29 mars 2020

Rugby : mission accomplie pour le Stade Dijonnais à Drancy

Un match particulier pour Kevin Amiot qui a avec ses coéquipiers rendu un bel hommage à son père © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

On avait beau tourner la chose dans tous les sens, on voyait mal comment le Stade Dijonnais pouvait se manquer à Drancy. Touchés tôt ce dimanche par l’annonce du décès de René Amiot, capitaine du Stade dans les années 80 et papa de Kevin, actuel 3ème ligne. Un Kevin qui avait tenu à disputer le match et qui, avec ses coéquipiers a rendu le plus bel hommage possible à René en s’imposant très largement 8-54.

Dijon accélère au quart d’heure de jeu….

C’est pourtant Drancy qui ouvre la marque sur pénalité suite à un hors jeu dijonnais (3-0, 13′). Malheureusement pour eux, les locaux ont ensuite connu un dimanche après-midi bien difficile. Le Stade a posé sa main sur la rencontre. Contraint de remanier rapidement ses lignes arrières, (Romain Kusiolek devant quitter le terrain, blessé à l’arcade) en faisant passer Ric Lombard de l’arrière à la mêlée, Fats Autogavaia passant à l’arrière et Andréa Rabago entrant à l’aile, le collectif dijonnais a rapidement pris le dessus. En grosse difficulté dans les phases de conquête, notamment en mêlée, les joueurs de Seine St Denis subissent logiquement les assauts des lignes arrières stadistes gavées de ballon par leur 8 de devant. Alexandre Frelin inscrit ainsi le premier essai à la 20ème minutes puis les choses s’enchaînent. Colin Lebian, toujours en vue depuis plusieurs matchs double la mise 7 minutes plus tard, le rentrant Rabago puis Autagavaia, replacé donc à l’arrière, offrent à la pause et le bonus offensif (provisoire) et un beau matelas (3-36, 40′).

Les avants Dijonnais ont mis à mal leurs vis à vis © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

….Et finit sérieusement le travail

Comme en première période, c’est Drancy qui “tire” le premier en inscrivant d’entrée son seul essai de l’après-midi, par l’intermédiaire de son demi de mêlée Mathieu Delcourt. Le spectre de “Chambéry” va t’il planer sur cette seconde période ? On rappelle que les savoyard menaient 12-40 à la pause sur ce même terrain avant d’encaisser un 24-0 en seconde période. Mais des Dijonnais avertis en valent deux et Adrien Vaslin éteint dans l’oeuf tout espoir de retour en inscrivant le 5ème essai dijonnais trois minutes après. Son vis à vis de pilier Dimitri Tchapnga y ira également de son essai peu après l’heure de jeu et Harlon Klassen auteur déjà d’un superbe essai à l’allée inscrira un doublée en fin de rencontre. 8 essais, un record cette saison pour Dijon qui en totalise tout de même 68 en 15 matchs soit 4,5 de moyenne. On savait Dijon favori, il fallait juste être sérieux et concentré; cela a été fait et bien fait. Beaun ayant eu la bonne idée d’aller s’imposer chez un Chambéry en difficulté en ce début 2020, le Stade possède désormais 12 points d’avance sur le 3ème Suresnes qu’il recevra lors de la prochaine journée le 16 février. Kevin, ton père a savouré cette victoire, sois en sur !

Harlon Klaasen a inscrit un doublé en fin de match © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.