27 novembre 2020

Les bons voeux du Stade Dijonnais à Mâcon

Le staff dijonnais redoutait ce premier match de 2020 en fédérale 1 avec ce déplacement chez le voisin mâconnais, une pelouse sur laquelle le dernier succès stadiste remontait à 8 ans. Finalement après une première période frustrante au niveau score, le stade a déroulé une superbe deuxième partie de match pour s’imposer sans discussion possible 20-41.

Rentré de Mâcon avec deux grosses défaites dans ses valises lors des deux dernières saisons, Renaud Gourdon, le coach dijonnais se méfiait de cette rencontre, tout en soulignant que ses troupes avaient bien bossé depuis la reprise pour préparer ce rendez-vous. Malicieusement il pourrait ajouter que le chat noir (votre serviteur !!) ne se déplaçant pas avec l’équipe cette année, les chance de victoire étaient accrues.

Score frustrant à la pause

Le tout début de match aurait pu l’inquiéter, puisque les locaux ne mettent pas 5 minutes à trouver la faille. Plusieurs errements défensifs, notamment sur les placages, permettent ainsi à l’ailier Hugo Malyon de porter la première banderille de l’après-midi (7-0, 4′). Dijon répond ce pendant du tac au tac. Kévin Amiot, qui doit avoir faim de rugby après sa longue absence pour blesssure à la main, est parfaitement servi par son capitaine Lucas Liabot dans le couloir et il finit le travail (7-7, 9′). Un chef de troupe dijonnais très en vue ce dimanche qui remet ça quelques dix minutes plus tard, fixant de nouveau parfaitement son défenseur avant de servir sur un plateau son compère du centre Andréa Rabago qui file entre les perches mâconnaises (10-14, 21′, le demi de mêlée et capitaine saône-et-loirien Paul Ravier ayant passé une pénalité entre temps). Les Stadistes ont plutôt pris le contrôle des opérations et Fats Autagavaia, ailier d’un jour avec son compère julien caramel, inscrit un nouveau superbe essai dijonnais après que le ballon a voyagé de main en main sur une action de belle facture, Ignacio miéres rate la transformation (13-19 puisque Ravier était encore passé par là sur pénalité quelques minutes plus tôt). Alors que c’est vraiment Dijon qui montre le plus de choses, Mâcon parvient à repasser devant juste avant la pause, le centre australien Lese Léota surprenant la défense dijonnaise pas exempte de reproches sur le coup (20-19, 40′), les locaux s’en sortaient bien.

Le capitaine dijonnais Lucas liabot a grandement participé au festival offensif © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Second acte à sens unique.

Peut être vexés par cet instant d’inattention, les Dijonnais ré attaquent la rencontre avec une grosse intensité. Miéres rajoute 3 points au compteur, puis les 3/4 entrent en scène Liabot pour l’arrière aounallah intercalé qui envoie la fusée Julien Caramel pour le 4ème essai stadiste, le 5ème sera pour son vis à vis ailier Fats Autagavaia qui signe donc le doublé personnel et conclut surtout du très bel ouvrage côté côte d’orien. Bastien Bérenguel qui avait remplacé Kévin Amiot pour le “money time” imitera le titulaire en concluant la démonstration dijonnaise du second acte avec le sixième et dernier essai stadistes du jour. Mâcon n’a pas existé en seconde période subissant la pression et la justesse du jeu dijonnais. Les hommes de Gourdon entament 2020 de la meilleurs des façons. Bonne année messieurs !!

2 essais pour Fats Autagavaia qui a bien participé au festival offensif dijonnais © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.