6 juillet 2020

JDA-JL Bourg: Bim, Bam, LOUM!

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Dans le choc de la 21ème journée de Jeep Elite, la JDA n’a pas tremblé et s’est imposé 84-70 après un match intense et une grosse bataille. Outre la superbe série en cours (10 victoires de rang en Jeep Elite) ce succès permet aux hommes de Legname d’être confortablement installés à la 3ème place, 3 victoires d’avance sur le 4ème Boulogne-Levallois et 6 (avec le point average) sur leur adversaire du soir.

Avant la rencontre, séquence émotion avec l’hommage à Kobe Bryant © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

La JDA domine la rencontre sans la tuer jusqu’à une minute du terme…

Les première actions de la rencontre vont finalement être assez représentatives de la physionomie du match: Chassang score près du cercle, Andsujic pour Bourg répond à 3 points avant que le même Chassang n’échoue à longue distance. Car tout au long de la rencontre, la JDA, très intéressante à l’intérieur va manquer cruellement d’efficacité à 3 points soit l’exacte opposé de Bourg. La JDA va bien mener les débats et dérouler un basket très intéressant des deux côtés du terrain avec notamment un Loum déchaîné (voir après). Mais à chaque fois, Bourg a le mérite de mettre de gros shoots. Ainsi, alors qu’elle compte 6 points d’avance à 1’51 de la fin du premier quart temps, Pelos d’un gros shoot à 3 points rapproche son équipe avant que Peacock avec 2 lancers ne ramène les siens à un tout petit point après 10 minutes (19-18). Le deuxième acte démarre idéalement. Après 4 tentatives infructueuses, la Jeanne met son premier 3 points par l’intermédiaire de Solomon magnifiquement servi par Julien. Mais dans la foulée, Pelos répond à 3 points (22-21). Si Loum crée de nouveau un petit écart après 5 minutes de jeu (26-21), Peacock puis un nouveau 3 points de Johnson remet les deux équipes à égalité, poussant Laurent Legname à prendre un temps mort.

Sulaimon étincelant ce dimanche soir © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Un temps mort qui va faire du bien sans casser la dynamique d’un Loum qui continue son festival avec un and-one transformé dans la foulée. Sulaimon, très bon ce dimanche soir met de jolis shoots, tout comme Ulmer dont le panier permet à la JDA de faire le plus gros écart à ce moment du match (+9 / 35-26) à un peu plus de 2 minutes de la mi-temps. Après un deux points de Bourg, Loum, encore lui, s’arrache en toute fin de quart temps pour prendre 2 rebonds offensifs de suite et scorer de près! Le Palais, admiratif est debout. 37-28! Mais encore une fois, Johnson quasiment au buzzer rentre un nouveau 3 points qui va encore permettre à Bourg de garder la JDA à portée de fusil (37-31 à la mi-temps).

Au dunk, sur des flotteurs… Loum a été exceptionnel au scoring© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Mais a su être très solide dans le money time

Et si la JDA réussissait les 3ème quart temps explosifs qu’on lui connait? Avec un Sulaimon des grands soirs, un Loum toujours dans son match et un Ulmer dans les bons coups, c’est bien ce que l’on croit voir sur les première minutes de jeu. Un magnifique 3 points de Sulaimon venant donner 10 points d’avance à 5 minutes de la fin (49-39). Si Pelos lui répond encore, Loum puis Sulaimon encore à 3 points donnent 12 points d’avance à la Jeanne (54-42). Dans la foulée c’est l’action de la rencontre: sur une passe de plus de 12m, Holston trouve Ulmer qui va claquer un énorme dunk qui fait exploser le Palais! 56-42! On y est! La JDA va marcher sur la rencontre! Enfin, le croit-on…Car Bourg a le mérite de ne rien lâcher et revient à seulement 7 points avant le dernier quart temps (58-51). Et l’on craint alors le pire en début de 4ème quart temps. Les fautes pleuvent sur la JDA et en dehors d’un nouveau dunk de Loum, plus rien ne rentre. En face, la JL Bourg va planter un 8-0 et revenir à un tout petit point de la JDA! 60-59.

