14 juillet 2020

Jeep Elite (J2): 10 minutes pour la passe de deux!

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

La victoire et pis c’est tout! C’est probablement l’essentiel à retenir d’un match très compliqué, comme nous le craignions. Mais en s’appuyant sur ses talents, sa solidarité et une résilience à toute épreuve, la JDA a trouvé les moyens de renverser un match très mal embarqué dans les 10 dernières minutes. Un succès à l’extérieur qui comptera pour la suite et qui permet aux hommes de Legname de poursuivre leur série de victoire.

Le sentiment du devoir accompli, plus que la manière, dominait les esprits samedi soir © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

A la mi-temps, la JDA est à 30% de réussite à 2 points, symbole d’un manque de lucidité et d’un jeu collectif grippé

Nous avions annoncé que ce déplacement à Boulazac, équipe qui avait accroché l’ASVEL en milieu de semaine ne serait pas une partie de plaisir. Cela s’est confirmé. Oui, la JDA prend rapidement les commandes du match grâce notamment à Holston et Young (qui s’éclate à 3 points). Oui, une défense en place et le manque de réussite des locaux à longue distance (que nous avions souligné en avant-match) permettent à la JDA de creuser le premier écart du match après un peu plus de 5 minutes de jeu (13-5). Mais un écart qui va très vite se combler. La JDA, face à une équipe bien en place abuse du 3 points et en face, le BBD pénètre trop facilement dans la raquette dijonnaise. Boulazac inflige une 8-3 et revient ainsi à 3 longueurs après 10 minutes de jeu; les périgourdins auraient même pu égaliser au buzzer (shoot finalement invalidé, car après la sirène). Bref, tout est à refaire. Mais ce sont bien les hommes d’Andrieux qui continuent sur leur lancée avec un nouveau 7-0 dans le deuxième quart temps. Il faut attendre 2,15 minutes pour enfin voir le capitaine Axel Julien planter un joli 2 points. Toujours entêtée à 3 points, la Jeanne ne parvient pas à recoller et accuse un retard de 9 longueurs à la pause (37-28). L’habituel sursaut du 3ème quart temps n’aura pas lieu. Et à l’exception d’un Sulaimon vraiment dans le coup, toute l’équipe dijonnaise prend l’eau devant notamment un Auda en feu. Le 1 sur 2 aux lancers francs de Chassang permet tout juste de terminer le 3ème quart à 11 longueurs (58-47). 10 minutes à jouer: soit la JDA coule soit elle refait surface…

Sous pression pendant 30 minutes, Laurent Legname et son staff ont pu compter sur 10 dernières de feu © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

10 minutes de folie, un Sulaimon MVP

Et si ce match (toute proportion gardée) prenait des allures d’un certain 1/4 de play-off retour à Strasbourg. Ok, l’écart et le contexte n’ont rien à voir, mais regarder cette JDA dans la difficulté avec seulement 10 minutes à jouer fait forcément appelle à la capacité de cette équipe à se transcender. Le 3 points d’Holston d’entrée sonne comme une petite révolte. Les Dijonnais bien plus tranchants se mettent à prendre tous les rebonds. La vista du génial lutin fait encore mouche à 3 points et Boulazac ne trouve plus de solutions en attaque. -7 points, puis bientôt -5 points après 2 nouveaux points d’Ulmer qui s’offre un joli contre dans la continuité de son action. Sulaimon prend le relai; il prend un rebond défensif, provoque la faute et rentre ses deux lancers pour ramener la Jeanne à 3 longueurs. Boulazac est asphyxié et Holston chipe un ballon qui permettra à Ulmer d’égaliser, puis de réaliser un nouveau contre! 60-60 à un peu plus de 6 minutes du terme et la possession pour passer devant. Holston trouve cette fois la mire à 2 points. La JDA reprend enfin les commandes! 62-60! Un énorme come-back en seulement 3 minutes de jeu. La JDA continue de se battre et de multiplier les rebonds offensifs. Mais rien n’est fait. Sur un 3 points de Michael, Boulazac revient à égalité à 2’18 du terme. Moment choisi par Sulaimon pour planter un énorme 3 points puis, après une interception de Solomon, il provoque la faute sur son tir à 6,75m. 3 lancers à suivre. Deux seulement rentreront mais les 5 points inscrits par Sulaimon en quelques secondes permettent à la JDA d’être à +5 à 1’30 minutes de la fin. Boulazac bien muselé et Holston rajoute 3 lancers francs. 74-66 à moins d’une minute de la fin! La bande d’Axel Julien maitrise assez sereinement la fin de rencontre. Les 4 nouveaux points de Sulaimon vont définitivement clore les débats. Score final 78-68!

Une soirée riche en émotions pour la JDA qui a finalement dégagé beaucoup de maitrise pour arracher sa victoire. Les seules 15 passes-décisives montrent néanmoins le chemin à parcourir pour faire vivre davantage le ballon et trouver plus de solutions à 2 points. La Jeanne ayant surtout trouvé son salut dans ses tentatives et sa réussite à 3 points. Les intérieurs doivent absolument être mieux servis. Les 7 points de Solomon à 2/7 aux tirs ne sont pas suffisants. Des automatismes sont donc encore à trouver. Malgré ces axes de progression et un Axel Julien qui est passé au travers (4 points et 0 d’évaluation), la JDA a su l’emporter. Et c’est ce qui est très intéressant. Voir Sulaimon terminer avec 23 points et 22 d’évaluation en étant très régulier tout au long du match est également très positif. L’emporter dans ces circonstances montre la force du collectif dijonnais. Un collectif efficace en défense avec moins de 70 points encaissés. Des progrès à faire mais toujours beaucoup de motifs de satisfactions et une envie remarquable. De quoi se projeter vers les futures échéances, à commencer par Nanterre vendredi prochain.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.