26 octobre 2020

DFCO (F) : Déboucher le champagne !

Solène Barbance et les dijonnaises ont tout donné à Bondoufle mais repartent avec zéro points © Denis TRASFI / MaxPPP

Dans le cadre de la 5ème journée de D1 Arkema, le DFCO Féminin reçoit cet après-midi aux Poussots le Stade de Reims Féminin (14h30). Après un début de championnat très compliqué, les filles de Yannick Chandioux ont l’occasion de lancer enfin leur saison, devant leur public, face à une formation rémoise qui affiche un bilan proche de celui des Bourguignonnes après quatre rencontres.

_

Lancer enfin «leur» championnat

Il y a les six premières formations du classement (Lyon, Paris SG, Bordeaux, Montpellier, Paris FC et Soyaux) et les autres (Reims, Fleury, Marseille, Guingamp, Metz et Dijon). Un fossé de 4 points sépare déjà ces deux groupes. Un championnat du « podium » et un championnat du « maintien » qui s’est déjà clairement dessiné après seulement quatre journées. L’intégralité des rencontres du DFCO Féminin ont été jouées contre des équipes de ce premier groupe, ce qui confirme bien la tendance. Pour la première fois de la saison, les coéquipières de la capitaine Alexia Trévisan (toujours absente du groupe) vont affronter une équipe qui ne fait pas partie de la tête du classement. Avec un seul but inscrit pour seize encaissés, l’offensive va clairement devoir se montrer et améliorer le compteur buts pour faire renaître une dynamique positive tant attendue.

_

Parenthèse de gala, avant la suite des évènements

Si victoire il y a cet après-midi, la dynamique risque fortement d’être compromise lors de la prochaine journée où Dijon va recevoir l’Olympique Lyonnais, grand favori une fois de plus de la course au titre. Avec ses nombreuses internationales, les Lyonnaises vont être reçues, comme lors de la saison précédente à Gaston Gérard pour une rencontre de gala. L’occasion de promouvoir toujours un peu plus ce football féminin qui connaît un pic grâce à la Coupe du Monde féminine entre autres. D’autant plus que le groupe dijonnais n’est toujours pas au complet et que l’implication de chaque joueuse sera déterminant dans ce rude combat. Mais avant cela, il faudrait faire sauter le bouchon rémois dès aujourd’hui.

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.