28 septembre 2020

Basket : JDA – Monaco : Surclassés !

Première défaite à l’extérieur et fin d’une série de 13 victoires d’affilée pour la JDA sur le parquet Monaco. Dans ce choc pour le fauteuil de leader de Jeep Elite, Dijon s’est incliné 80-67 face à des adversaires revanchards et agressifs de chaque côté du terrain. Le déficit de 13 points à l’arrivée montre sur cette rencontre, la classe d’écart entre la Jeanne et son rival du soir, favori pour le titre.

Rédigé par Etienne Le Van Ky

Agressés dès les premiers instants

Dès l’entame de match, on sent que les Monégasques veulent en découdre. Ils activent leur pressing tout terrain et mettent directement une énorme intensité à chaque possession, à l’image de cette première interception de Dee Bost qui bouge Axel Julien pour porter le score à 5-0. Les Dijonnais perdront 4 autres balles et concèderont 13 points en 5 minutes, pas vraiment dans leurs standards cette saison. Même s’ils essayent de répondre et ne se laissent pas démonter, les Bourguignons ont du mal à mettre en place leurs systèmes, gênés par l’intraitable pressing adverse. Ils n’arrivent pas à trouver leur rythme, pas aidés par un jeu entrecoupé de nombreux coups de sifflet, pas souvent à leur avantage. La Jeanne accusera jusqu’à 13 points de retard en raison des nombreuses balles perdues qui ont permis aux Monégasques de tenter presque deux fois plus (10 tentatives seulement contre 19). Les Dijonnais en mal d’adresse compensent sur la ligne des lancers francs (7/8) mais n’ont inscrit que deux paniers dans le jeu, dont ce tir primé de Kulvietis qui réduit l’écart à 10 points à la fin du premier quart-temps (22-12)

Monaco a mis une grosse pression défensive sur Dijon © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

La JDA retrouve confiance et adresse…

Alors qu’ils étaient à 0/6 à 3 points depuis le début du match, c’est par le tir à longue distance qu’ils s’accordent un sursaut. A l’entame du second quart-temps, les Bourguignons enchaînent 4 possessions consécutives avec des tirs primés réussis par Sulaimon, Kulvietis de nouveau et Axel Julien à deux reprises. L’écart fond au fur et à mesure que les Dijonnais reprennent des couleurs, à l’image de Loum qui provoque le panier avec la faute et permet à la Jeanne de revenir à un point. (27-26). Les hommes de Laurent Legname vont même prendre la tête à 29-30 pendant cette superbe séquence, montrant qu’ils sont loin de s’avouer vaincus. Mais on sent qu’ils finiront par payer cette débauche d’énergie. Une possession illustre l’intensité et l’effort nécessaires pour mettre en difficulté les Monégasques : sur une remise en jeu dijonnaise après un panier, Axel Julien part de loin et sprinte sans ballon pour lâcher son marquage. Il est servi à pleine vitesse et peut remonter vers le panier adverse, où il trouve Chassang. Le ballon est très disputé sous la raquette et est finalement récupéré par Ulmer qui arrive lancé et parvient à marquer. Fatigués et maladroits lors des dernières minutes avant la pause, et pas aidés par l’arbitrage, ils concèdent un 6-0 et voit la Roca Team de reprendre un matelas de 8 pts d’avance (41-33).

La JDA a réalisé un beau second quart temps revenant dans la rencontre © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

…mais s’essouffle, submergée par Monaco en mode « rouleau compresseur »

En deuxième mi-temps les hommes de Sasa Obradovic reviennent avec la ferme intention d’étouffer les Dijonnais et de s’assurer la victoire. Même si Sulaimon sort un magnifique spin move sur Buckner, Monaco active le mode « rouleau compresseur ». Les coéquipiers de Norris Cole réussissent quasiment tout ce qu’ils entreprennent en attaque et posent les barbelés en défense. Les Dijonnais sont sous pression et n’arrivent plus à sortir la tête de l’eau. Ils passent près de 4 minutes sans marquer le moindre panier dans le jeu et sont forcés de prendre des tirs difficiles (Chassang qui tente des fadeaway ou des tirs à 3 points par exemple). Ils ne trouvent que très rarement la faille et doivent pour cela tenter des passes risquées. Parfois ça marche, comme cette passe d’Holston d’un bout à l’autre du terrain jusqu’à Loum, pour une fois défait de tout marquage. Mais en général c’est raté, en témoigne ces 5 nouvelles balles perdues dans le troisième acte. Sur le banc, les deux entraîneurs donnent de la voix, Laurent Legname est naturellement frustré par la mise en échec de son équipe mais aussi par un arbitrage difficile. On voit beaucoup de signes d’agacement à l’image de Solomon qui frappe du poing un panneau publicitaire. Les Dijonnais discutent et argumentent beaucoup auprès des arbitres, qui finissent par les punir. Legname écope d’une faute technique et le capitaine Axel Julien est exclu sur double faute technique pour contestation. Un coup dur alors que la Jeanne parvenait à stabiliser l’écart sous la dizaine.

