19 octobre 2019

DFCO Féminin : Garder la tête haute

Les stades parisiens n'ont pas réussi au DFCO Féminin pour ce début de saison © Denis TRASFI / MAXPPP

Dans le cadre de la 3ème journée de D1 Arkema, le DFCO Féminin se rendait au stade Jean Bouin de Paris pour y affronter la redoutable équipe du Paris Saint-Germain. Même si le rapport de force était forcément déséquilibré sur le papier, les Bourguignonnes ont montré qu’elles pouvaient tenir… malheureusement avant de céder au final assez lourdement (4-0).

_

Avancer, sans se prendre la tête

Yannick Chandioux avait annoncé la couleur lors de la reprise du DFCO Féminin sous un beau soleil : le début de championnat sera extrêmement compliqué. Et ce dernier c’était très peu trompé, car après trois journées le bilan est plus que compliqué avec trois défaites au compteur. Il faut toutefois rappeler que les coéquipières de la capitaine Alexia Trévisan (actuellement indisponible en raison d’une blessure) rencontrent dans les six premières journées le Top 5 de la saison précédente. Surtout que lors de cette journée elles tombaient sur l’un des deux monstres de cette D1 Arkema qui mange tout sur son passage : le PSG! Aux côtés de l’Olympique Lyonnais, les parisiennes n’ont pas eu peur d’enchaîner un deuxième match cette saison (après une victoire 0-7 à Braga en semaine pour le compte d’un premier match en Champions League). Mais les rouges ne doivent pas s’affoler, ce début de championnat était attendu et les filles continuent à progresser et à apprendre à jouer ensemble entre recrues et anciennes. Une progression qui devra être effective pour la réception de Reims dans deux journées, mais avant ça, une grosse équipe de Montpellier va les recevoir pour un troisième déplacement en quatre rencontres. Un dur moment à passer, qui ne sera qu’éphémère on l’espère…

_

Le DFCO rate le coche et se fait punir

Avec l’absence de sa capitaine et de quelques autres joueuses (Awona, Dechilly, etc.) le DFCO Féminin se rendait en terres parisiennes avec l’espoir de faire bonne figure. C’est plutôt réussi sur la première période avec une domination nettement à l’avantage des locales, mais pour autant les visiteuses tiennent jusqu’à la 36e minute et un coup de casque de Nadim qui trompe Chavas titularisée à la place de Mainguy pour cette rencontre (36′, 1-0). Et c’est sur ce maigre avantage que les 22 actrices du jour rentrent aux vestiaires pour la mi-temps. Mais dès la reprise les choses se gâtent avec un plat du pied assuré de Baltimore qui enfonce le clou (48′, 2-0). Quelques frappes timides de loin à se mettre sous la dent pour les Dijonnaises mais une main de Cuynet dans la surface va offrir un penalty à Katoto à la 67ème minute. Cette dernière tente une “panenka” et voit sa frappe heurter la barre transversale : c’est un échec. D’autant plus que ce raté aurait presque pu être lourd de conséquence car Cuynet se rachète bien et place un belle tête qui oblige la gardienne à s’employer et réaliser un bel arrêt. Peu de répis car à dix minutes du coup de sifflet final le match est plié avec une grosse erreur de relance de Chavas qui bute sur Huitema qui ne se fait pas prier pour pousser le cuir au fond des filets (81′, 3-0). Un penalty de Diani suite à une deuxième main (un peu plus litigieuse) de Cuynet, va être transformé (85′, 4-0) et le Paris Saint-Germain va tranquillement s’imposer au final quatre buts à zéro. Un match à oublier pour se projeter vers de meilleures dispositions…

_

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.