27 janvier 2020

JL Bourg – JDA: Comme un signal

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

En déplacement sur le parquet de Bour-en-Bresse, la JDA a réalisé une énorme performance en s’imposant 101-73! Après Le Mans et Besiktas, les Dijonnais ont encore une fois donné la leçon et fessé leur adversaire. Mais c’est surtout l’état d’esprit, le jeu qui séduisent malgré des circonstances compliquées (8 joueurs pros sur le parquet). Un nouveau succès qui envoie quasiment la JDA en Leaders Cup et surtout un gros signal à tout le championnat.

Ulmer n’a pas manqué son retour à Ekinox © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Comme un rouleau compresseur

Cette JDA est décidemment incroyable. Au fil du temps, en plus d’être une très belle équipe, elle arrive à se muer en équipe de snipers, capable de prendre très vite la mesure de son adversaire, de contrôler le tempo d’un match avant de le tuer totalement. C’est en tout cas l’impression laissée sur les 3 dernières rencontres et encore hier soir à Bourg-en-Bresse, pourtant l’une des équipes en forme du championnat (5ème au coup d’envoi). Si le premier quart temps est relativement équilibré, remporté 25-21 par la Jeanne, cette dernière va ensuite lentement mais surement appuyer sur l’accélérateur. Tout le monde s’y met: Loum, Ulmer, Solomon, Chassang, Julien, Holston…et ce des deux côtés du terrain. Pendant de longues minutes, Bourg ne met plus un panier et la JDA s’envole. Un 25-16 plus tard et la troupe de Laurent Legname regagne les vestiaires avec 13 points d’avance (50-37).

Chassang auteur d’un nouvelle belle prestation © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Un groupe solide

Si la JDA a peut-être fait le plus dur en rentrant parfaitement dans la rencontre, rien n’est fait à la mi-temps. Car 13 points d’avance chez un club comme Bourg, c’est un bon matelas mais qui peut vitre fondre sur un coup de chaud au retour des vestiaires. Mais l’interception de Sulaimon ponctuée par une passe décisive de Julien pour Chassang à 3 points en tout début de 3ème quart temps va montrer non seulement les intentions dijonnaises mais aussi donner le ton des 20 minutes qui allaient suivre. 20 minutes que la JDA va parfaitement maitriser, déroulant son jeu de passes et trouvant notamment de nombreux shoots ouverts à 3 points. Un exercice dans lequel les Dijonnais vont flamber. Comme le score. A la fin du 3ème quart temps, le mach est plié: la JDA mène de quasiment 30 points (83-52)! C’est tout Ekinox qui ne peut que s’incliner, malgré un dernier acte plus équilibré (20-19 pour Bourg). Dans les hypothèses les plus folles, jamais nous n’aurions pu imaginer tel scénario avec un groupe dijonnais composé de seulement 8 joueurs pros! En patrons et avec beaucoup de talents Axel Julien et les siens sont allés chercher un succès qui témoigne de la qualité d’un groupe à l’état d’esprit retrouvé. Un 6ème succès de rang à l’extérieur. 100% de victoires. Pour une équipe qui avait la réputation de ne pas savoir voyager…

Si tout n’était pas parfait, Leloup revient petit à petit et a été l’auteur d’une prestation convaincante © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Explications et analyse:

La victoire d’un groupe: Si Ulmer sort du lot et que Solomon était moins dedans, tout le monde était globalement à son niveau. C’est ce qui a fait la différence. 6 joueurs ont terminé à 10 points ou plus! Contre 3 à Bourg…

Dans le match dès le départ: les Dijonnais ont tout de suite répondu présents, leur évitant de se faire emporter par la vague bressanne et un Ekinox bouillant.

Moins de passes décisives mais une grosse réussite à 3 points: Ce ne sera pas le match référence pour la JDA au regard des passes décisives (17 contre 19 à Bourg). Mais elle a su en revanche se créer beaucoup de shoots ouverts à 3 points. Logique quand la fatigue se fait présente. S’ils ont beaucoup tenté (34 tirs en tout), ils ont été très adroits: 50% de réussite! Alors que Bourg et ses 42% de réussite faisait son match, les hommes de Legname ont fait encore mieux!

La défense et les rebonds qui ont donné 3 fois plus de seconde chance à la JDA: Rien n’aura été facile pour Bourg, tant la défense dijonnaise était présente. Le nombre de rebonds pris notamment, montre cette belle activité globale. 38 (dont 11 offensifs) contre 27 (dont 4 offensifs) à Bourg. De quoi se donner des possessions supplémentaires et de priver son adversaire. Les 10 interceptions sont par ailleurs un autre bon indicateur.

Le 5 de départ: Le choix de mettre Julien d’entrée, seul à la mène a été payant face à la taille des meneurs burgiens. D’ailleurs, Wright n’a pas eu son influence habituelle. Le coach a remis Loum et Chassang au détriment de Solomon. Là-aussi une belle réussite, notamment aux rebonds et un Solomon qui a pu se reposer en vue des prochaines échéances (12 minutes sur le parquet).

Le come-back gagnant d’Ulmer/Le capitaine au top: Pour son retour à Bourg, Ulmer a vite retrouvé ses habitudes en mettant 19 points et captant notamment 8 rebonds pour 21 d’évaluation. Nous l’avions mis comme la clé du match, il a répondu présent….tout comme Axel Julien dont les 17 points et 5 passes décisives sont à souligner! Il termine lui aussi avec 21 d’évaluation.

Leloup: Nous l’avions noté comme le possible facteur X de la rencontre. Sans aller jusque là, il a clairement retrouvé des sensations; ses 10 points et 5 rebonds ont aidé au succès de son équipe.

La JDA a encore montré un très gros niveau. Trois matchs et trois performances d’affilée et avec lesquelles on ne peut s’empêcher de faire le lien avec le départ de Young. Ce succès, sur un parquet redouté de Jeep Elite assure à 99% la place de la JDA à la Leaders Cup et la positionne sur le podium (suite à la défaite de Levallois). Oui, la route est encore longue. Mais tout en restant dans ses valeurs, cette équipe avance, atteint ses objectif, surprend encore et vient gentiment de rappeler qu’il faudra encore compter sur elle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.