12 décembre 2019

Jeep Elite: Dijon en Patron!

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Après sa première défaite de la saison concédée il y a une semaine face à l’ASVEL, la JDA a repris sa marche en avant en s’imposant facilement sur le parquet d’Orléans ce samedi soir. Une rencontre qui vient conclure une semaine parfaite après le succès en BCL de mercredi et qui permet aux Dijonnais de rester bien installés dans le peloton de tête.

La JDA l’emporte avec un Holston à 5 points mais qui s’est mué en exceptionnel en chef d’orchestre avec 12 passes décisives sur les 27 de son équipe. Il termine MVP © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

La JDA a joué en équipe pendant 40 minutes et a logiquement fait respecter sa loi

Cette fois, la JDA, appliquée n’a pas raté son entame de match. Les deux paniers à 3 points convertis d’entrée par Sulaimon et Ulmer, infligent un 6-0 et donnent le ton de la rencontre. Surtout, toute l’équipe est au diapason, aussi bien en attaque qu’en défense. Le premier quart temps, se conclue sur un joli 16-22 qui traduit la cohérence du jeu proposé. Sérieuse, la Jeanne va accentuer sa domination dans les 10 minutes suivantes pour atteindre la pause avec 14 points d’avance et déjà très peu de points encaissés (28-42). En 2017, dans ce fameux match crucial pour le maintien, les hommes de Legname avaient flanché en deuxième mi-temps. Pas cette fois. La JDA attaque parfaitement le 3ème quart temps avant que le jeu ne se rééquilibre. En costauds, les Dijonnais gardent la main sur la rencontre pour accentuer encore leur avance avant le dernier quart (+17 points / 48-65). Dans les 10 dernières minutes, la Jeanne ne laissera pas passer sa chance et va notamment planter les 3 points au bon moment. L’écart va monter au-delà des 20 points. Laurent Legname sachant le match gagné donnera du temps de jeu au jeune Radnic. Mission accomplie. 4ème succès en 5 matchs. 4ème c’est également la place occupée par Axel Julien et les siens à l’issue de cette journée de championnat.

Ecarté du 5 majeur, Axel Julien a profité de ce match pour sortir une copie très correcte © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Analyse et explications

Record de passes décisives et des recrues au diapason : Avec 27 passes décisives, la JDA a (enfin) fait parler son collectif. Un record depuis le début de saison et qui traduit aussi l’adaptation des nouveaux venus aux systèmes. Ulmer, Young et Solomon terminent au-dessus des 10 points.

Holston : Si les Dijonnais sont arrivés à ce nombre de passes décisives, c’est en très grande partie grâce à Holston. Il a caviardisé ses coéquipiers à 12 reprises soit 44% des passes décisives de l’équipe. Discret au scoring avec 5 points, le génial lutin a assuré dans son rôle de chef d’orchestre.

La répartition des points…: Nous avions souligné que tout ou presque passait par 3 joueurs orléanais (Jefferson, Halilovic et Evans). Ce sont eux qui ont bien été le plus en vue ce samedi soir. Les seuls de leur équipe à dépasser les 10 points. Pour les autres, à l’exception d’Oniangue, aucun ne dépasse les 4 points. C’est tout l’inverse pour la Jeanne dont 5 joueurs sont au-dessus des 10 points et dont aucun pro n’a marqué moins de 5 points. Le danger est venu de partout, tout le monde a apporté et fait la différence, peu importe les rotations.

…et du temps de jeu: L’une des conséquences, la répartition du temps de jeu. En dehors de Sulaimon et Leloup (30 minutes), aucun Dijonnais n’a cumulé plus de 23 minutes. De bonne augure au regard de l’enchainement des matchs actuels.

Say Captain…” : Axel Julien dans le dur sur ses dernières sorties a été l’un des artisans du succès Dijonnais. Avec caractère il s’est mis en évidence avec 13 points dont un 3/6 à 3 points et 4 passes décisives. Ses 5 balles perdues nuancent sa soirée et font qu’il ne termine qu’avec 10 d’évaluation. Mais le capitaine a réagit en capitaine et s’est très certainement rassuré sur cette rencontre.

Ulmer : Il fait partie des joueurs dont on attend beaucoup. Nous avions souligné que son style de jeu pouvait particulièrement déstabiliser Orléans. Il a confirmé les espoirs placé en lui et le choix de son coach de leur mettre dans le 5 majeur (3ème fois en 5 match). Il termine meilleur marqueur dijonnais avec 14 points en seulement 18 minutes de jeu.

L’adresse: La JDA a moins shooté qu’Orléans (55 tirs à 66). Si Orléans avait converti ses shoots supplémentaires ils l’emportaient. Sauf que la JDA a été bien plus adroite à 2 points (69% contre un famélique 39% côté OLB) comme à 3 points (40% contre 30%).

Les rebonds et les balles perdues: ce sont les deux points noirs de la soirée et qui expliquent le nombre de shoots concédés à Orléans. Coté rebonds, la JDA a dominé son adversaire (35 à 30) mais a été mangée sur les rebonds offensifs (6 contre 11 à Orléans). Par ailleurs, la Jeanne a perdu 19 ballons. Beaucoup trop, d’autant plus pour une équipe qui a l’habitude d’être l’une des meilleures de la ligue dans ce domaine.

Cette victoire de 20 points, à l’extérieur, où était tombé Pau est une très belle performance, défensive et offensive. Si elle est aussi dûe à la faiblesse de son adversaire du soir, particulièrement peu inspiré en attaque, elle permet à ce groupe de prendre un peu plus ses marques. Voir la JDA s’imposer sans compter sur les exploits au scoring d’Holston ou Julien est extrêmement intéressant. Il témoigne de son homogénéité et de son équilibre. Des qualités qui pourraient l’emmener à réaliser une petite série alors qu’en championnat se profile la réception de Gravelines puis deux déplacements à Châlons-Reims et à…Chalon-Sur-Saône…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.