18 février 2020

Football : Et 1, et 2, et 3-0 ! pour le DFCO face à Brest

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot


Décidément, le Dijon Football Côte  d’Or est intraitable à Gaston-Gérard ! Neuf matchs que les Rouges n’ont pas perdu à la maison après cette superbe victoire acquise face au Stade Brestois (3-0) samedi soir. Une victoire à confirmer par un bon résultat demain à Nîmes…

RETROUVEZ 150 PHOTOS DE LA RENCONTRE ICI


Un départ tambour battant !

Dès l’entame de la rencontre, les hommes de Stéphane Jobard prennent ceux d’Olivier Dall’Oglio à la gorge et ne lâchent pas le pressing. Dominés à l’aller, les Rouges n’ont pas l’intention de revivre le même match et se mettent d’entrée dans les meilleures dispositions. Sur une merveille de centre de Chafik, étincelant samedi soir, Mama Baldé s’élève plus haut que tout le monde et bat déjà Larsonneur (1-0, 3’) d’une tête bien sentie. Bis repetita vingt minutes plus tard. Chafik adresse une passe en profondeur à Baldé qui bat le portier brestois, sans doute pas exempt de tout reproche cette fois-ci (2-0, 20’). En vingt minutes, le DFCO a fair le break et se rend le match un peu plus facile. Très en jambes samedi soir, Baldé passera même tout proche du triplé quelques minutes plus tard ! Les Brestois répondront par Alexandre Mendy qui rappellera Gomis et les Dijonnais à l’ordre en faisant trembler la barre transversale. Le DFCO rentre donc à la mi-temps aux vestiaires avec la sensation du travail bien fait et la volonté de bien gérer la suite de la rencontre. 

Mamam Baldé ouvre le score dès le début du match © Nicolas GOISQUE/NikoPhot


Gomis, la huitième merveille du monde.

Le rythme de la deuxième période se base sur celui de la première, Dijon repart de l’avant et les Brestois sont incapables de répondre dans les dix premières minutes. Grandsir et Autret entrent en jeu et apportent du dynamisme à l’attaque finistérienne alors que l’arrière-garde dijonnaise montre quelques signes de faiblesse. Le problème, pour les adversaires, surtout à Gaston Gérard, c’est que, quand tu penses la rude charnière Écuélé-Manga/Lautoa, vient ensuite un monstre absolu : Alfred Gomis. Le portier dijonnais viendra d’abord écœurer Charbonnier par deux fois, puis Faussurier. Les espoirs brestois voleront en éclat lorsque Romain Amalfitano adresse une superbe passe à Stephy Mavididi qui trompera Larsonneur d’une frappe croisée millimétrée, inscrivant au passage son quatrième but en trois rencontres officielles. Cette rencontre vient donc confirmer le début d’année 2020 exceptionnel réalisé par les hommes de Stéphane Jobard avec cinq victoires pour une seule défaite. Mais un rendez-vous crucial attend le DFCO du côté de Nîmes. Un rendez-vous qu’il faudra bien négocier pour faire un réel trou avec la zone rouge… 

Alfred Gomis aligne les belles performances © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.