20 octobre 2019

Issoire – Stade Dijonnais : maintenir la dynamique

Après son faux pas à Villeurbanne, le Stade Dijonnais a bien réagi en dominant sans coup férir, Mâcon, la semaine dernière sur ses terres de Bourillot. Pour son second déplacement, le Stade se rend chez le champion de France de Fédérale 2 Issoire, à ne surtout pas prendre à la légère.

A la sortie du match de Villeurbanne, Romain Kusiolek confessait un petit pécher d’orgueil avec un manque de respect de l’adversaire. Une “faute” que les Dijonnais, analysant parfaitement leurs erreurs ne devraient pas re commettre face à Issoire. “les notions de favoris” il faut oublier martèle Renaud Gourdon, “le champion de Fédérale 2 est forcément une bonne équipe avec une bonne dynamique, on n’affrontera que des adversaires qui méritent d’être là et tout excès de confiance sera sanctionné

l’équipe 2018-2019 d’Issoire, championne de France de Fédérale 2 © Issoire Rugby

Face au promu, Romain Gauthier, ainsi qu’il l’a dit s’attend, avec ses coéquipiers à subir une grosse entame de match de la part des Issoiriens qui au vu des observations dijonnaises possèdent un pack d’une belle densité capable de faire mal. Il va falloir bien gérer les 20 premières minutes, face à un adversaire en quête d’un premier succès après deux revers face à Chambéry (10-24) et à Vienne (39-17) et qui voudra marquer son territoire. Une équipe qui a marqué des essais lors de ses deux premières rencontres et qui disposent d’atouts à ne pas sous estimer.

Dijon doit confirmer près sa belle première mi-temps face à Mâcon © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Pour autant respecter l’adversaire ne veut pas dire le regarder jouer et le stade à tous les atouts en main pour mener la vie dure au promu. Face à Mâcon, les lignes arrières notamment, revenues à un jeu simple, ont montré leur capacité à faire mal et à convertir les actions. Efficacité et pragmatisme ont été au rendez-vous et il convient de poursuivre sur cette voie. Devant, les choses se mettent doucement en place entre “les gros” et si de petits réglages sont sans doute encore nécessaires, par exemple en touche, on sent que là aussi, le potentiel est là et que l’apport offensif d’un Fatafehi en 3ème ligne est par exemple une arme intéressante pour faire avancer Dijon, même si ce n’est évidemment pas la seule.

On attend donc une confirmation de ce que l’on a vu la semaine dernière. Une victoire installerait sans doute le stade dans le peloton de tête. Cela tombe bien, c’est justement là qu’il souhaite se trouver !!

La composition et le groupe dijonnais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.