27 septembre 2020

Football : Battu par Nantes, le DFCO est plus à l’aise dans son nid….

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Dimanche soir, le Dijon Football Cote d’Or est une nouvelle fois allé s’incliner hors de ses bases, cette fois-ci à Nantes (1-0). Une énième défaite à domicile qui complique les plans de Stéphane Jobard, même si la situation est loin d’être alarmante. 


Une série catastrophique.


Une septième défaite en neuf déplacement. Le constat est sans appel au moment de faire les comptes à deux matchs de la trêve hivernale. Hormis une victoire à Reims, le DFCO n’y arrive pas à l’extérieur, ce qui peut paraître inquiétant pour la suite de la saison, et surtout pour le déplacement à Amiens ce week-end. C’est une fâcheuse habitude qu’a pris le club depuis sa remontée en Ligue 1 et qui, année après année, complique sa quête du maintien. Stéphane Jobard n’est pas aidé non plus par les blessures (Lautoa, Aguerd et Coulibaly absent en défense centrale) et a dû s’arracher les cheveux au moment de composer sa défense. Il a finalement choisi de replacer Ndong aux côtés de d’Écuélé-Manga et de préférer Alphonse à Mendyl. Le DFCO rentre bien dans ce match et se procure d’ailleurs la première occasion sur un centre de Baldé. Mais les Canaris prennent rapidement l’ascendant en imposant leur rythme avec Moses Simon comme détonateur et chef d’orchestre. Runarsson évitera l’ouverture du score pour les Nantais et il faudra aussi compter sur les nombreuses maladresses dans le dernier geste des attaquants de Der Zakarian pour rentrer aux vestiaires à la mi-temps avec un point heureux. Seul Jhonder Cadiz parviendra à reprendre de volée un centre venu de la droite, mais le cuir passera largement au-dessus des buts nantais.

Didier Ndong © Nicolas GOISQUE/NikoPhot


Famine offensive.
Là aussi, Stéphane Jobard doit faire sans quelques joueurs : Tavares et Sammaritano blessés, le technicien dijonnais doit aligner seul Jhonder Cadiz en pointe. Constat également sans appel : cinq frappes pour une seule cadrée dans l’ensemble du match. Un bilan plus que limite pour une équipe qui cherche à se maintenir. On peut tout de même louer la volonté de défendre ensemble des Dijonnais, cherchant à se rassurer sur cette rencontre. On a notamment pu observer Baldé faire énormément d’efforts dans le repli défensif avant de sortir à la pause. Cela ne suffira pas pour cette fois. Faibles au milieu et inexistants en attaque, les Riugegs ne parviendront pas à exploiter correctement les quelques contres offerts par les Nantais, se rendant coupables d’erreurs techniques à répétition. Bryan Soumaré tentera bien d’apporter un peu de folie à vingt minutes du terme de la rencontre en remplaçant Matheus Pereira (par ailleurs lui aussi absent du match), sans succès. Finalement, assez logiquement, les hommes de Der Zakarian vont prendre les commandes de la rencontre. A l’issu d’un une-deux parfaitement négocié avec Simon, Ludovic Blas adresse une frappe croisée que Runarsson ne pourra qu’effleurer, un peu trop court. Dijon aura une nouvelle belle opportunité avec une tête puissant d’Écuélé-Manga qui passera malheureusement de peu au-dessus des buts de Lafont…Il faudra maintenant se tourner vers deux rencontres cruciales en cette fin 2019 pour le DFCO : le déplacement à Amiens et la réception de Metz. 

Jondher Cadiz était bien seul en pointe © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.