2 décembre 2020

Handball : Une JDA tout coeur dehors pour arracher le nul face à Paris 92

Joanna Lathoud et Dijon se sont bien battus pour décrocher deux points précieux © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Mine de rien, la JDA Handball vient de prendre 9 points sur 12 possible en 4 rencontres. Lors du dernier match de ce dimanche face à une belle équipe de Paris 92, les Dijonnaises ont souffert mais se sont “sorti les tripes” pour récolter les deux points du match nul (28-28).

Que les handballeuses dijonnaises aient du coeur, ce n’est pas une nouvelle tant c’est une marque de fabrique de longue date du collectif bourguignon. Qu’elles parviennent à s’accrocher durant 60 minutes sans jamais baisser les bras face à un adversaire du calibre de ce Paris 92 là, pour finalement décrocher le fruit de leurs efforts, voilà qui est sans doute un peu plus nouveau et qui laisse augurer de lendemains heureux, pour peu qu’elles sachent renouveler semaine après semaine ce genre de prestation.

Paris démarre fort

Face au choix d’une défense étagée côté dijonnais en début de rencontre, les Parisiennes répondent parfaitement grâce à une vitesse d’exécution aussi précise qu’impressionnante avec la Coréenne Ryu à la mène. Fofana est ainsi parfaitement trouvée par deux fois à son poste de pivot, Mazens en fusée conclut une contre-attaque, Sercien joue parfaitement sanballon pour être impeccablement servie dans l’intervale…. Tout va trop vite pour la défense locale qui manque d’agressivité sur le porteur de balle. Comme de l’autre côté du terrain les attaques bourguignonnes se heurtent à la solide muraille “capitale”, le score enfle rapidement (0-5, 8′). On sent alors le spectre du match aller planer (les dijonnaises avaient encaissé un13-3 lors d’une première période cauchemardesque). Déborah Kpodar stoppe enfin l’hémorragie (1-5, 9′), puis Sylla par deux fois permet aux locales de redresser quelque peu la tête (3-6, 13′). Les Filles de Christophe Mazel sont clairement mieux en défense et Christina Elm réalise quelques belles parades dans la cage, mais elles peinent toujours en attaque face à la solide défense alignée parisienne. Le technicien dijonnais fait alors tourner son effectif et envoient comme souvent la jeunesse au charbon. Et cela redonne de l’allant à la JDA; Le culot de Laura Lasm qui nettoie la lucarne de Satrapova, puis le bras dévastateur de Manon Gravelle permettent aux coéquipières de captain Lathoud, qui y va elle aussi de son but de revenir à – 2 (7-9, 20′; 8-10, 24′). C’est cependant Paris qui aura le dernier mot lors de ce premier acte avec une ultime réalisation de la tchèque Mala qui permet à son équipe de regagner le vestiaire avec trois longueurs d’avance. (10-13, 30′)

Fofana et Paris ont parfaitement entamé la rencontre © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Dijon revient au courage

La JDA a su redresser quelque peu la barre mais Paris maintient l’écart. Cela reste le cas en début de seconde période. Tamara Horacek, peu utilisée en première période, fait parler son talent en inscrivant 4 buts personnels en 7 minutes et en maintenant un matelas raisonnable pour son équipe (14-18, 37′). Deux réalisations successives de Barbara Moretto, plus à son aise dans cette seconde période, suivant un but de Julie Dazet ramènent complètement Dijon dans la rencontre (17-18, 41′). S’en suivent 10 minutes crispantes durant lesquelles les deux équipes se rendent coup pour coup, le score oscillant entre +1 et + 2 pour Paris. Les Dijonnaises ne sont pas loin de la rupture mais s’accrochent au courage et le palais espèrent à chaque rapproché avant de soupirer de dépit lors des réponses parisienne. Dyénaba Sylla est exclue pour deux minutes à l’entame des 10 dernières minutes et Paris en profite aussitôt pour reprendre ses distances (23-26, 53′) et on se met à penser que Dijon n’y arrivera pas. Christophe Mazel pose un temps mort pour reposer et remobiliser ses troupes. Joanna Lathoud puis Mégane Ribeiro ravivent aussitôt la flamme (25-26, 54′). Léna Leborgne monte sérieusement en puissance dans ses buts et multiplie les exploit. Kpodar ramène Dijon à hauteur pour la première fois du match (26-26, 55′).

Laura Lasm et les jeunes pousses dijonnaises ont apporté insouciance et culot © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Fin de match haletante

Mieux Mégane Ribeiro place Dijon devant dans la foulée (27-26, 56′); l’exploit est alors en vue. Mais Paris ne lâche rien et repasse devant (27-28, 57′). Dans cette fin de rencontre palpitante, la capitaine Joanna Lathoud égalise encore (28-28, 58′). Paris garde longuement la balle sur sa possession mais échoue finalement face à une Léna Leborgne royale sur cette fin de match. Mazel prend un ultime temps mort, dijon perd la balle, Paris rate un dernière tentative et sur la contre attaque la porteuse de balle dijnnaise et sévèrement bousculée aux 9 mètres parisiens . Les arbitres n’accordent qu’un jet franc, là où la règle prévoit notamment pénalty, ce que ne manquent pas de signaler le staff dijonnais. On en restera au jet franc qui ne donnera rien et Dijon se satisfera tout de même de ce résultat face à une grosse équipe parisienne.

Le banc dijonnais y a cru en fin de rencontre © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.