18 février 2020

Football : le DFCO voit rouge à Montpellier.


Samedi soir, le Dijon Football Cote d’Or s’est incliné pour la première fois en 2020 à Montpellier (2-1). Les Rouges auront notamment sombré après l’expulsion de Mounir Chouiar peu après le retour des vestiaires.


Dijon aurait pu espérer mieux.

L’ambiance était feutrée dans un stade de la Mosson privé de ses ultras avec à peine plus de 11.000 spectateurs présents. Samedi avait lieu un affrontement entre deux formations plutôt en forme en ce début d’année avec d’une part Montpellier qui espère décrocher une place européenne et d’autre part Dijon se battant pour le maintien. Le DFCO va rapidement se mettre en évidence lorsque Mavididi va décaler Chafik qui sera l’auteur d’un superbe centre à l’adresse de Tavares. Malheureusement, le Cap-Verdien va manquer son face-à-face avec Rulli (2’). Dans la foulée, Savanier cherchera à trouver Delort mais Gomis avait bien anticipé la trajectoire (3’). Dijon réalise globalement une belle entrée en matière mais peut s’en vouloir de ne pas être assez précis dans l’avant-dernier geste. Le MHSC va frapper pour la première fois au quart d’heure de jeu mais la volée de Mollet sera contrée par Écuélé-Manga (16’) alors que Savanier tentera sa chance cinq minutes plus tard sans plus de réussite. Montpellier laisse de l’espace et Mounir Chouiar et ses coéquipiers vont chercher à en profiter. L’attaquant dijonnais transmet à Tavares qui, dos au but, choisit de passer à Mama Baldé mais celle-ci sera interceptée… (23’). On le sait, à Montpellier, le danger vient aussi des coups de pied arrêtés. Après une faute de « BEM », Savanier expédie un superbe coup-franc sur la transversale de Gomis qui était battu (30’). Dijon ne sera pas plus mis en danger, faisant honneur à sa réputation d’équipe à l’arrière-garde solide.

Nerveux durant cette rencontre Mounir Chouiar a été exclu peu avant l’heure de jeu © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives


Le rouge a tout changé.


La deuxième mi-temps reprend sur un bon rythme. Chouiar sert bien Mavididi mais l’attaquant auteur d’un doublé la semaine dernière ouvre trop son pied et manque le cadre. Montpellier répond rapidement par Laborde qui, après avoir éliminé Lautoa, va buter contre Gomis auteur d’une superbe parade (54’) ! Une minute plus tard, Chouiar écopera d’un second avertissement pour une faute sur Savanier et laissera ses coéquipiers à dix. Comme un mangeur n’arrive jamais seul, Mollet contourne le mur dijonnais d’une belle frappe et donnera l’avantage à son équipe, ne se privant pas pour célébrer son but (1-0, 56’). Le MHSC va appuyer là ça fait mal et Delort et Laborde vont buter une nouvelle fois sur Écuélé-Manga (62’) avant que Mollet, encore lui, dépose le ballon sur la tête de Delort au premier poteau qui va cette fois-ci battre Gomis (2-0, 63’). On aurait pu croire que le DFCO allait sombrer mais les hommes des Stéphane Jobard vont réduire le score après que Cadiz, fraîchement entré en jeu, remise sur Baldé qui, cette fois, ne loupera pas le coche en marquant d’une frappe croisée (2-1, 76’). Les Heraultais, désireux de prendre les trois points, vont à nouveau accélérer pour se remettre à l’abri. Laborde trouvera Gomis sur sa route (79’), puis Delort à l’issu d’une action collective enverra sa frappe au-dessus des buts du portier dijonnais (84’) alors que Cadiz ne trouvera pas le cadre trois minutes plus tard. Dijon aurait pu avoir une dernière opportunité d’égaliser mais l’arbitre décidera de ne pas accorder un corner pourtant justifier aux Dijonnais. Place à la Coupe de France demain du côté de  Limonest pour, on l’espère, une issue plus favorable et la poursuite d’une belle aventure !

L’ancien Dijonnais Florent Mollet a fait très mal à ses anciens coéquipiers notamment sur ses coups de pied arrêtés © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.