Dans le dernier quart-temps, les Monégasques ont match gagné mais ne laissent pas retomber la pression. Ils continuent leurs efforts face à une JDA qui n’abdique pas mais se sait vaincue. Sur ses quelques situations de shoots corrects, la balle ne rentre pas tandis que les locaux déroulent et finissent par s’imposer de 13 points, 80-67 score final.

Monaco a imposé le rythme de la rencontre, bousculant Dijon © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Déficit d’adresse et au scoring :

La JDA et particulièrement ses arrières ont eu du mal à passer la défense adverse. Lay-ups ratés, passes approximatives, pertes de balles, et shoots extérieurs qui ne rentrent pas, Rasheed Sulaimon et Lamonte Ulmer symbolisent tous les maux de la JDA ce soir. Les deux américains sont chacun à 2/10 au tir, et 1/10 à 3 points à eux deux. Avec un plus/minus de -18, Sulaimon a été mis en grande difficulté par la défense agressive, perdant 7 ballons sur les 18 au total. Holston, 8 points à 3/6, n’était pas non plus à son aise. Le seul à tenir la route, malgré ses 3 turnovers, est Axel Julien. La preuve en est qu’il termine meilleur marqueur dijonnais avec 11 points alors qu’il n’a pu jouer que les trois-quarts du match (20 min). Coté adversaire, Dee Bost (18 pts) et Norris Cole (17 pts) ont pris le dessus sur leurs vis-à-vis, tant offensivement que défensivement.

Asphyxiés par le pressing tout terrain :

Les Bourguignons n’ont pas trouvé la solution face à cette défense très haute sur le terrain sur la moindre remise en jeu, la marque de cette Roca Team. Sans cesse sous pression et poussée à la faute, en témoignent les 18 pertes de balles de l’équipe et les 8 interceptions adverses, la JDA a aussi vu sa confiance ébranlée. « On savait qu’ils allaient faire ça et on a mis du temps à s’y adapter » explique Jérémy Leloup après le match. « D’ordinaire, on donne la balle au meneur qui se débrouille. Avec cette press’, il y a besoin de 5 joueurs très concentrés pour aider à remonter la balle ».

Enervé par un arbitrage contestable, Axel Julien n’a pas fini la rencontre, récoltant deux fautes techniques © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Un défi physique mais aussi mental

La rencontre a été très intense, le rythme très soutenu et les Dijonnais étaient trop courts pour rivaliser face à l’effectif adverse. Mais c’est aussi sur le plan mental qu’ils ont été mis en difficulté par des Monégasque sûrs d’eux. On a vu beaucoup de marque de frustration, des fautes techniques de Legname et l’exclusion de Julien, mais aussi les 5 fautes de Solomon dont 3 en l’espace d’une minute de jeu, mais le refus d’Holston de serrer la main d’Obradovic après le match, d’après le technicien. « C’est une marque d’irrespect, il faut savoir perdre quoi qu’il arrive » taclait l’entraîneur serbe. Après les play-offs l’année dernière et la ½ finale d’anthologie en Leaders Cup, la rivalité entre les deux clubs se renforce. « On savait que l’ambiance allait être électrique » présente Leloup. « Nous étions prêts et nous voulions vraiment la première place » ajoutait Norris Cole. « Le match a été plus difficile mentalement que physiquement, et c’est là qu’on a été supérieurs » estime le meneur américain.

 De superbes séquences collectives

Malgré la large défaite, il y a de bonnes choses à retenir de ce match côté JDA. Sur quelques séquences et en particulier en début de second quart-temps, les Dijonnais ont fait mieux que tenir tête à leurs rivaux du soir. On peut retenir cette belle action collective avec Julien et Holston qui combine sur contre-attaque pour finalement servir Leloup qui finit au cercle. Quand l’adresse est au rendez-vous, ils sont irrésistibles, mais se sont montrés bien trop irréguliers, le coach Legname l’a reconnu. « On n’a pas été assez constants et on a fait trop d’erreur pour l’emporter ici. Mais on s’est montrés vaillants et courageux. Maintenant on enchaîne et on se concentre sur le match important à Nijni-Novgorod » conclue l’entraineur.

Une défaite logique , les Dijonnais n’ont jamais vraiment été en mesure de rivaliser et ont toujours semblé sous couvercle face à la défense agressive d’une Roca Team qui voulait absolument retrouver son fauteuil de leader mais aussi prouver qu’il y a encore une classe d’écart entre la JDA et le statut de favori au titre de champion de France. Mais tout n’a pas à être remis en cause, les Dijonnais sont loin d’avoir démérité et sont maintenant tournés vers le match de play-off à Nijni Novgorod.

Dee Boste et Monaco étaient plus forts sur cette rencontre © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.