30 septembre 2020

Gravelines-JDA: La voie du Nord

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Après un succès dans le Nord il y a deux semaines au Portel, la JDA a parfaitement géré le second sur le parquet de Gravelines. Face à un adversaire combatif et de qualité malgré son classement actuel, les Dijonnais se sont sortis du piège au terme d’un match serré mais qu’ils ont dominé. Le Nord convient décidemment bien aux dijonnais qui décrochent une victoire 88-80, la dixième en autant de match à l’extérieur. La 3ème place est toujours ainsi préservée.

Comme à l’aller (ici sur la photo), Solomon s’est fait plaisir au dunk © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Une rencontre dominée mais une JDA jamais vraiment à l’abris

Comme nous le pensions, rien n’aura été simple dans cette rencontre. La JDA a le mérite de très bien rentrer dans le match et de conclure le premier quart temps sur un score de 19-11 qui met en évidence la capacité des Dijonnais à bien défendre. Mais le deuxième quart temps va malheureusement être plus équilibré. Le BCM, ne lâche rien et reste dans le coup alors que la JDA est un peu moins en réussite offensivement et voit David Holston rapidement sanctionné d’une deuxième faute. Ainsi, si un 3 points d’Ulmer donnait 10 points d’avance à la Jeanne à 5 minutes de la mi-temps (23-33), Gravelines, sur les deux dernières minutes du deuxième quart temps, va enchainer pas moins de 4 tirs à 3 points dont un particulièrement assassin de Lewis au buzzer. 41-41 à la pause. Lewis qui sera le meilleur joueur du BCM va globalement faire très mal. Mais les Dijonnais attaquent la seconde mi-temps de la meilleure manière possible, Holston inscrivant d’emblée un joli 3 points, lui qui n’en avait mis que 2 sur lancers francs en première mi-temps.

Leloup très bon ce samedi soir a définitivement climatisé Sportica en fin de match © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Lewis exceptionnel à 3 points fait durer le suspens, mais la JDA plus solide collectivement l’emporte dans les dernières minutes

Mais ce diable de Lewis lui répond immédiatement et est de suite imité par Morris (47-44 pour le BCM après 2’50 minutes de jeu). La JDA ne lâche pas et toujours à longue distance Kulvietis et Holston refont passer la Jeanne devant. Mais dans ce 3ème quart temps, ce sont bien les Gravelinois qui donnent le rythme. La JDA n’est pas au mieux mais à le mérite de ne pas craquer, limitant la casse par Solomon en fin de période. 64-63 pour Gravelines avant le dernier acte. 10 dernières minutes aux allures de Montagnes Russes. Les hommes de Legname emmenés par un très bon Solomon va d’abord prendre le contrôle pour prendre 9 longueurs d’avance à 6 minutes de la fin. 75-66. Enfin le break qui va tuer le match? Non, car les Nordistes ne lâchent pas. Koffi sur deux lancers ajoutent deux points et l’omniprésent Lewis, sur un nième 3 points ramène son équipe à deux petites longueurs (75-77 à 4’30 de la fin) obligeant Laurent Legname à prendre un temps mort. Un arrêt qui va porter ses fruits. Solomon remet deux points, tout comme Jérémy Leloup sur lancers francs (81-76 pour la JDA à moins de 3 minutes de la fin). Un Jérémy Leloup inspiré qui après avoir vu Lewis (enfin) échouer à 3 points va profiter de l’offrande d’Axel Julien pour planter un énorme 3 points et porter l’avantage à +8 à un peu plus de deux minutes du terme. Un 3 points finalement décisif. La JDA va bien gérer sa fin de match malgré une perte de balle d’Holston pour l’emporter. Ce fut un combat, un vrai et la JDA a encore su mettre les ingrédients pour l’emporter.

Ulmer était finalement de retour et il a fait du bien © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Explications et éléments d’analyse:

Une défense mise à mal par les 3 points nordistes: Les 80 points encaissés sont au-dessus de la moyenne dijonnaise. Si l’agressivité défensive aurait pu par séquence être meilleure, la JDA a surtout subi la grosse adresse du BCM à 3 points qui termine à plus de 54% de réussite dont 80% pour le seul Lewis à 8/10.

La différence à 2 points et aux lancers: Si le BCM a remporté le match aux 3 points, la défense dijonnaise a su mettre à mal ses tentatives à l’intérieur. Gravelines termine avec un petit 47% à 2 points contre 68% à une JDA qui a notamment pu s’appuyer sur un très grand Solomon et un jeu collectif de qualité. Si Gravelines a bénéficié de 7 lancers de plus que la JDA, les hommes de Legname ont tout simplement converti l’ensemble de leurs tentatives (12/12), quand ceux de Bartecheki ont terminé avec un 13/19.

Les rebonds: Avec 36 rebonds contre 25 au BCM, la JDA a mangé son adversaire dans ce domaine. Ulmer et Solomon avec respectivement 6 et 9 rebonds en ont été les grands artisans.

Le roi Solomon: 24 points, 78% de réussite aux tirs, 9 rebonds pour 29 d’évaluation. Le symbole de la réussite dijonnaise à 2 points c’est lui! Pendant toute la rencontre il a été le boss de la raquette. Très mobile, constamment en mouvement, très sobre, il a réalisé un énorme match. MVP de la rencontre.

Le duo Julien-Sulaimon a fait très mal. 19 points et surtout 12 passes décisives à eux deux© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Le chef d’orchestre Axel Julien: Si Solomon a autant brillé, il le doit en partie à un Axel Julien très précieux à la passe, servant avec justesse son intérieur à plusieurs reprises. Il termine avec 8 passes décisives, soit 42% du total de l’équipe. C’est propre!

Le très fiable Sulaimon: Avec 14 points et 4 passes décisives, Rasheed Sulaimon a encore montré beaucoup de solidité alors qu’il est le Dijonnais qui a passé le plus de temps sur le parquet (33 minutes).

Leloup “clutch”: Jérémy Leloup a fait parler l’expérience. Au-delà de ses 14 points inscrits, c’est lui qui met un coup de carafon sur la tête de Gravelines avec un 3 points plein de sang-froid en fin de rencontre. C’est lui encore qui va provoquer 4 fautes et qui est allé chercher de nombreux lancers dont deux dans les derniers instants.

Le mental: Cette JDA a pris une très bonne habitude. Celle de ne jamais lâcher et de dévier de son plan de jeu. Malgré les retours du BCM, la Jeanne s’est montrée très solide. Le Alley-Opp de Julien pour Solomon dans les dernières minutes est un bel exemple de ces dijonnais qui ont constamment joué et avec lucidité.

Cette JDA aime décidemment voyager et a encore prouvé sa capacité à se sortir d’un match piège. Avec beaucoup de force, de sérénité, elle est allée chercher un stratosphérique 17ème succès alors que nous ne sommes qu’à fin janvier. La JDA, à 14 journées de la fin en est à 6 victoires de son record de l’année dernière. En attendant et c’est le plus important, elle conserve deux victoires d’avance sur Boulogne Levallois et 8 sur le 9ème, Limoges. Quelle équipe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.