marqué deux minutes plus tôt son seul but de la rencontre, voit clair et transmet à Bruna de Paula, excellente durant toute la rencontre qui mystifie la défense locale pour un +2 assassin (27-29, 58′). Tout n’est pas encore perdu, mais un nouveau tir de Dazet, encore une fois compliqué est de nouveau stoppé par Moreschi qui envoie Diankemba Nianh crucifier Léna Leborgne (27-30, 59′) s’en est fini de tout espoir côté Dijon. Pire, en prévision du goal average particulier, Alexandra Lacrabère encore elle, délivrar sur le gong un caviar pour Suzanne Wajoka pour le +4 final en faveur de Fleury (27-31) ! La JDA ne méritait pas cela.

Alexandra Lacrabère a fait parler son expérience dans le money time © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Loin de nous l’idée de jeter la pierre à qui que ce soit et si Julie Dazet a pris deux tirs discutables dans cette fin de match, c’est que l’ensemble de l’équipe s’est précipité, ou mise soudain à douter, ne prenant plus le temps de construire et de proposer des solutions limpides; l’exclusion de Kpodar, rajoutant un surcroît de stress mal géré par la JDA. Plus de sérénité donc côté Fleuryssois et une joueuse de grande expérience, prenant les choses en main, et donnant beaucoup d’assurance à ses coéquipières à ce moment clef du match; encore une fois tout ce qu’il manque à Dijon.

Dijon fait la course en tête……

Soyons franc, si Dijon a une nouvelle fois bien entamé la rencontre prenant les devants avec une nouvelle fois, un jeu plutôt intéressant et des solutions trouvées par Barbara Moretto, Déborah Kpodar ou Dyénaba Sylla principalement, Fleury est toujours resté à porté, jamais à plus de deux buts (2-0, 2′; 7-5, 10′; 10-8, 20′). Et puis comme face à Toulon, Fleury passe devant pour la première fois au score à la 25 ème minute. Du côté des visiteuses, si Alexandra Lacrabère, surveillée comme le lait sur le feu, n’a pas marqué, elle a distribué des caviars, notamment à son pivot Laura Kamdop, solide point d’ancrage dans la défense dijonnaise. De son côté Bruna de Paula a fait parler sa classe, ses appuis de feu et son bras (5 buts en cette première période). Moins en réussite au tir en cette fin de période à cause aussi de moins de lucidité dans les choix Dijon bute sur La gardienne Toubissa Elbeco venue au relais de Gabriela Moreschi et auteur de 6 arrêt en 12 minutes (6/12 à 50%) et rentre aux vestiaires avec un score nul 14-14 après avoir mené durant 95% du temps. La faute à un but évitable encaissé sur le gong, par manque d’attention sur un caviar de Lacrabère (encore un pour Wajoka; le même but que les dijonnaises ré encaisseront 30 minutes plus tard !

les 7 réalisations de Dyénaba Sylla auront été vaines © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

…. Puis court après le score

Vu le scénario de la première période, on guette avec un peu d’appréhension le début de la seconde, tant c’est à cette période que Toulon avait par exemple largement pris l’ascendant. Si c’est bien Fleury qui prend l’avantage par Raïssa Dapina, Sylla réplique dans la foulée. Un scénario qui va se répéter durant toute la seconde période. A chaque fois, les filles de Christophe Cassan prennent l’avantage mais à chaque fois la au score, l’écart, comme en première période n’excédant jamais le +2. Côté Dijon on note notamment l’efficacité de Dyénaba Sylla, pour Fleury, De Paula est toujours aussi brillante et il faut aussi souligner la grosse présence de Laura Kamdop, très précieuse au pivot, et l’efficacité de la virevoltante ailière gauche cubaine Eyatne Rizo Gomez. Parfois à la limite du décrochage, Dijon se maintient dans le match avec du courage et un certain brio jusque …. Ces fameuses trois dernières minutes !

Pas le temps cependant de gamberger pour les filles de Christophe Masel, puisque deux nouvelles rencontres les attendent dans ce marathon de début de saison; mercredi à Paris puis samedi au palais face à Mérignac.

Dijon devra rebondir dans la semaine pour aller chercher un premier succès© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.