27 mai 2020

Ligue 1. FCGB – DFCO : Match nul dans le “Vitico”

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Présentant un bilan abominable à l’extérieur, le Dijon Football Côte d’Or a pu se rassurer face aux Girondins de Bordeaux, eux aussi bien mauvais à domicile. Le DFCO peut remercier Mounir Chouiar, auteur d’un doublé qui a permis à son équipe de ramener le point du match nul (2-2).

Dijon dans le coup.

Chouiar aura survolé ce match. © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Dans un schéma un peu plus défensif qu’habituellement, avec Lautoa replacé en tant que sentinelle devant la défense, Dijon a plutôt bien commencé la rencontre. Comme lors de leurs derniers duels (sauf face à Nîmes), le DFCO cherche à se positionner assez haut sur le terrain pour éviter de subir les assauts adverses. Les Dijonnais seront récompensés de ce bon début de match à la fin du premier quart d’heure. Sur un contre emmené par Ndong puis Benzia, Chouiar est trouvé dans la profondeur et se présente face à Costil. Pas attaqué par le portier bordelais, préoccupé par la présence de Baldé pas loin, l’ex-Lensois ajuste son vis-à-vis d’un tir croisé tout en finesse qui termine sa course au fon des filets (1-0, 16′). Avec beaucoup de sang-froid, Chouiar permet à son équipe de passer devant au score, démontrant également toute sa finesse technique. Le problème avec le DFCO, c’est qu’il ne parvient pas à tuer le match lorsqu’il en a l’occasion. Quelques minutes après un poteau de Mendyl, Lautoa est largement battu dans les airs par Hwang qui vient placer une tête puissante sur laquelle Runarsson ne pourra rien (1-1). Une tendance qui se répète match après match et qui coûte cher à Dijon. Le score ne changera plus avant la mi-temps et les deux équipes se quitteront dos-à-dos au terme de ce premier acte.

Le noir total dans une seconde période ennuyante.

Stéphane Jobard ne parvient pas à trouver la solution à l’extérieur. © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

La seconde période sera triste. dans un stade qui semble presque vide et face à une équipe bordelaise qui n’est pas non plus dans un grand soir, le DFCO aurait pu faire mieux et espérer mieux. Le match deviendra plus haché, parsemé d’erreurs techniques et se concentrant au milieu de terrain. Dijon aurait pu reprendre l’avantage mais Costil parvient à sauver les siens d’une déconvenue face à une équipe qui n’y arrive pas hors de ses bases. Lancé par Benzia, Chouiar se présente une nouvelle fois face à Costil, mais perd cette fois-ci son duel. Le gardien de Bordeaux détourne le ballon qui rebondit sur Sabaly, et, alors que le ballon semblait prendre le chemin des filets, Benoit Costil intervient une nouvelle fois et empêche le cuir de rentrer dans les buts. La sanction vient juste après. A l’heure de jeu, l’ancien Rémois Oudin adresse une belle passe par-dessus la défense à Briand qui élimine Écuélé-Manga et Runarsson pour terminer tranquillement son action en poussant la balle au fond des filets du plat du pied (2-1, 64′). Réaliste, les Bordelais reprennent l’avantage. Dijon va sortir de sa torpeur et va se remettre à jouer. Moins de dix minutes après le deuxième but bordelais, Chouiar est trouvé côté gauche. Il profite de la défense à reculons offerte par Sabaly et enroule superbement sa frappe du pied droit qui vient mourir dans le petit filet opposé de Costil. Techniquement très bien réalisé, Chouiar monte en régime. Ce point du nul ne suffit pas pour garder la 17ème place et Dijon voit Nîmes lui ravir cette place après une quatrième victoire consécutive, cette fois-ci face à Angers. Il va falloir être costaud samedi prochain pour espérer battre Monaco à domicile et ne pas se laisser distancer par les autres formations !

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.