20 octobre 2020

Rugby : le Stade Dijonnais Laboure Chambéry

Après sa prestation convaincante à Suresnes, où il passait un premier test sérieux, on attendait le Stade Dijonnais avec envie face à Chambéry, 3ème de la poule avant ce match. On pensait assister à un choc, mais choc il n’y eut point tant les hommes de Reanud Gourdon ont dominé le match de la tête et ds épaules quasiment de bout en bout. Au final une nouvelle copie très propre et un score sans appel de 34-0.

RETROUVEZ 240 PHOTOS DE LA RENCONTRE ICI ET 140 DU MATCH DES ESPOIRS DIJONNAIS FACE A ROUEN ICI

Un stade rouleau compresseur

Cela fait maintenant un moment que nous suivons le Stade Dijonnais et nous n’avons pas souvenir d’une telle domination en mêlée. C’est bien simple, les Savoyards n’ont pas existé dans ce domaine, se faisant systématiquement manger et reculant de plusieurs mètres à chaque fois, “offrant” moult pénalités aux Stadistes. Si le premier coup de pied d’Ignacio Mierès après 5 minutes, rate la cible de peu, ce n’est que partie remise et l’ouvreur dijonnais règle la mire 3 minutes plus tard (3-0, 8′). On ne voit qu’une équipe sur le terrain, les visiteurs tentant de parer au plus pressé. Peine perdue, deux minutes plus tard, Miérès encore lui trouve un trouet prend la clef des champs deux fixations et deux passes plus loin, Thomas Sylvestre passe une première fois la ligne sans opposition (10-0, 10′). Et cela enchaîne, Chambéry est au supplice, contraint à se mettre à la faute. Sur une énième mêlée enfoncée sur dix mètres, Julien Caramel est mis sur orbite dans le côté fermé et inscrit le second essais du jour (17-0, 18′) avec la transformation de Miéres.

La mêlée dijonnaise a surclassé sa rivale ce dimanche © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

On en vient presque à se demander si c’est bien Chambéry qui a fait le déplacement à Bourillot, tant les partenaires de Peter Morton (ex Stadistes) semblent perdus sur le pré bourguignon. En tous les cas les coéquipiers de captain Liabot offre au préposé du tout nouveau et magnifique écran géant (posé dans la semaine ainsi qu’une rangée de panneaux LED lumineux à destination des annonceurs) le loisir de tester l’installation et ses nombreuses animations. Les locaux poursuivent leur travail de “démolition” et ce qui devait arriver…… Carton jaune pour le pilier visiteur Loïc Jordana. Une première timide incursion chambérienne en territoire dijonnais est refoulée sans ménagement par une défense qui avance sur tous les impacts. Il s’en faut de quelques imprécisions dijonnaises pour que le score n’enfle pas encore. Ce sera cependant chose faite peu avant la pause , Dijon enchaînant les temps de jeu pour trouver au final Ignacio Miéres qui s’arrache à la défense visiteuse aux abois pour plonger dans l’embut (24-0, 35′). Pourquoi changer une formule qui marche ? Enième mêlé, énième avancée dijonnaise énième pénalité et 27-0 aux citrons, du très bel ouvrage.

le nouvel écran géant de Bourillot a eu du travail pour son inauguration © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

La tuile Kafotamaki

La pluie de plus en plus persistante s’installe sur Bourillot et si les 30 premières minutes de la seconde période sont vierges de points c’est que le Stade est légèrement moins juste dans son jeu, il est vrai face au vent assez fort. Néanmoins Chambéry reste sans aucun danger, et c’est toujours bien Dijonqui avance. Notons la guigne pour Otilo Kafotamaki sorti grimaçant de douleur sur blessure à la 55ème après s’être fait longuement examiner le genou, pas très bon signe….. L’essai du bonus pour Dijon sera de pénalité après une série d’avancée et de mauls écroulés le long de la touche. Et 7 points de plus 34-0, 71′. Chambéry tente bien de sauver l’honneur dans un dernier sursaut, peine perdue, le Stade se sera montré intraitable durant 80 minutes et remporte un succès indiscutable; de quoi faire mal aux têtes savoyardes et envoyer un signal fort aux futurs visiteurs de Bourillot.

Otilo Kafotamaki s’est blessé au genou © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Derrière Massy impeccable depuis le début de saison (6 matchs, 6 victoires, 6 bonus offensifs), les Stadistes ont bien conforté leur deuxième place avec désormais 5 points d’avance sur le troisième Rumilly. Prochaine étape chez un sérieux client Vienne qui avait mis le Stde à mal chez lui l’an dernier. A suivre le 3 novembre prochain.

4 essais pour Dijon et bonus offensif, ici le second inscrit par Julien Caramel © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.