30 octobre 2020

Handball : à Nice le DMH a fait Hara – Kiri

Mais comment est-ce possible doivent se demander les supporteurs dijonnais ce samedi. Alors que l’on espérait les Handballeurs dijonnais lancés après leur succès d’il y a 10 jours face à Valence, ils sont retombés dans leurs pires travers au cours d’une seconde période calamiteuse à Nice après avoir pourtant parfaitement entamé la rencontre. Au final, une défaite (28-26) inquiétante. Inexplicable !!

On a beau tourner la question dans tous les sens on ne trouve guère d’explication au naufrage des hommes d’Ulrich Chaduteaud durant cette seconde période à Nice.

Première mi-temps encourageante

Le début de match répond pourtant parfaitement aux attentes. Sérieux en défense, ce qui permet tout de suite à Wassim Helal de bien rentrer dans son match. Dijon récupère des ballons et les utilise bien. Le deuxième but de Virgile Carrière (6/6 ce vendredi) sur contre-attaque créé le premier break du match (1-4, 4′). Dijon continue sur sa lancée, défense en place, gardien décisif et Pierrick Naudin le capitaine dijonnais qui trouve la mire de l’autre côté du terrain à plusieurs reprises; l’écart grimpe (4-9, 16′). Il faut une exclusion de deux minutes de Paul Naudin pour que Nice recolle au score (8-10, 20′). Cependant Dijon parvient à maintenir l’écart à +3 à la pause, Sobol et Pierrick Naudin scorant tous les deux par deux fois. Même s’il a un peu baissé de rythme après 20 minutes, le DMH est dans les clous à mi parcours. ” Pour moi on fait une première mi temps correcte 14/11 on monte les balles on est dans le projet” décrit ainsi le gardien dijonnais Wassim Helal.

Un 6/6 vain pour Virgile Carrière © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Dijon retombe dans ses pires travers

Ce capital “correctement acquis, Dijon va mettre 3 minutes 40 à le dilapider. Deux pertes de balle, deux tirs sur le poteau, une exclusion pour Kevin Rondel, bref les vieux démons bourguignons qui se réveillent et Nice est à hauteur (14-14, 34′). Les azuréens passent même devant pour la première fois de la rencontre quelques instants plus tard à la faveur d’une nouvelle perte de balle (15-14, 35′ et 4-0 pour les locaux depuis la reprise). Ulrich Chaduteaud est contraint au temps mort. Une coupure qui permet à Dijon de retrouver quelques peu ses esprits. Une exclusion côté niçois, deux nouveaux arrêts de Wassim Helal, des réalisations de Pierrick Naudin, Marc Poletti (5/5 ce vendredi) et de Virgile Carrière, les trois dijonnais les plus en vue, permettent même à Dijon de repasser devant (18-20, 43′). De quoi aborder le dernier quart d’heure plus sereinement.

Ulrich Chaduteaud a du pain sur la planche © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Et multiplie les cadeaux pour Nice…

Les espoirs vont cependant vite être douchés. De nouveau Nice renverse le cours du match en 5 minutes, où plutôt Dijon offre le renversement à Nice. Qu’on en juge, 3 pertes de balles, deux tirs à côté et un deux minutes pour Vincent Mainguy, et boum 5-0 pour Nice et 23-20 à la 50ème minute. L’inconstance dijonnaise et la propension à enchaîner bonnes périodes et bêtises ahurissantes est de retour. Un dernier sursaut de Naudin et Poletti pour un ultime espoir (23-22, 51′) et temps mort niçois. Mais non ça ne veut pas Dijon ressort de son match et n’y reviendra plus, incapable de marquer en supériorité numérique, reperdant des ballons stupides et de faisant punir(26-22, 55′). Cette fois Nice, qui soyons clairs n’a rien volé, mais n’a pas dominé non plus, tient sa proie et gère bien son money time, maintenant l’adversaire à distance, pour s’imposer 28-26 au final. 10 pertes de balles en seconde période, 17 buts encaissés, moult tirs hors cadre ou sur le gardien ce sont les chiffres cruels de cette seconde période. Quand on voit Dijon a pris 8 tirs de moins que son adversaire (40 contre 48), qu’il termine avec un meilleur taux de réussite 65% contre 58 et avec bien plus d’arrêts de gardien 14 contre 6 (12/33 pour Helal notamment), on s’arrache une nouvelle fois les cheveux pour comprendre comment il a pu laisser filer ce match. On souhaite bonne chance au duo Chaduteaud/Pécaud pour trouver le remède à ces maux persistants rapidement sous peine de devoir rapidement revoir les objectifs à la baisse. La réception prochaine de Sélestat, logé à peu près à la même enseigne apportera-t-elle des réponses ?

Malgré un match correct du portier dijonnais le DMH s’incline à Nice© Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

La réaction de Wassim Helal

On rate notre entame de deuxième mi-temps, puis les 16 pertes de balles peuvent tout justifier On revient même à 20/18 mais il y a beaucoup trop de pertes de balles …Normalement on ne doit pas perdre ce match …!! Pour gagner il faut savoir la valeur de la balle. Il faut aussi que le danger de notre attaque viennent de partout … Aujourd’hui je trouve que chacun doit être plus exigeant avec lui même. Le fait est là maintenant Il faut penser au prochain match Pour le gagner; voilà ! “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.