25 septembre 2020

Ligue 1. DFCO – OM : Un point c’est tout.

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Hier soir à Gaston-Gérard, le Dijon Football Côte d’Or a concédé le point du match nul (0-0) face à l’Olympique de Marseille sous une pluie battante. Un nul qui n’arrange pas vraiment les Dijonnais, tant ils ont une nouvelle fois manqué de réalisme face au but, notamment en seconde période. Attention à ne pas se laisser distancer dans la lutte pour le maintien alors que le DFCO compte quatre points de retard dorénavant sur le premier non-relégable…

Une entame rythmée.

Bryan Soumaré a connu sa première titularisation face à l’Olympique de Marseille. © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Sur le papier, cela semble être un bon résultat pour le DFCO, lanterne rouge de Ligue 1 Conforama qui avait seulement réussi à accrocher Nîmes cette saison. Mais ce match ressemble à s’y méprendre à celui réalisé face aux Gardois. L’entame de match est rythmée et les deux équipes cherchent à prendre l’avantage en début de partie. Lopez est lancé en profondeur mais butera sur Gomis qui a bien surgi de son but (3′). Tavares répondra par une belle tête sur un corner, qui finira malheureusement tranquillement dans les bras de Mandanda (5′). Le match est plutôt équilibré, mais peu d’occasions franches sont à se mettre sous la dent. Mandanda s’en sortira tranquillement face à Baldé (15′) alors que Germain fera frissonner le stade d’une demi-volée dans le petit filet suite à un ballon renvoyé de manière hasardeuse par la défense dijonnaise (26′). La plus grosse occasion de cette première mi-temps sera à mettre à l’actif des Marseillais. Perrin, qui, comme Soumaré, disputait son premier match en tant que titulaire en Ligue 1, sera trouvé à quelques mètres du but. Heureusement pour le DFCO, le défenseur ne parviendra pas à accrocher le cadre alors que le but semblait largement ouvert (30′) ! Baldé et Amalfitano feront passer un vent de panique au sein de la formation phocéenne qui sera chargera d’abord de renvoyer la balle, puis de dévier la lourde de frappe du milieu dijonnais qui filera juste au-dessus de la barre du portier marseillais (43′). Dominant dans les airs, le DFCO va se créer plusieurs occasions sur coups de pied arrêtés pendant ce match. Ecuele-Manga sera l’auteur d’une première tête, malheureusement contrée. Marseille aura la dernière munition de cette première période, et Gomis devra s’employer pour capter un tir puissant de Bouna Sarr (44′).

Encore et toujours un manque de réalisme…

Ndong aura été l’auteur d’une superbe partie face à l’OM ! © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Le DFCO repart tambour battant dans ce second acte qu’il va par ailleurs assez largement dominer. Chouiar adressera une belle frappe enroulée à Mandanda que celui-ci verra passer juste au-dessus de sa barre (46′), alors que Soumaré s’essaiera de loin, voyant sa frappe captée par l’international français (46′). La chance ne va pas sourire aux hommes de Stéphane Jobard. Insistant, le DFCO obtient un corner qu’Ecuele-Manga reprendra de la tête. Le cuir viendra mourir sur le poteau de Mandanda alors que ce dernier était battu… (52′). Dijon tient le ballon alors que les Marseillais procèdent en contre-attaques. Tavares perdra son face-à-face avec Mandanda alors que la frappe de Chouiar sera contrée, encore une fois (65′). Radonjic aura bien l’occasion de faire passer Marseille devant, mais Gomis remportera lui aussi son face-à-face. Marseille ne parviendra d’ailleurs que très peu à s’approcher des buts dijonnais. Chouiar enroulera parfaitement un coup-franc que Mandanda ne pourra que repousser, mais aucun dijonnais ne sera présent à la retombée du ballon (75′). Soumaré tentera d’amener du rythme, mais l’attaque dijonnaise échouera systématiquement dans le dernier geste, ou rencontrera sur son chemin et certain Steve Mandanda, bien plus inspiré que lors du dernier match de Marseille à Gaston-Gérard. Benedetto fera trembler le stade, mais sa lourde frappe passera au final assez largement à côté du but de Gomis alors que Mavididi fera un contrôle un peu trop long et ne pourra faire le geste juste devant le bon retour de Perrin (90′). Comme face au Nîmes Olympique, le DFCO sait se créer des occasions, mais ne concrétise pas. Il va pourtant falloir marquer rapidement pour ne pas perdre pied dès la fin du mois d’octobre dans ce championnat.

Un peu d’optimisme, quelques points positifs.

  • On retrouve du jeu dans les rangs dijonnais, et notamment en seconde période.
  • La défense paraît solide. Stéphane Jobard pourrait bien avoir trouvé son arrière-garde titulaire, même si un doute peu subsister à gauche.
  • Ndong a été plutôt très satisfaisant dans le milieu dijonnais, Soumaré est encore un peu tendre, mais nul doute que ça viendra avec les matchs et l’expérience.

Quelques points à rectifier rapidement.

  • Il faut absolument marquer !
  • Chouiar a parfois ralenti le jeu, notamment en première période, mais il sait aussi parfois compenser par sa justesse technique visible lors du second acte.
  • L’ambiance à Gaston-Gérard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.