Le capitane a été très bon, particulièrement sur la fin de match © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

C’est alors que le capitaine prend ses responsabilité et au terme d’un grosse action individuelle redonne un peu d’air (62-59 à 7’33 de la fin). A 6’42 Bourg revient toutefois à égalité (62-62). Ulmer avec courage et talent sur un tir très compliqué, redonne une nouvelle fois l’avantage à la JDA (64-62) avant de mettre un énorme 3 points! 5 points d’avance puis 8 après un festival d’Axel Julien. 76-68 à 2 minutes de la fin! Il s’agit désormais de tenir et de parfaitement gérer le money time. Après un tir de Pelos, Bourg n’est plus qu’à 6 longueurs. Dans un Palais partagé entre confiance et stress, la JDA perd la balle et donne l’occasion à Bourg de renverser encore la rencontre…mais un marché sifflé contre Andsujic sur la contre attaque redonne la possession aux hommes de Legname dans un Palais soulagé, puis transcendé quand Ulmer va mettre le 3 points de la gagne! 79-70 à moins d’une minute de la fin. Cette fois c’est terminé. Non sans mettre un point d’honneur à conclure en beauté la rencontre par Julien et Sulaimon. Un écart finalement trompeur mais une victoire méritée acquise avec panache.

Holston est passé à côté à l’inverse de Burgien Pierre Pelos qui a été le danger principal de Bourg ce soir © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Explications et éléments d’analyse:

Une victoire avec 3 joueurs à 0 point et un Holston transparent: Si l’on avait annoncé que la JDA l’emporterait avec Leloup, Kulivietis et surtout Holston à 0 point, il aurait été difficile de le croire. C’est d’une certaine manière ce qui est très intéressant dans ce succès, acquis par la sur-performance d’autres.

Loum MVP: Ulmer a été officiellement désigné MVP de la rencontre et il est vrai que ses 15 points, 8 rebonds et 3 passes décisives pour 26 d’évaluation sont à souligner. Mais le MVP de cœur, pour son extraordinaire combativité et ses 22 points s’ils vous plaît, est Abdou Loum! S’il termine avec un évaluation inférieure à celle d’Ulmer, c’est lui qui a montré la voie pendant les 27 minutes qu’il a passé sur le parquet. Un exemple et un joueur qui pouvait savourer les “Loum, Loum” qui sont descendus spontanément des travées. Des spectateurs qui ne pouvaient que s’incliner devant sa performance et qui n’ont pas manqué de l’accompagner dans les vestiaires sous les clameurs.

Axel Julien, en bon capitaine: En difficulté au scoring (6 passes décisives par ailleurs) une bonne partie de la rencontre, il a su sortir le grand jeu dans des moments clés. Sa rage en fin de match était belle à voir et à la hauteur de sa performance.

Ulmer qui tente ici de profiter de l’écran de Loum a réalisé une énorme perf. MVP de la rencontre © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Sulaimon et Ulmer, talents bruts: Il se sont distingués au scoring avec respectivement 15 et 23 points. Mais dans le contenu, ils ont mis de très gros shoots et planté les 3 points qui ont fait mal. Ils ont tout simplement mis 4 des 5 tirs à 3 points de l’équipe.

La victoire de l’intérieur: Nous avions annoncé que les failles seraient à trouver à l’intérieur. Et c’est bien là que les Dijonnais ont trouvé la solution. Avec 31 paniers marqués à 2 points, ils terminent avec 72% de réussite contre moins de 42% à Bourg. Une réussite qui a permis de compenser une grosse faillite à 3 points.

Des difficultés à 3 points/la différence s’est aussi faite quand Bourg a baissé dans ce registre: A la mi-temps, la JDA n’avait mis qu’un seul 3 points (1/9). Ils feront un peu mieux en deuxième mi-temps avec un 4/11. Au total un petit 25% de réussite contre 36% à Bourg. Bourg qui a longtemps résisté grâce à ses shoots longue distance. A la mi-temps, Bourg était sur un gros 50% de réussite (6/12) il seront à 4/16 (soit 25%) sur les 20 dernières minutes. Ils seront sur un tout petit 2/9 sur le seul 4ème quart temps (soit 22% de réussite). Cette baisse de régime a clairement permis à la Jeanne de faire la différence.

Les rebonds: Si les deux équipes ont globalement fait jeu égal (32 rebonds pour la JDA contre 33 à Bourg), les Bressans ont capté 10 rebonds offensifs à 4 pour la JDA. Des secondes chances qui à défaut d’avoir été fatales ont fait mal.

La défense: rien n’aura été simple dans cette rencontre, mais comme souvent, la JDA a pu s’appuyer sur une grosse défense pour à chaque fois garder le leadership. 70 points encaissés, c’est en dessous de la moyenne de la Jeanne et une jolie performance.

Quelle soirée! Quelle équipe! On l’a souvent répété, mais ce groupe est une équipe au sens le plus noble du terme. Si Holston ou Leloup pouvaient légitimement se montrer agacés, ils ont aussi pu compter sur leurs coéquipiers pour faire le boulot et étaient forcément heureux à la fin du match. Du bonheur, le Palais en a encore eu ce dimanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.