26 septembre 2020

Handball : défaite honorable et confirmation pour le DMH face à Nîmes

07-12-2019, 20h30, palais des sports jean-michel geoffroy à dijon, handball, coupe de france, 16ème de finale, dijon métropole handball - usam nîmes gard, hichem kaabeche s'arrache à son poste de pivot malgré kévin rondel

C’était prévisible, la marche nîmoise s’est avérée un peu haute pour le DMH qui sort donc de la coupe de France à ce stade des 16ème, non sans avoir livré bataille et confirmé un net regain de forme (25-32)

Le trop peu de spectateurs (une nouvelle fois malheureusement !) présents ce samedi soir au palais des sports a assisté à une belle rencontre de handball entre l’USAM Nîmes qui joue les premiers rôles en LIDL Starligue et un Dijon Métropole Handball qui après une première période un peu timide a lâché les chevaux et crânement tenu tête, la score ne reflétant pas tout à fait la physionomie de la rencontre.

Quel rythme !

Dijon rentre tout doucement dans sa partie et Nîmes sanctionne immédiatement avec un premier but marqué comme un symbole par l’ex (il y a bien longtemps) Longvicien Jean-Jacques Acquevillo (0-3, 3′). Le temps de se réveiller pour Dijon et Bécirovic, Naudin Sobol ramènent aussitôt les locaux (3-3, 5′). C’est rythmé et côté Nîmes les montées de balles sont parfAItes. Georges puis Guigou punissent en contre-attaques les moindres approximations bourguignonnes. Mais le DMH est aussi en verve offensivement ces derniers temps et Virgile Carrière et Kevin Rondel permettent aux leurs de rester au contact (7-8, 12′) ça marque beaucoup et le match est agréable à suivre. Nîmes fait certes la course en tête, Dijon parfois timide, pourrait être encore plus libéré mais s’accroche et maintient l’écart entre -2 et -3. Michaël Guigou montre qu’il n’a rien perdu de sa science du handball et qu’il reste un joueur hors normes, côté Dijonnais, Vincent Maguy s’active à la baguette, obtient un pénalty, sert Kévin Rondel pour un troisième but du pivot puis marque tout seul comme un grand en contre-attaque et le score est toujours serré (14-15, 29′). Le palais découvre Elohim Prandi, phénomène et sans doute futur star de l’équipe de France et assiste au dernier but de cette première période oeuvre de l’ailier droit Georges qui trompe Maxime Diot pour son 6ème but personnel de la soirée (14-16, 30′) on ne s’est pas ennuyé un instant en 30 minutes.

Michaël Guigou était l’une des attractions de la soirée et il n’a pas déçu © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Dijon dans le coup

Et cela repart sur un rythme toujours élevé avec une note artistique d’entrée avec ce kung fu d’école conclu par l’ailier international égyptien Sanad côté Nîmes. Michaël Guigou qui est partout, et accessoirement replacé demi-centre en ce début de seconde période, profite de l’exclusion temporaire de Kevin Rondel pour scorer deux fois coup sur coup et donner un vrai break d’avance aux gardois (14-19, 35′). Comme Prandi inscrit son premier but personnel u peu plus tard on se prend à craindre une craquante côté Dijon (14-20, 36′). Ulrich Chaduteaud le sent-il ? Toujours est-il que le technicien local prend de suite un temps mort. Marc Poletti stoppe en effet l’hémorragie en convertissant un pénalty (premier but dijonnais de la seconde période après 7′), mais dans la foulée une incompréhension entre Wassim Hélal et Alexis Lemal sur une relance permet à Luc Tobie de donner 8 longueurs d’avance aux Gardois, on craint alors le pire (16-24, 42′).

Kévin Rondel et le DMH ont rendu une belle copie © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Nîmes trop fort

Mais Dijon s’accroche stabilise un temps l’écart, se lâche enfin complètement et passe un 4-0 en 4 minutes, malgré un temps mort pris par Franck Maurice, pour relancer complètement la partie à 10 minutes du terme (23-26, 50′). L’exploit est-il possible ? Hélal pris en début de seconde période, s’interpose avec brio et “spectacularité” sur un nouveau kung fu nîmois, mais ne peut rien faire sur deux missiles de Jean-Jacques Acquevillo, dans son registre habituel (24-29, 55′). Nîmes a repris de l’air et cette fois le DMH ne reviendra pas, baissant même un peu pavillon en cette fin de match après avoir livré néanmoins une belle bataille durant 5 minutes. Un renoncement qui sera interdit la semaine prochaine à Limoges pour un nouveau gros choc, en Proligue cette fois. Finalement ce match de coupe de France face à Nîmes aura bien rempli son rôle de répétition avant les échéances cruciales qui attendent Dijon en championnat.

Jean-Jacques Acquevillo a expédié quelques missiles dont il a le secret © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Réactions dijonnaises : Carrière, Diot et Chaduteaud

DMH – USAM Nîmes : la réaction de Virgile Carrière

Réaction de l'ailier gauche du DMH – Dijon Métropole HandBall Virgile Carrière après la défaite face à l' USAM Nîmes Gard en 16ème de finale de Coupe de France

Publiée par Dijon Sportnews sur Samedi 7 décembre 2019
DMH – USAM Nîmes : la réaction de Maxime Diot

Réaction du gardien du DMH – Dijon Métropole HandBall Maxime Diot après la défaite face à l' @USAM Nîmes Gard en 16ème de finale de coupe de France

Publiée par Dijon Sportnews sur Samedi 7 décembre 2019
DMH – USAM Nîmes : la réaction d'Ulrich Chaduteaud

Réaction du coach du DMH – Dijon Métropole HandBall Ulrich Chaduteaud après la défaite de son équipe face à l' USAM Nîmes Gard en 16ème de finale de coupe de France

Publiée par Dijon Sportnews sur Samedi 7 décembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.