27 janvier 2020

JDA-Limoges: Retrouver le goût du Palais

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Après un revers des plus frustrants en BCL mardi soir et alors qu’elle sort de 3 déplacements consécutifs, la JDA retrouve enfin son Palais des Sports pour la réception du CSP Limoges ce samedi soir. Malgré la situation du CSP, c’est une 13ème journée de championnat qu’il faudra aborder avec méfiance mais surtout avec l’envie d’évacuer la déception de Szombathely et de répéter tout le positif des dernières sorties.

Joueur le plus régulier de la Jeanne, Chassang sera l’un des atouts dijonnais © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Un CSP mal classé, qui ne gagne pas à l’extérieur, qui compte plusieurs absents (dont récemment Invernizzi) mais qui tente le coup de “l’électrochoc”

La réception du CSP Limoges est toujours particulier. Le champion d’Europe 93 et multiple champion de France fait partie (encore), de ces affiches de l’année. Une affiche mais pas complètement un choc si l’on s’en tient à l’état de forme des Limousins. 12ème avec 5 victoires en 13 rencontres (dont un difficile face à Chalon, lanterne rouge), le CSP n’est pas dans son plan de marche, surtout après la révolution estivale lors de la reprise en main du club par le “clan” Forte porté par la veuve du très regretté Fred (décédé brutalement il y a maintenant deux ans et alors président du club) et qui devait ouvrir à de nouvelles ambitions. Une révolution qui a la trêve estivale a vu le banc modifié avec l’arrivée de l’espagnole Julbe et une large revue d’effectif s’effectuer. Au regard des premiers résultats de la saison, des mouvements de joueurs avaient démarré il y a plusieurs semaines maintenant. Il y a 3 jours, la Direction s’est occupé cette semaine du staff avec la séparation de son coach. Une annonce intervenue peu de temps après un nouveau revers en Eurocup mardi soir face à Venice. Un départ qui vise à provoquer le fameux “électrochoc” avant un déplacement au Palais alors même que Limoges n’a jamais su gagner à l’extérieur cette saison (6 défaites en autant de match). Limoges n’y arrive pas mais doit aussi faire face à une cascade de forfait. Après Ginyard, Christon, Sanford ou encore Diagne, Invernizzi, l’un des meilleurs limougeauds est à son tour blessé et ne prendra pas part à la rencontre de samedi (source Le Populaire du Centre). Un groupe blessé à tout de point de vue, mais dont il faudra se méfier: Ce groupe compte néanmoins de bons joueurs, comme Stoll et pourrait prendre un second souffle comme l’ont fait ceux du Mans après l’éviction de leur coach.

Solomon sera attendu samedi et devra renouer avec ses bonnes perfs après sa déception de mardi © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

S’offrir un “gros” en capitalisant sur la qualité des dernières prestations et en se servant de Szombathely comme moteur

Oui, la JDA est globalement dans une toute autre dynamique que les Limousins. Si la Jeanne n’a pas pris de décision aussi radicale que celle du CSP, la séparation avec Young semble en revanche avoir fait du bien à l’état d’esprit et à la qualité du groupe. Les dernières prestations sont de très hautes qualités, le jeu en équipe a été retrouvé et la défense de nouveau bétonnée. A 8 joueurs ou même à 7 joueurs pros (comme mardi soir une bonne partie de la seconde mi-temps), les hommes de Legname ont prouvé leur capacité à faire front et à maintenir un niveau de jeu séduisant. Le résultat de mardi était aussi cruel qu’immérité. Entre maladresses et quelques coups de sifflets peu évidents, la défaite ne pouvait qu’être amère. S’il faut l’oublier, elle doit aussi servir de moteur. Un moteur dans lequel la Jeanne aura remis du carburant d’ici samedi soir. Tout comme du repos après 3 rencontres en une semaine et une rotation de plus, nommée Kulvietis. Si ce dernier ne sera pas encore complètement dans le rythme des matchs, il permettra néanmoins de faire souffler et c’est déjà beaucoup. Face à des Limougeauds qui tenteront un coup, la JDA devra déployer une grosse énergie et agressivité défensive afin d’espérer un succès.

La JDA aura besoin d’un David Hoston en pleine possession de ses moyens © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Les clés du match pour la JDA

La défense / l’absence d’Invernizzi: La défense, c’est un vieux refrain pour la JDA. Mais ce samedi, en l’absence de l’artificier en chef à 3 points Hugo invernizzi (dont on ne peut se réjouir compte tenu de la cause de l’indisponibilité), la JDA devra plus que jamais presser haut et multiplier des prises à deux qui obligeront le CSP a jouer à l’extérieur sans ses munitions habituelles.

L’alternance du jeu: Sauf à être dans un très grand soir aux shoots comme à Bourg, la JDA ne peut s’appuyer sur un nombre de tentatives à 3 points trop important. En Hongrie mardi, les 32 tentatives (tenant compte de la prolongation) furent bien trop importantes…Quand en plus vous terminez avec 16% de réussite, l’alternance est de mise.

La bataille avec Conkling/les intérieurs dijonnais: la valeur sûre du CSP, Brian Conkling qui présente la meilleure évaluation de l’effectif (13 de moyenne) et 13,5 points plus de 5 rebonds de moyenne en championnat sera particulièrement à surveiller. Les intérieurs dijonnais auront du travail. Solomon et Loum, moins bien mardi seront particulièrement attendus.

L’apport Kulvietis: Le nouveau venu devrait faire ses grands débuts ce samedi. Au-delà de la rotation en plus qu’il représente, sa capacité à prendre des shoots extérieurs peut aider.

David Holston/ le duel face à Stoll: Last but not least, le niveau de forme du lutin dijonnais sera l’une des clés. Handicapé par sa blessure, il n’a pu fournir les prestations que l’on attend de lui. En dedans mardi soir avec un petit 27% de réussite, il devrait être le joueur clutch contre Limoges. Piur y parvenir, il devra maitriser le meneur limougeaud Stoll, capable d’orienter le jeu comme de scorer – 20 points il y a une semaine et encore 16 en Eurocup.

Non, il n’y a jamais de match facile. Ni en BCL ni en LNB. La JDA l’a malheureusement appris à ses dépends lors de la réception de Roanne. Limoges n’aura rien à perdre ce samedi. Aux Dijonnais d’aborder la rencontre avec l’envie, le sérieux et la détermination qui les caractérisent. C’est à cette unique condition qu’ils pourraient engranger un 11ème succès. Cette équipe détient les clés, à elle de s’ouvrir la porte de la victoire. Encore plus dans sa salle où, malgré 3 défaites concédées elle voudra de nouveau marquer son territoire, comme face au Mans il y a 2 semaines.

Entre-deux ce samedi soir 20h au Palais!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.