26 septembre 2020

S’imposer avec la «Mérignaque» ?

Barbara Moretto, après 7 ans à Dijon, file à Nice © Nicolas GOISQUE/NikoPhot - archives

Pour le compte de la 5ème journée de Ligue Butagaz Energie, la JDA Dijon Handball va recevoir au Palais des Sports l’équipe de Mérignac Handball, promu dans l’élite féminine. Après un début de saison compliqué, les joueuses de Christophe Mazel ont l’occasion de briller ce soir devant leur public. Pour cela, nul doutes que les filles seront pleines d’envie et de gnaque pour débloquer le compteur « victoires ».

_

Après 4 journées, un bilan similaire…

Malheur au vaincu. Alors que le bilan affiché par la JDA Dijon Handball est très compliqué (0V,0N,4D), celui des adversaires du soir est tout à fait identique, les deux formations étant les seules à ne pas avoir décroché de victoire dans ce championnat. Si les Bourguignonnes ont subi deux lourdes défaites en début d’exercice (contre Toulon et à Metz), elles ont montré de bien meilleurs choses ensuite avec des défaites plus étriquées (contre Fleury et à Paris) malgré une première mi-temps complètement ratée lors de la dernière rencontre. Du côté de Mérignac, le début de championnat s’avère identique avec une défaite à Nice puis une belle résistance contre Brest. Le déplacement à Bourg-de-Péage et la réception de Nantes se sont ensuite également soldés par des défaites, sur des scores un peu plus lourds. Il va donc falloir que les coéquipières de Joanna Lathoud fassent preuve de concentration et d’application contre une formation en difficulté. Malgré tout, les Girondines vont venir avec le costume du petit poucet qui n’a rien à perdre et tout à y gagner…

_

De belles individualités, au service du collectif

Un adversaire blessé et mal au point peut cependant être un adversaire dangereux. Surtout que si l’on s’attarde un peu plus sur les statistiques on peut observer que certaines joueuses sortent du lot. C’est le cas de Stine Svangård, la demi-centre danoise de 35 ans qui a réalisé jusque-là de belles performances avec des statistiques intéressantes (elle a même tenté 15 tirs contre Nantes, pour 10 convertis en buts, soit un beau 66%). Ce sera principalement la joueuse à surveiller pour la JDA Dijon Handball, même si d’autres cadres possèdent des statistiques correctes (Marine Desgroslard, Laurie Puleri, Enola Grollier). Du côté des Artistes, c’est Déborah Kpodar qui s’est illustrée de fort belle manière sur les premiers matchs de la saison. Mais à chaque poste, on sent que l’envie de bien faire est présente et que les chiffres ne demandent qu’à être positifs. Une belle performance des gardiennes pourrait également devenir un élément clé pour faire basculer la rencontre en faveur des locales.

_

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.