12 novembre 2019

Handball : Pontault – DMH : un scénario sans fin !

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Un jour sans fin, c’est le titre d’un film où l’histoire se répète inlassablement jour après jour. On est un peu là dedans avec le DMH qui ne parvient donc décidément pas à s’imposer à l’extérieur. Le plus ennuyeux est que les matchs s’alignent avec toujours les mêmes manques côtés dijonnais . Nouvelle illustration avec cette défaite à Pontault Combault 29-25.

Implacables, les chiffres le sont . 0 points pris en 4 matchs à l’extérieur. Ce n’est certes pas le parcours idéal pour uin candidat déclaré au minimum aux play-offs. Au delà des chiffres c’est le contenu qui continue d’inquiéter et surtout le manque de progrès entrevu match après match.

Entame ratée

Prenons les 5 premières minutes de ce match à Pontault Combault : 45ème seconde premier tir dijonnais et arrêt de Carreras, le portier local, 2’21 et deuxième tir dijonnais pour un second arrêt du gardien, 3’01 perte de balle pour Dijon, 3’58, nouvelle perte de balle 4’04 but sur contre attaque de Pontault, 4’33 premier but pour Dijon, 4’40 but sur engagement rapide pour Pontault, 5’32 quatrième tir dijonnais et 3ème arrêt de Carreras et dans la foulée but sur contre-attaque de Pontault et 4-1 à la 6ème minute. Pratiquement tous les maux dijonnais entrevus depuis le début de saison sont là en 5 minutes : inefficacité au tir, pertes de balles, repli défensif parfois déficient….

Marc Poletti s’est battu en vain (6/8 pour le pivot dijonnais) © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Encore jouable à la pause

Encore une fois Dijon va alterner dans cette rencontre des passages indigents comme en ce début de match et des périodes plus intéressantes. Mais les Dionnais resteront constamment derrière au score. En première période l’écart maximal sera de + 4 pour les joueurs de Seine et Marne (13-9, 26′) pour n’être pas rédhibitoire à la pause (14-12, 30′). Une nouvelle fois, Wassim helal est très correct dans son but avec 7 arrêts à 33% mais dans le même temps Carreras est lui à 9 arrêts à 42%. A mi parcours, Dijon peut donc encore y croire, ceci d’autant plus que Johan Boisedu marque d’entrée en seconde période et ramène les siens à une longueur (14-13, 31′).

Le retour de Boris Bécirovic n’aura pas eu l’effet espéré © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Rebelotte en seconde période

Le problème c’est que 6 minutes plus tard le score est de …..19-13 ! On vous évite une nouvelle énumération des manques bourguignons. Dijon ne reverra donc pas Pontault qui maintiendra tranquillement l’écart jusqu’au bout. Le DMH n’y arrive pas, même si au dire des techniciens, le travail est là et les entraînements plutôt bons. Ulrich Chadu teaud espérait en la dynamique créée par le retour de Boris Bécirovic, cela n’a manifestement pas suffit et le casse tête pour remettre le train dijonnais sur de bons rails se poursuit donc pour le staff.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.