20 septembre 2020

Rugby : Le Stade Dijonnais surclasse Villefranche

Touchés par la sévère défaite encaissée à Massy la semaine dernière, le Stade Dijonnais a parfaitement réagit en atomisant une équipe de Villefranche très rapidement dépassée par les événements ce dimanche à Bourillot (57-12)

RETROUVEZ + DE 300 PHOTOS DE LA RENCONTRE ICI

Les choses n’ont guère traînées à Bourillot dimanche puisqu’ après 17 minutes, le tableau d’affichage affichait 31-0 autant dire que c’était déjà plié. Après une pénalité d’entrée pour se chauffer c’est le jeune ailier de la formation locale Simon Hartmann qui inscrivait en coin le premier essai bourguignon en coin que transformait Anthony Fuertes (10-0, 5′). 3 minutes plus tard, Ugo Escuder, titulaire à la mêlée ce dimanche, cadre en bout de ligne le dernier défenseur de Villefranche pour filer dans l’embut, Fuertes capitalise et 17-0 à la 8ème minute (rappelons que c’est ce que le stade avait encaissé en 15 minutes à Massy). On ne s’arrête pas là 14′ la cocotte dijonnaise emporte tout sur son passage dans le sillage d’un pack archidominant en mêlée fermée notamment (le troisième ligne visiteur Pierre-Henri Chalandard écopant d’ailleurS rapidement d’un carton jaunepour faute à répétition 13′) , et c’est le talonneur Aurélien Blanc qui s’écroule porté par toute la famille pour le troisième essai dijonnais , en fait essai de pénalité (24-0, 14′). Dépassés, les visiteurs se mettent continuellement à la faute et Grégory Paquelet, l’arrière vois jaune également laissant un temps ses “pauvres” équipiers à 13 .

Ugo Escuder a fêté sa titularisation avec un joli essai personnel © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Vous n’êtes pas rassasié ? Julien Caramel décalé sur son aile par la famille 3/4 y va de son petit essai et 31-0 à la 17ème. Une entame parfaite face à, il faut bien le dire une bien pâle équipe de Villefranche pour laquelle on s’inquiète quelque peu après ses 20 première minutes. Heureusement pour elle Cela va se calmer au moins au niveau de la marque, car Dijon monopolise toujours le cuir et aura maintes fois l’occasion d’alourdir ce score déjà très sévères, mais manquera alors de justesse techniques dans les derniers gestes. Simon Hartmann sera finalement décalé sur son aile en toute fin de première période pour signer un doublé personnel et un 5ème essai local toujours transformé par Fuertes impeccable dans l’exercice durant ces 40 minutes. 38-0 à la pause et cela aurait pu être bien pire pour Villefranche

Doublé pour Simon Hartmann ce dimanche © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Hartmann, touché, qu’on ne reverra pas en seconde période remplacé par Axel Ducellier. Villefranche va rapidement sauver l’honneur à la quarante cinquième minute, profitant des errances dijonnaises dont la copie est tout de même bien moins propre depuis le milieu de la première période. C’est le troisième ligne Arnaud Andrieux qui récompense l’activité des siens en ce début de seconde période (38-5, 45′). Mais Dijon réinvestit rapidement le camp adverse et sous pression dans leur embut les visiteur tombe un ballon que Jean Paul opportuniste aplatit (47-5, 50′). C’est alors la valse des remplacements avec un espèce de faux rythme qui s’installe sans grand chose à signaler même si Dijon contôle sans aucun soucis la situation. Grégory Paquelet, l’un des joueurs expérimentés de Villefranche prend un deuxième jaune et donc rouge peu après l’heure de jeu.

En gross difficulté, Villefranche aura eu le mérite de marquer par deux fois en seconde période © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Après 25 minutes de jeu pas forcément emballantes, cela se réanime un peu en fin de rencontre. Après plusieurs temps de jeu et fixation des avant adverse, Anthony Fuertes adresse un impeccable coup de pied dosé pour son ailier Julien Caramel qui marque en coin, inscrivant lui aussi un doublé. Il suffit qu’on dise que Fuertès est impeccable au pied pour qu’il rate sa seule transformation de l’après-midi (50-5, 75′). Qu’à cela ne tienne il se rattrapera 3 minutes plus tard en transformant l’ultime essai de la partie inscrit par Ignacio Miéres prenant sur 20 mètres le relais d’une superbe percée d’Andréa Rabago. Un beau point final à une démonstration dijonnaise ? Non car à l’ultime seconde, Villefranche en supériorité numérique suite à un carton jaune récolté par Seuvou, inscrira un second essai par l’intermédiaire de son centre Pédro Lopès da Costa, ce qui n’enlèvera rien à la très large victoire et supériorité du stade en ce dimanche.

Andréa Rabago transmet à Ignacio Miérès une balle d’essai au terme d’une belle percée © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.