24 septembre 2020

Handball : le DMH retrouve de belles couleurs et enchaîne face à Strasbourg

Le DMH tentera de faire oublier sa saison 2019-2020 dès l'an prochain © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Auteur d’une prestation encourageante la semaine dernière à Besançon avec une première victoire à la clef à l’extérieur cette saison, le Dijon Métropole Handball a confirmé qu’il allait mieux en dominant Strasbourg sans trembler ce samedi au palais des sports (34-29).

Enfin !! Le Dijon Métropole Handball semble enfin avoir trouver son rythme de croisière. Après un premier tiers de saison laborieux, il vient d’enchaîner trois victoires de rang (dont une en coupe de France face à une N1) regonflant son capital confiance. Rien de trop au moment d’enchaîner trois gros matchs : en coupe face à Nîmes, puis surtout à Limoges et face à Massy en Proligue.

D’attaque !!

66 buts inscrits en deux rencontres, voilà qui change la donne ! principal défaut dijonnais depuis le début de la saison, l’efficacité offensive semble revenue. Avec deux rencontres à plus de 70% de réussite les Dijonnais corrigent le tir (eh oui) qui faisait le plus mal statistiquement depuis le début de saison. Sur cette rencontre face à Strasbourg, Dijon aura été mené 1-0 avant de faire la course en tête durant toute la rencontre. Strasbourg se sera bien accroché durant une période (15-13, 3′), avant de craquer en début de seconde période (24-17, 42′) et de ne plus jamais revoir son adversaire du jour.

Le DMH débute bien (5-2, 7′) avec déjà 3 buts de son homme le plus régulier, Virgile Carrière dont deux sur des contres-attaques rondement menés suite à des ballons récupérés proprement par la défense, bien en place. Lucien Auffret sur contre-attaque également, puis Yvan Gérard sur pénalty, son exercice de prédilection, les deux meilleurs gâchettes alsaciennes ramènent bien Strasbourg, (5-4, 10′), mais Pierrick Naudin et cie poursuivent leur bon travail en attaque et impriment le rythme du match (7-4,12′; 11-7, 20′; 14-10, 26′). Un capitaine dijonnais qui retrouvent d’ailleurs lui-aussi des couleurs après un début de saison difficile et qui sur ce match réalisera un impeccable et précieux 6/6 au pénaltys pour un 8/10 final aux tirs. Deux arrêts de Maxime Duchène en fin de première période, permettent à Strasbourg d’être encore dans le coup à mi-parcoiurs tout en ayant été mené au score durant 28 minutes.

Boris Bécirovic et le DMH ont pris le dessus sur Strasbourg © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Reprise en fanfare

De retour sur le parquet, Dijon accélère, gère parfaitement une infériorité numérique et prend rapidement ses distances avec notamment plusieurs arrêts de Maxime Diot qui a pris place dans la cage et donc des contre-attaques toujours aussi efficaces cêté DMH avec Boris Bécirovic, Alexis Lemal ou l’inévitable Virgile Carrière à la conclusion (23-17, 40′). Le trou est fait et les homme de Denis Lathoud, de retour dans un palais qu’il connait par coeur, ne reverront plus ceux d’Ulrich Chaduteaud. En effet le DMH finit proprement le travail avec une efficacité retrouvée (19 buts dans cette seconde période° Et si les grincheux feront remarquer qu’il en a également encaissé beaucoup, il a sans soucis maintenu l’écart entre +5 et + 8 durant toutes cette seconde période. Le retour de Lilian Pasquet, timide en début de rencontre puis bien plus relâché en fin de match, fait du bien en permettant une rotation supplémentaire. Johan Boisedu, dans la foulée de son match à Besançon réussit un 3/3 solide. Poletti est toujours précieux, Boris Bécirovic revient bien aussi, bref beaucoup de feux se mettent au vert côté Dijon , mais attention les gros morceaux arrivent !!

De retour, Lilian Pasquet est monté en puissance au fil du match © Nicolas GOISQUE /NikoPhot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.