17 septembre 2019

Handball : Paris 92 – JDA : déjà capital pour Dijon ?

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Lanterne rouge de la Ligue Butagaz Energie après trois défaites en autant de match, la JDA Handball a montré du mieux face à Fleury, mais a flanché dans le money-time. Elle aura deux occasions de débloquer son compteur victoires cette semaine, la première dès ce soir à Issy les Moulineaux, où elle affronte le Paris 92.

Une page s’est tournée à Paris avec le départ d’Arnaud Gandais après 15 ans de présence © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Un nouveau Paris 92

Avant de recevoir Mérignac samedi pour un match “à la mort” comme l’a qualifié Barbara Moretto, les Dijonnaises tenteront de valider les progrès montrés face à Fleury dès ce soir. L’adversaire du jour, le Paris 92 a connu quelques bouleversements à l’intersaison avec notamment le départ de son entraîneur emblématique Arnaud Gandais (15 année au club !) et les départs et arrivées de plusieurs joueuses internationales dont Allison Pineau.

Avant de revenir sur les mouvements d’inter saison, voyons un peu le début de championnat du Paris 92. Le bilan est pour le moment d’une victoire pour 2 défaites. Battues à Brest et de justesse à Nantes, les Parisiennes ont dominé Bourg de Péage dans leur salle lors de la seconde journée. Après une saison régulière difficile l’an dernier , durant laquelle il s’était fait coiffer par Toulon lors de la dernière journée pour la dernière place en play-offs, le Paris 92, bien que partant avec 4 points en play-downs avait mis un peu de temps en play-off avant d’assurer son maintien. L’objectif du nouveau technicien Yacine Messaoudi est de vivre une saison plus sereine sur le plan sportif.

Allison Pineau ici sous les couleurs brestoises réussit un bon début de saison © Hervé Obrecht archives

Allison Pineau tout feu tout flamme

Pour cela le club qui a quand même vu partir les internationales roumaine Crina Pintéa, française Chloé Bulleux, norvégienne Hanna Oftedal et autrichienne Sonja Frey, a effectué un recrutement très international également. Arrivent donc une gardienne internationale suisse Léa Schüpbach pour relayer l’excellente tchèque Lucie Satrapova, une arrière droite internationale sud coréenne Eun – Hee Ryu, et donc surtout Alllison Pineau en provenance de Brest. Cette dernière semble retrouver de belles couleurs depuis son arrivée dans la capitale avec la bagatelle de 21 buts inscrits en 3 rencontres. Si l’on ajoute que Tamara Horacek est celle aussi dans une forme ascendante évidente, que Melvine Deba ou la tchèque Véronique Mala ont également montré de belles chose, on se dit que Dijon va encore devoir cravacher dur pour tenter d’obtenir un résultat positif.

Dijon comptera sur la force de frappe de Déborah Kpodar © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Progresser dans la gestion des matchs

Côté Bourguignon, on aura noté face à Fleury, la bonne partie des deux ailières Dyénaba Sylla et Kimberley Bouchard, la régularité des Moretto, Kpodar ou Lathoud. Julie Dazet est elle plus en difficulté en ce début de saison et l’on attend mieux aussi en terme de régularité de la paire de gardiennes Leborgne/Elm, plutôt intermittentes depuis le début de saison, ainsi qu’une montée en puissance d’Ekaterina Vetkova, peu en vue pour le moment et peu utilisée face à Fleury. Manon Gravelle pour sa part a eu peu de temps de jeu et mériterait peu être un peu plus sa chance. Si les planètes veulent bien s’aligner et que les Dijonnaises gomment leur problème de gestion des moments clé en gardant leur calme et leur sérénité, alors elles ont les moyens de bousculer ce Paris 92. Un succès ferait un bien fou au moral de Dijonnaises ressorties frustrées de leur dernier match et leur permettrait d’aborder Mérignac dans les meilleures conditions. Capital non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.