13 novembre 2019

Handball : DMH Valence : Progrès, Victoire et Soulagement

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Elle faisait plaisir, cette joie de tout le groupe dijonnais, au sortir de ce match remporté 29-25 face à Valence. C’est peu dire que ce succès était attendu avec impatience, qu’il libère l’équipe et qu’il va, espérons le, lancer la saison dijonnaise.

Alors, même si tout n’a pas été parfait, on a d’abord envie de retenir cela. Dijon a gagné et a mérité sa victoire. Mine de rien, la pression commençait à peser sur ce groupe et on a senti une grosse envie de s’en libérer. C’est pourquoi, il ne faut surtout pas bouder son plaisir et considérer cette victoire comme primordiale, pour tout ce qu’elle porte en elle de symbolique.

Fébrilité d’entrée puis superbe réaction

Ulrich Chaduteaud l’avait dit avant match, c’était peut être la rencontre la plus compliquée à jouer depuis le début. De fait Dijon donné archi favori sur le papier face à un repêché de dernière minute, il ne fallait pas se louper. Or le contexte, avec les débuts compliqués (même si encore une fois perdre à Cesson et Saran est loin d’être un crime….)et les difficultés à montrer de la continuité malgré d’excellents passages, soulignés à juste titre par les observateurs commençaient à peser sur les Dijonnais, privés en plus sur ce match de Lilian Pasquet (blessé à la main et qui devrait manquer un certain temps) et de Boris Bécirovic. Ceci d’autant plus que Chaduteaud, le souligne à l’envie, les garçons bossent plus que sérieusement à l’entraînement. En face se présentait de surcroît une équipe pour le coup sans aucune pression et dynamisée par son bon début de championnat. Tout du match piège par excellence donc !!

Après un début de match compliqué, Marc Poletti et le DMH ont bien réagi © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

On l’aura compris, la pression était sur les épaules dijonnaises, et elle se traduit d’entrée par une fébrilité certaine, à l’image des deux pénaltys ratés d’entrée par Jan Sobol puis par Pierrick Naudin. Valence qui n’a cure des soucis bourguignons se nourrit des pertes de balles locales pour prendre la clef des champs (1-6, 9′). Ulrich Chaduteaud prend un temps mort. Les joueurs se parlent s’encouragent et reviennent sur le parquet avec un esprit de révolte, décidés à se libérer de cette fébrilité. Comme souvent cela va passer par la défense. Les Dijonnais resserrent très sérieusement la garde et “sautent” judicieusement sur tout ce qui bouge, empêchant le ballon de vivre lors des attaques adverses. Agressés au bon sens du terme, les visiteurs se mettent logiquement à la faute et perdent à leur tour des ballons que Dijon convertit impeccablement en montée de balle, se libérant petit à petit de ce pénible couvercle pesant jusqu’alors sur sa prestation. En 10 minutes Dijon efface son retard et sans doute plus (7-7, 20′). Sur la fin de période, cela se rééquilibre et c’est dos à dos que les deux formations retournent aux vestiaires (11-11, 30′).

Le jeune Baptiste Audiffred en action pour un but dijonnais © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Deuxième période maîtrisée

En voie de “guérison”, le DMH rentrait sur le parquet avec la ferme volonté de confirmer ses dispositions à pouvoir prendre son destin en main. Il s’y attelle avec succès, toujours à la faveur d’une grosse activité défensive individuelle et collective retrouvée (elle que l’on a tant décriée sur les rencontres face à Nancy ou Saran). Et Dijon prouve s’il en était besoin qu’il sait bien jouer au handball. Exploits de Wassim Helal derrière sa belle défense, ballons récupérés, jeu de transition fluide et finition globalement efficace (malgré encore quelques ratés). Tout ceci place le DMH en tête (16-12, 38′). Il faut une suspension temporaire de Poletti pour permettre à Sylvain Kieffer de stopper la furia dijonnaise. Les Dijonnais sont cependant bien dans leur match et mieux dans leur tête et vont maintenir l’écart avec l’apport de ses jeunes Baptiste Audiffred, Loïs Pasquet ou Vincent Maguy qui montrent de belles choses sur ce deuxième acte. Dijon ne veut surtout pas lâcher sa prise et quand le capitaine Pierrick Naudin sur un contre rageur porte la marque à 29-22 à trois minutes du terme, il sait avec ses coéquipiers que c’est gagné et il exprime alors sa rage. Même Ulrich Chaduteaud ne relèvera pas le 3-0 final encaissé en deux minutes tant l’essentiel était ailleurs Le DMH était quelque part en mission hier soir et il s’est délivré sur cette rencontre, pas totalement maîtrisée, mais durant laquelle il aura évacué beaucoup de frustration accumulée. Confirmation attendue à Nice le 11 octobre prochain.

Vincent Maguy s’arrache pour marquer © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Les réactions dijonnaises d’Ulrich Chaduteaud et Baptiste Audiffred

DMH – Valence : la réaction du coach dijonnais Ulrich Chaduteaud

La satisfaction et la délivrance pour le coach dijonnais Ulrich Chaduteaud après la victoire du Dijon Métropole handball sur Valence

Publiée par Dijon Sportnews sur Mercredi 2 octobre 2019
DMH – Valence : la réaction de Baptiste Audiffred

La réaction du jeune arrière droit du DMH – Dijon Métropole HandBall après la victoire sur Valence Handball pour le compte de la 4ème journée de Proligue

Publiée par Dijon Sportnews sur Mercredi 2 octobre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.