26 octobre 2020

Basket : BCL: La JDA dans la cour des grands

Au terme d’un match très serré, la JDA au courage, est allée chercher un succès aussi beau qu’historique. En battant le Nijni Novgorod 75-67, la Jeanne accède pour la première fois de son histoire au 1/4 de finale de la BCL qu’elle disputera lors d’un final 8 le 30/09 prochain à Athènes. Grandiose et tellement mérité.

Le jeu prend vite le pas sur le contexte particulier

Ce n’étais clairement pas un soir de Coupe d’Europe comme les autres. Dans un Palais new look mais marqué par les différentes mesures liées à la crise sanitaire (pas plus de 2000 spectateurs, masques, occupation d’un siège sur deux), l’atmosphère n’est pas spontanément à l’euphorie. Il faut aussi y ajouter l’appréhension de voir cette JDA à la préparation tronquée être perturbée par une rencontre officielle aussi tôt dans la saison. Mais la magie du basket et de la JDA vont très vite opérer et replonger le Palais dans le bonheur, comme si la galère des derniers mois n’avait pas existée. Rapidement devant grâce aux nouveaux venus, Johnson et Simon, les hommes de Legname semblent surfer sur la dynamique de la saison passée alors que même qu’Holston démarrait sur le banc (12-4 après 4 minutes de jeu). Mais la rencontre va très rapidement s’équilibrer, les Russes se trouvant plutôt bien à l’intérieur. A l’inverse, la JDA commence à perdre plusieurs ballons. 20-20 partout à l’issue du premier quart. Le deuxième acte sera des plus serrés marqué par plusieurs chassés croisés et un écart en faveur de l’une ou l’autre des équipes qui ne dépassera jamais plus de 2 points…avant que David Holston ne rentre un dernier panier octroyant 3 points d’écart à la JDA à la mi-temps (35-32).

Incroyable mercredi soir, Chassang a fait sa loi dans la raquette

2 unités d’écart à 2 minutes de la fin, avant la délivrance

Les Dijonnais nous avaient habitués à de très bons retours des vestiaires. Sous l’impulsion de Chassang et Holston, ils semblent respecter la tradition. Mais voilà, dans un vrai match de Coupe d’Europe, les Russes recollent et vont même passer devant à quelques secondes de la fin du troisième quart temps sur un 2 points d’Astapkovich. La Jeanne menée à 10 minutes du terme (55-54) semble être sur la corde raide. Et pourtant, les hommes de Legname vont créer un petit écart au cœur du dernier acte (69-57 à 4 minutes de la fin), grâce à captain Axel Julien. Un écart que l’on veut croire définitif. Mais les joueurs de Novgorod ne lâchent rien. Bien déterminés à se faire une place à Athènes, ils recollent et reviennent à 2 longueurs à 2 minutes de la fin (67-65). Stupeur dans un Palais qui craint un scénario cruel. C’est le moment pourtant choisi par David Holston pour prendre (de nouveau) les choses en main: sur deux lay-ups, le génial lutin ajoute 4 points de suite pour porter l’écart à +6 à 1 minute du terme (71-65). Partagés entre l’envie de se dire que c’est plié et la crainte d’un énième retour des russes, les spectateurs retiennent leur souffle; la tension dans le Palais est palpable et s’extériorise par les sifflets sur chaque possession du Nijni. La défense dijonnaise s’exécute et récupère le ballon à deux reprises envoyant Simon clore le suspens (4 points consécutifs). Le Palais peut exulter, la JDA l’a fait!

David Holston, encore en mode clutch aura compilé par moins de 19 points

Points clés de la rencontre / les raisons du succès

Encore en rodage: Comme prévu à ce stade de la préparation, la JDA a naturellement montré des difficultés, essentiellement sur les phases offensives qui manquaient souvent de rythme. Encore parfois en manque de repères, la JDA a ainsi perdu pas moins de 20 ballons! Un match marqué également par plusieurs choix curieux (Wanvijn en particulier) ou un manque d’explosivité (Alingué).

Un manque de repères qui s’est particulièrement traduit par des difficultés dans le jeu de transition, habituellement arme fatale de la Jeanne et sur sa difficulté à se trouver dans la raquette.

Un état d’esprit et une défense déjà là: C’est assurément la grosse satisfaction de la soirée! Oui, Alingué a montré des lacunes, mais il s’est montré très précieux en défense et dans la combativité, à l’image de Loum et Wanvijn. Si le belge a dû ressortir déçu par sa perf individuelle (-1 d’éval et plusieurs soufflantes de Legname), il a montré de belles qualité défensives qui ne se retrouvent pas dans les stats. Plus largement, la combativité, l’énergie collent déjà à la peau de ce groupe.

Axel Julien, magique à la passe (11 passes décisives) termine avec 20 d’évaluation

Le Nijni laissé à 67 points avec une pression pendant 40 minutes. Avec 32 points pris en première puis 35 en deuxième, la JDA a été très constante alors qu’elle présentait des bilans très déséquilibrés lors des derniers matchs.

La différence sur lancer-francs et aux rebonds : Alors que les réussites à 2pts et 3pts sont étaient relativement proches entre les deux formations, la Jeanne à converti 13 de ses 16 lancer-francs pour un très joli (81% de réussite), le Nijni a clairement pêché dans ce domaine avec un vilain 5/12 et 47% de réussite. Une JDA qui a par ailleurs largement dominé aux rebonds (41 à 27) s’appuyant en particulier sur Jonhson et Alingué avec respectivement 7 et 8 rebonds.

Holston, Chassang, Julien et le chiffre 20 : Holston et Chassang avec 20 points chacun et 20 d’évaluation pour le second ont porté l’équipe. Holston, a notamment fait très mal dans des moments clés. Si les 5 points d’Axel Julien peuvent laisser penser à un match très moyen du capitaine dijonnais, c’est oublier son rôle exceptionnel de chef d’orchestre. Avec 11 passes décisives, il a tout simplement réalisé plus de 50% des passes décisives de l’équipe et distillé le jeu à merveille, malgré quelques balles perdues. Il termine avec 20 d’évaluation!

Les “anciens” ont fait la différence: Laurent Legname a su faire la différence avec les 4 joueurs de l’an-passé. Holston, Julien, Chassang et Loum (pour sa défense); en particulier, Holston, Julien et Chassang ont tout simplement, à eux trois, inscrit 60% des points de la JDA et réalisé 86% des passes décisives de l’équipe. Des statistiques qui mettent en évidence la nécessité pour les nouveaux à peser davantage.

Une rencontre, une rencontre et la JDA a de nouveau fait briller les yeux. D’un match piège, elle en a fait un match qui fera date. Avec ce succès, elle s’est donnée le droit de rejoindre Athènes le 30/09 prochain et de côtoyer 7 cadors européens. Elle sera dans deux semaines à la table des grands pour ce qui ressemble à une première récompense pour un groupe héroïque et dont les ambitions iront forcément au-delà…

Avec 11 points, Chase Simon s’est montré intéressant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.