30 octobre 2020

BCL (J3): Dolce JDA

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Et de 3! 3ème succès en autant de rencontres pour la JDA en BCL! La troisième victime en date, le Happy Casa Brindisi, largement défait au Palais ce mercredi soir, 95-79. Au-delà de la tête du groupe D qu’ils conservent, les Dijonnais engrangent de précieuses victoires dans l’optique de la qualification.

20 d’évaluation. Loum a explosé ses stats et forcé le respect hier. Un très grand match d’un guerrier © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Bousculés pendant 20 minutes, les Dijonnais ont su faire le dos rond et tout emporter en deuxième mi-temps

Certes, la JDA n’a pas beaucoup d’expériences au niveau européen, mais ce mercredi soir, ils l’ont emporté avec beaucoup de métier. Alors que les Italiens, emmenés par Banks notamment font très vite la course en tête (4-14 après 5 minutes de jeu), la JDA va tranquillement revenir dans son match, sans s’affoler et jouant essentiellement à l’intérieur. La JDA est à deux longueurs à 2’25 de la fin. Brindisi accélère de nouveau et reprend 8 longueurs d’avance à seulement 1’36 de la fin du premier quart. De nouveau, la JDA repart de l’avant et recolle à 2 points après 10 minutes de jeu grâce à Solomon et Leloup (à 3 points). La Jeanne profite du deuxième quart pour enfin passer devant avec un Chassang dans les bons coups. Deuxième quart remporté 20-16 et des Dijonnais devant à la pause. Même sensation que samedi, on se dit que le plus dur est peut-être fait. Comme samedi, la JDA va mettre la tête sous l’eau de son adversaire dans le 3ème acte, grâce notamment à un Holston retrouvé à 3 points (4/7 hier) enchainant 3 tirs primés de suite. 3ème acte remporté 30-21. Grâce à 10 dernière minutes bien maitrisées (22-17 pour la JDA), Radnic peut de nouveau gagner des minutes et la Jeanne préserver une belle avance, toujours importante pour le point average et le classement final. Le Palais, davantage garni qu’à l’accoutumé peut savourer. En patrons, les Dijonnais s’imposent et en imposent.

Le Capitaine Axel Julien a encore sorti une grosse perf, compilant 15 points et 5 passes décisives © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Explications et analyses:

Toute l’équipe au diapason: pas un joueur en dessous des 8 points. Et 5 joueurs à 10 points ou plus (Young, Holston, Julien, Ulmer Chassang). C’est d’ailleurs ce qui a permis à Legname de faire largement tourner. Une prouesse en tenant compte de l’absence de Sulaimon. Aucun joueur n’a joué plus de 28 minutes et l’espoir Radnic a pu jouer près de 4 minutes.

Rien ne sert de courir…Nous avions fait le pari d’un grand Holston, nous n’avons pas été beaucoup déçu. Après un début de rencontre compliqué, il a su sortir de très gros shoots à des moments clés au cœur d’un 3èle quart temps encore indécis. Bref, en mode patron technique et altruiste ajoutant à ses 17 points pas moins de 9 passes décisives.

L’adresse à 3 points: La JDA a shooté autant que Brindisi à 6,75m. Mais, en dehors de certains gros tirs d’Holston, les Dijonnais ont systématiquement pris leurs tirs sur des shoots ouverts, contrairement aux Italiens. Preuve de la bonne animation offensive. L’adresse de 50% est pour autant remarquable. Les Italiens sans être ridicules avec près de 35% de réussite à longue distance, n’ont pas su rivaliser.

Le jeu dans la raquette: avec 46 points inscrits dans la raquette, la JDA n’a pas fait que performer à 3 points, mais a aussi parfaitement alterné afin de trouver des solutions à l’intérieur. Solomon, Chassang, Young mais aussi Loum ont abattu un énorme travail.

Loum: Bien entendu, avec ses 8 points, le total le moins élevé de l’équipe nous pourrions conclure à un match correct mais sans plus du Français. Il n’en est rien. Ce mercredi soir, Abdou Loum a sorti un très grand match. Il y a ce qui se retrouve dans les statistiques déjà: 8 rebonds, 3 passes décisives et 3 interceptions qui lui permettent d’avoir la même évaluation qu’Holston (20). Mais il y a également tout ce qui passe inaperçu mais qui est tout aussi important: encore une fois très combatif, il a constamment gêné les attaques italiennes. Il était en mode MVP avec toujours son âme de guerrier.

Maturité: Comme contre Gravelines, le groupe dijonnais ne s’est pas affolé alors qu’il était mené rapidement de 10 points. Si le temps mort de Laurent Legname a bien aidé à se remettre dans le droit chemin, la maturité de ce groupe est très intéressante (à l’exception de l’action de Solomon qui écope bêtement d’une anti-sportive après avoir bousculé son adversaire dans le dos). En face, deux anti-sportives, une technique, beaucoup d’énervements et un jeu stéréotypé, incapable de s’adapter à celui de Dijon.

Il n’est pas question de s’enflammer à ce stade de la saison, quelque soit la compétition. Mais voir ce groupe remporter un 9ème succès en 10 rencontres (toutes compétitions confondues), force le respect, qui plus est avec un Sulaimon absent depuis deux matchs. Au-delà des résultats, le jeu proposé et l’implication de chaque joueur sont extrêmement intéressants. De sérieux atouts et de la confiance alors qu’Axel julien et les siens seront dès samedi sur la parquet de Chalon Reims.

Chassang dans le 5 majeur et encore très bon © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.