4 août 2020

JDA-Besiktas: C’était Byzance!

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

A l’occasion de la dernière journée de la phase de groupe de BCL, la JDA Dijon a offert le plus beau du basket pour s’imposer sur un stratosphérique 88-47! Dans une soirée magique, le PAOK, déjà éliminé mais vainqueur dans le même temps de Bonn, a offert la deuxième place aux Dijonnais, synonyme d’avantage du terrain en 8ème! La soirée parfaite.

Richard Solomon a fait trembler le cercle sur plusieurs énormes dunks© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Un basket total!

La JDA offre depuis deux ans des prestations exceptionnelles. Mais celle d’hier fait assurément partie de celles qui resteront. Le début de rencontre est plutôt équilibré, même si l’on sent rapidement des Turcs rapidement mis en difficulté, restant essentiellement au contact grâce aux tirs longue distance. Une impression qui va vite se transformer en certitude. Alors que la Jeanne mène de 3 points après le premier quart temps (16-13), elle va commencer son travail de démolition dans le deuxième, remporté haut la main 24-12 pour rejoindre les vestiaires avec 15 points d’avance (40-25). Puis, très vite après la pause, le Besiktas est en ruine. La JDA ne fait pas dans les détails et laissera deux tous petits points à leur adversaire dans un 3ème acte remporté 20 à 2! Les 10 dernières minutes, sont ensuite facilement maitrisées et gérées avec l’entrée de deux espoirs. Moins de 50 points encaissés et 88 marqués. Derrière le score, il faut y lire une prestation fantastique des deux côtés du terrain. La JDA a défendu comme une dingue, comme si elle avait un point average à rattraper et a développé un basket offensif en mode all-star. Entre une réussite exceptionnelle à 3 points (facilitée par la capacité à se créer des shoots ouverts), des actions de grandes classes ponctuées par des dunks rageurs et l’expression de talents à l’état brut avec Sulaimon ou Julien, la JDA a développé tout ce que l’on peut faire au basket. Si ça n’avait été un match officiel, on aurait pu croire assister à une démonstration à l’école de basket. Dans cette soirée de rêve, une action d’anthologie: Holston envoie un Axel Julien dont l’énorme jump et le dunk ont fait exploser un Palais qui peinait à en croire ses yeux. Une image qui n’a pas finit de faire le tour des réseaux sociaux…

A l’image de Jérémy Leloup, la JDA a été intraitable en défense © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Un basket offensif de très haut niveau qui a notamment vu Sulaimon culminé à 20 points, Solomon à 15, Julien à 16, Ulmer à 11 et un Holston de nouveau dans le coup à 10. A souligner également les 2 points de l’espoir Radnic qu’il est allé chercher sur lancers francs après deux belles actions du jeune dijonnais. Côté défense, tous les joueurs ont fait un travail exceptionnel. Loum par exemple, auteur de 22 points dimanche n’a pas marqué. Mais son travail défensif, non visible dans ses stats a été très important tout comme celui abattu par Solomon ou encore Leloup. Oui des deux côtés du terrain, une équipe a régné. Et parce que Laurent Legname devait surement déjà penser au déplacement à Roanne samedi, il a eu l’intelligence d’effectuer de nombreuses rotations, limitant le temps de jeu de ses protégés. Axel Julien, avec moins de 25 minutes sur le parquet est le joueur qui a disputé le plus de minutes…C’est l’autre point positif de la soirée.

Encore en difficulté en début de match, David Holston n’a pas tout réussit mais s’est parfaitement rassuré © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Dijon dans le top 16. BCL, la suite, mode d’emploi

La performance contre le Besiktas est le symbole de la campagne européenne de la Jeanne. Une capacité à hisser son niveau de jeu, à enchaîner tous les 3 jours avec un état d’esprit irréprochable. La voir se qualifier en terminant 2ème est tout simplement incroyable. Une JDA qui est par ailleurs la seule équipe française à accéder aux 8ème de la BCL. Et si cette campagne se transformait en épopée?

En attendant, voilà ce qui attend les hommes de Laurent Legname:

  • Pour déterminer les matchs en 8ème, un tirage au sort sera effectué le 18 février prochain.
  • Les 1er et 2ème de chaque groupe affronteront les 3ème et 4ème.
  • Les équipes d’un même groupe ne peuvent se rencontrer.
  • Pour se qualifier: remporter deux matchs en mode aller/retour.
  • Les deux premiers de chaque groupe auront, comme en play-off de championnat, l’avantage du parquet dans m’hypothèse où il faudrait disputer un match d’appui.
  • Quand: les matchs aller/retour des 8ème se disputeront les deux premières semaines de mars.
  • Par la suite, en cas de qualification, les quart de finales se joueront sur le même mode.
  • 1/2 finale et finale: final four dans une même salle.

Cette équipe a encore forcé l’admiration ce mardi soir. Après avoir gagné le respect de la Jeep Elite, elle est tout simplement en train de se faire une place en Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.