27 septembre 2020

La JDA Handball doit éviter le match piège à Mérignac

Éviter le match piège à Mérignac © Nicolas GOISQUE/NikoPhot - archives

Dans le cadre de la 16ème journée de Ligue Butagaz Energie, la JDA Dijon Handball va se rendre ce soir (20h30) chez le promu et lanterne rouge Mérignac qui n’y arrive pas du tout cette saison. Une rencontre qui a tout du match piège et que les dijonnaises vont devoir bien négocier pour revenir en Bourgogne avec des points en plus dans la besace.

_

Mérignac condamné à jouer les playdowns

C’est mathématiquement fait. Avec un bilan très lourd de 15 défaites en 15 journées, Mérignac ne peut plus inverser la tendance et rêver d’un hypothétique miracle pour rejoindre la huitième place du classement. Avec 14 points de retard sur l’OGC Nice Handball qui occupe actuellement ce rang, il en est déjà terminé des espoirs des girondines. Si l’on se penche un peu plus sur le détail, on observe que les joueuses de Philippe Carrara ne sont pas passées loin d’un premier succès en Ligue Butagaz Energie avec plusieurs rencontres perdues de 1 à 3 buts. En revanche de très lourdes défaites noircissent le tableau d’une équipe qui a toujours été en difficulté. Mais attention, Mérignac pourrait changer de visage maintenant qu’elles n’ont plus rien à perdre. Condamnées à jour le tournoi du maintien en seconde partie de saison, les joueuses pourraient bien aborder les dernières journées de la saison régulière d’une toute autre manière, sans pression.

_

Donner du temps de jeu à certaines joueuses

Tout en restant sérieuses et appliquées, les filles de Christophe Mazel ont l’occasion de montrer une belle copie de leur championnat aujourd’hui. Cette dernière pourrait être encore plus belle si elle combine résultat et temps de jeu pour les joueuses qui en disposent moins en temps normal. Si les plans se déroulent bien dans l’avancement de la rencontre, il ne serait pas impossible de voir Laura Lasm, Fanta Diagouraga ou encore Fanny Metzger entrer sur le parquet bordelais. En attaque on comptera une fois de plus sur la qualité de shoot de Déborah Kpodar qui pourrait faire la différence en cas de partie accrochée. Au niveau des gardiennes, après un match mitigé de Christina Elm à 7/32 en termes d’arrêts contre Paris 92, il ne serait pas impossible de revoir Léna Le Borgne disposer d’un temps de jeu beaucoup plus important que lors de la dernière journée.

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.