27 janvier 2020

(LBE) JDA-Metz : Une 2e mi-temps en lot de consolation

Metz était encore une fois supérieur face à une JDA Dijon Handball à deux visages © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

En ouverture de la 13ème journée de Ligue Butagaz Energerie, la JDA Dijon Handball débutait l’année 2020 avec une réception périlleuse. C’est le Metz Handball qui débarquait en Bourgogne avec la ferme intention de ne pas laisser des points en route dans la course au titre. C’est chose faite pour les visiteuses du soir (23-29) même si tout n’a pas été parfait et que les Dijonnaises ont montré un bien meilleur visage en seconde période.

_

Une première mi-temps découpée en deux temps

Quelle ambiance samedi soir. Devant un Palais des Sports gonflé à bloc et à guichets fermés, la JDA Dijon avait l’occasion d’écrire une belle page de son histoire face à la meilleure équipe féminine de l’hexagone. Cependant la tâche ne s’annonçait bien évidemment pas facile avec une composition d’équipe assez impressionnante du côté lorrain avec de nombreuses internationales. Après l’hommage vibrant rendu par le Palais à Marie-Annick Dézert et son beau maillot au numéro 1 qui flotte désormais au-dessus du parquet, les spectacteurs accueillent les actrices de la rencontre. Tout va très vite dès le début, comme on pouvait s’y attendre avec des locales tendues et crispées qui perdent déjà quelques ballons et des Messines qui ne se font pas prier en contre (5′, 0-3). Christina Elm, qui a débuté dans les cages est rapidement remplacée par Léna Le Borgne. Puis Dijon va rapidement revenir dans le match et revenir jusqu’à deux buts de retard, avec des actions mieux construites (16′, 7-9). Le tournant du match intervient ensuite avec trois pertes de balles consécutives et deux actions offensives qui ne font pas mouche pendant que les jaunes ne ratent pas une seule occasion et c’est un 0-5 qui est infligé (25′, 7-14). L’écart est fait et va même s’agrandir jusqu’à 9 unités à la mi-temps (30′, 9-18). La JDA est débordé et compte déjà 13 pertes de balles en une seule mi-temps.

_

La JDA Dijon Handball a souffert en première mi-temps avec un Metz Handball supérieur © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

_

La renaissance en seconde période

Malgré cette première partie de rencontre ratée, les filles de Christophe Mazel ne s’avouent pas vaincues. Le technicien va même tenter des ajustements tactiques (notamment avec une défense remaniée) et va donner du temps de jeu à des jeunes joueuses moins utilisées en temps normal. Cette vague de fraîcheur fait du bien mais ne permet pas d’inverser la tendance, même si l’on sent des Lorraines un peu plus fébriles. Kapitanovic reste pourtant très concentrée dans le but de Metz et délivre une performance correcte tandis que les gardiennes locales étaient un peu plus en difficulté. Dijon s’accroche et va revenir à six longueurs en milieu de seconde période (45′, 17-23). Avec une Déborah Kpodar impressionnante et des arrêts de grande classe réalisés par Léna Le Borgne, la JDA Dijon Handball va revenir dans le match même s’il est déjà bien trop tard pour inquiéter le leader de Ligue Butagaz Energie. Le collectif visiteur a encore montré sa supériorité et de belles performances individuelles sont à déplorer comme la brésilienne Luciano (4/5), Marion Maubond (4/5) ou Méline Nocandy (5/6) qui ont réussi à garder la main mise sur le match. Le public du Palais des Sports se lève pour les trente dernières secondes en félicitant les filles pour leur belle combativité tout au long de la rencontre.

_

Une deuxième mi-temps remportée par la JDA Dijon Handball © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

_

Kpodar et Sylla au rendez-vous

Même si elle ne portera plus les couleurs de la JDA Dijon Handball (ndlr, Kpodar s’est engagée avec Nantes à la fin de la saison), elle continue de réaliser une saison incroyable. Une fois de plus meilleure buteuse côté dijonnais, Déborah Kpodar a réalisé une performance XXL contre la meilleure équipe française. Elle a énormément tenté de shoots (16) et en a converti plus de la moitié (10) pour ajouter encore plus de buts a son compteur qui est déjà exceptionnel. Belle prestation également de Dyénaba Sylla qui a été impeccable à 100% et réalise un superbe 6/6 dans des moments clés et très précieux. Bien en jambes, Barbara Moretto avec 4 réalisations converties sur 9 tentatives complète le podium des buteuses. Un ensemble trop irrégulier et brouillon pour inquiéter Metz mais de belles choses à retenir et qu’il faudra utiliser contre Fleury et Paris 92 pour tenter d’engranger des points précieux au mois de Janvier et rester à cette huitième place synonyme de playoffs…

_

Déborah Kpodar, encore impressionnante hier soir © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.