19 octobre 2019

Handball : victime de ses travers le DMH chute à Saran

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Que l’on ne s’y trompe pas, le Dijon Métropole Handball est tombé hier face à une équipe de Saran qui a joué le match parfait, dixit son entraîneur, un match référence (30-24). Cependant Dijon n’a jamais été en mesure de contester la supériorité locale, la faute aux même maux vus depuis le début de saison.

Passons rapidement sur le scénario de la rencontre, Saran prend les devants d’entrée (3-1, 6′) et si Dijon parvient à recoller après 20 minutes (7-7, 20′), il va subir une fin de première période compliquée pour être mené de 4 longueurs à la pause (15-11). Un écart que les troupes d’Ulrich Chaduteaud ne parviendront jamais à combler, le score oscillant durant toute la seconde période entre + 3 au minimum et + 7 au maximum en faveur des banlieusards orléanais. Dijon n’aura jamais mené durant cette rencontre et au final les constats sont unanimes côté bourguignon.

Alexis Lemal veut croire en des jours meilleurs © Nicolas GOISQUE/NikoPhot/archives

Lemal : “Un manque de rigueur”

On a manqué de rigueur” déclare d’emblée l’ailier Alexis Lemal. “Quand on fait de la vidéo de qualité comme on peut le faire, on peut pas se permettre de prendre une petite dizaine de buts sur des choses qu’on connait. Ce qui nous a fait le plus de mal c’est la relation demi-centre (ndlr Chema Rodriguez) pivot (Hadrien Ramond,). Dans ces moment la l’ensemble de l’équipe doit être concernée et pas seulement nos numéro 3 (ndlr pivot et demi centre) qui donnent 200% de leur énergie tous les matchs mais aussi nous, les ailiers qui devons faire en sorte d’aider le plus possible nos numéro 2 (ndlr les arrières) et 3″ . Voilà pour l’analyse défensive.

Que pense Alexis de l’attaque ? “Offensivement on rate encore trop de tirs ouverts et ça nous met en difficulté sur l’ensemble du match Si on veut gagner des matchs il va falloir qu’on hausse notre niveau de jeu dans tout les compartiments ! Attaque et défense; Et je pense aussi qu’on aurait du faire plus de montées de balle pour les fatiguer parce qu’on en a joué aucune !

Pour autant l’ailier dijonnais croit en des jours meilleurs : “On a un groupe solide avec de vraies ambitions et aujourd’hui il faut absolument qu’on reste soudé pour arriver a une première victoire qui je pense lancera notre saison. On va avoir que des matchs compliqués cette année on le sait, c’est pourquoi il faut qu’on continue de travailler sérieusement et j’espère qu’on arrivera a jouer correctement notre handball comme les années passées.”

Wassim Helal ne peut à lui seul pallier aux manques défensifs de l’équipe © Nicolas GOISQUE/NikoPhot/archives

Hellal : “Beaucoup trop d’immanquables”

Du côté du gardien dijonnais, Wassim Helal, le discours est très semblable : “On a mal défendu surtout au niveau du secteur central sur le pivot Ramond qui a pris beaucoup de balles sinon on a énormément raté au niveau de l’attaque avec notamment 4 sept mètres qui auraient pu nous laisser dans le match. En deuxième mi-temps on a fait une bonne entrée où on trouve les solutions mais il y a trop “d’immanquables” qui nous empêchant de revenir au match. Sur cette question de l’efficacité le problème est que l’ on est bien a l’entraînement ou il y a de l’application que l’on ne retrouve malheureusement pas en match. De toute façon il faut une réaction de tout le groupe sur le terrain

Revenir sur plus de travail défensif c’est le souhait d’Ulrich Chduteaud © Nicolas GOISQUE/NikoPhot/archives

Chaduteaud : ” le problème actuel ce n’est pas l’adversaire”

Des constats sur l’efficacité offensive et le manque de rigueur défensive qui se répètent donc match après match et pour lesquels il va bien falloir trouver des solutions rapidement. La parole au coach dijonnais Ulrich Chaduteaud.

Je n’ai pas de question sur l’engagement des joueurs, il est bien présent; on a encore une fois retrouvé les mêmes maux avec des échecs au tir qui nous pourrissent le match; leur gardien font 17 arrêts (9 pour Sierra à 37%, 8 pour Kieffer à 47%). En défense, leur pivot nous pose de gros problèmes, du coup on n’ose plus s’étaler et on prend des buts de loin. Le -6 reflète le match, attention on n’était pas face à n’importe qui et Saran a fait un gros match.

Comment le coach analyse ses manques ? On attaque pas les matchs en confiance c’est sur. Le problème n’est pas de perdre à Saran même si c’est une petite claque, le problème c’est de perdre face à Besançon et de faire nul face à Nancy chez nous. Si tu gagnes ces deux matchs, tu abordes déjà Saran différemment et ce n’est plus le même match. Je crois qu’on s’est peut être endormi sur le fait qu’on était défensivement en place les dernières saisons et on a sans doute pas assez travaillé cet aspect du jeu durant la préparation or c’est un travail à répéter encore et encore on va s’y atteler. Quand on sort sur un joueur, il faut l’attraper sinon le ballon vit et on est tout de suite en danger. Il faut que l’on revienne aux fondamentaux du handball. On va faire beaucoup de vidéo en ce concentrant sur nous plutôt que sur l’adversaire car le problème actuel c’est bien nous. La situation est difficile, il ne faut surtout pas se disperser et rester concentrés.

On laisse donc les Dijonnais au travail et on guettera avec attention la prochaine sortie, un nouveau déplacement compliqué du côté de Cesson, vendredi prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.