12 novembre 2019

Ligue 1. DFCO – PSG : Un exploit MO-NU-MEN-TAL !

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Vendredi soir à Gaston-Gérard, le Dijon Football Côte d’Or a peut-être écrit l’une des plus belles pages de sa jeune histoire. Face au Paris Saint-Germain, le DFCO a livré un match absolument fantastique et s’est imposé 2 buts à 1 au terme d’un match s’étant déroulé sous une pluie battante. Forts d’une superbe performance, il faudra confirmer dès samedi prochain face à un autre gros morceau : l’AS Monaco.

Une très bonne entame de match.

Le DFCO aura résisté à une armada offensive parisienne composée de Cavani, Icardi, Mbappé, Di Maria… © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

L’entame de match dijonnaise est déjà particulièrement prometteuse. Dijon est bien en place et c’est même Ndong qui allumera la première mèche (2′). Keylor Navas sera bien présent malgré une prise de balle difficile comme il sera présent sur la frappe de Tavares quelques minutes plus tard. Quelques coups seront ensuite distribués et Rudy Buquet se chargera de faire la police en adressant quelques cartons pour calmer tout le monde. Dijon va se procurer une troisième action en un quart d’heure mais la tête de Cadiz sera sans danger pour Keylor Navas (17′). Jusqu’alors plutôt discrets, les attaquants du PSG vont s’illustrer sur leur première réelle occasion. En parfait métronome, Di Maria va lancer Mbappé dans la profondeur, qui d’un piqué subtil va tromper Alfred Gomis et donner l’avantage à son équipe (0-1, 20′). On craint alors que le plus dur soit fait pour les Parisiens et que le DFCO ait craqué. Il n’en sera rien malgré quelques coups du sort. Dijon va perdre quasiment simultanément Coulibaly puis Chafik, l’international marocain sortant sur blessure après un gros tampon avec Gomis. Image inquiétante lorsque l’on verra Chafik allongé quelques secondes inconscient sur la pelouse, puis évacué sur civière (33′). Deux minutes plus tard, l’arbitre de la rencontre décidera de ne pas sanctionner une main parisienne dans la surface (35′). Gomis, une nouvelle fois très à l’aise dans ses buts, devra s’employer devant Icardi pour éviter le but du break (45′). Les hommes de Stéphane Jobard ne paniquent pas et seront finalement récompensés de leur patience. Sur un centre fort de Ndong, une nouvelle fois performant vendredi soir, Navas ne parvient pas à bloquer le ballon, Chouiar a bien suivi et permet à son équipe de revenir à auteur du PSG d’une frappe à bout portant (1-1, 45’+6) ! Les deux équipes rentrent dos-à-dos aux vestiaires !

Une seconde période encore plus solide !

Julio Tavares, au même titre que Jhonder Cadiz, aura été très précieux dans le domaine aérien. © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

On s’attend alors à ce que Paris reviennent des vestiaires avec plein d’intentions et de velléités offensives mais le PSG aura toujours autant de difficulté à construire. Pire, le verrou parisien va céder une seconde fois. Cadiz se joue d’un premier défenseur du club de la capitale, puis de Marquinhos et s’en ira tromper Navas dans un angle compliqué (2-1, 47′) ! Le stade explose, s’en suivra alors une longue attente jusqu’au coup de sifflet de final. Dijon aurait même pu inscrire un troisième but et faire le break si un Parisien n’avait pas été présent à son poteau pour dévier une tête d’Écuélé-Manga (60′) ! Logiquement, Paris va prendre l’ascendant et chercher à revenir dans la rencontre. Icardi rate d’abord le cadre de peu, puis verra la barre transversale repousser sa tête peu après (64′) ! Les Parisiens pêchent dans la finition même si dans la construction, la ligne d’attaque a plus de certitudes. Une nouvelle frappe léchera l’angle de la cage de Gomis (69′) alors que Paredes enverra une lourde frappe sur le poteau droit de Gomis qui n’aurait rien pu faire (69′) ! Dijon a très chaud, mais Dijon tient encore son exploit à vingt minutes du terme de la rencontre. D’ailleurs, le DFCO reste dangereux sur les contres. Mavididi sera trop court pour reprendre une déviation de Tavares (72′). Icardi sera ensuite contré par au dernier moment par Ndong (76′). Le public réclamera ensuite une main que M. Buquet ne sifflera toujours pas alors que Cadiz avait été brutalement écarté du ballon quelques secondes auparavant par Marquinhos… Dijon va souffrir jusqu’au bout mais tiendra finalement son exploit notamment grâce à une défense énorme ! L’exploit est réel et magnifique pour le DFCO, mais il faudra continuer et aller chercher au moins un point à Monaco pour bonifier ce résultat et enchaîner pour prendre plus d’assurance !

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.