23 octobre 2020

Rugby : les Gazelles reçoivent Bruges Blanquefort pour leur première en élite 2 à la maison

Battues en fin de rencontre à Limoges la semaine dernière, les Gazelles du rugby Féminin Dijon Bourgogne sont rentrées assez satisfaite de la prestation qu’elles avaient délivrée pour leur retour à ce niveau de compétition. Elles espèrent bien enclencher la dynamique victoire ce dimanche (13h00 à Bourillot) face à la formation girondine de Bruges Blanquefort dont il faut bien dire que l’on ne sait pas grand chose.

Passée donc l’appréhension, d’être à la hauteur du défi Armelle Aucler. Le révélateur limougeaud a laissé aux Dijonnaises, la certitude qu’elles avaient un rôle à jouer en élite 2 et c’est donc regonflées à blos qu’elles abordent ce premier match à domicile. Tour d’horizon de l’état d’esprit avec Elliot Moreau préparateur physique et en charge des avants puis avec la capitaine dijonnaise Eléna Garnier

Eliott Moreau et les gazelles ont axé le travail de la semaine sur la préparation physique © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Elliot Moreau

” Après notre très bonne performance à Limoges, tant dans l’engagement que dans le volume de jeu proposé, nous avons à cœur de commencer les réceptions avec une première victoire. Cette semaine on a ré axé sur de la préparation physique afin d’être prêtes à affronter une équipe qui risque de nous proposer beaucoup de combat en conquête. Nous avons continué à travailler notre circulation offensive pour les prendre sur un gros volume de jeu qu’elles n’ arriveront pas à contenir. Bien que l’on construise des certitudes sur notre propre jeu, il est difficile de savoir ce qui nous attend dans ce championnat. A nous d’imposer notre jeu et de se faire plaisir. Je suis très confiant au vue de notre premier test à Limoges.”

Elena Garnier ici à la tête de ces troupes en préparation face à Lyon se méfie du pack brugeois © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Eléna Garnier

” Ce que nous retenons de notre déplacement à Limoges? Malgré la boule au ventre d’un grand nombre de joueuses, il y a eu libération après le premier essai. Nous avons vu que nous étions capable nous aussi d’imposer notre jeu, nous aussi de produire de beaux mouvements collectifs en avançant. A Limoges nous avons pris conscience collectivement des qualités de chacune, de l’envie d’en découdre dans ce championnat. La marche est haute depuis la fédérale 1 et nous ressortons avec 3 blessées piliers du jeu aux gazelles (Mouget, Hannoyer et Béthaz), ce qui ne nous avantage ni pour le match à domicile ni dans la dimension collective. Le match de Limoges nous a fait comprendre qu’il fallait qu’on redouble d’effots en préparation physique pour être individuellement et collectivement à la hauteur. Mentalement nous sommes prêtes, nous avons soif de ballon, faim de placages … Le match de Bruges est très important pour nous. D’une part parce que nous sommes à la maison et que retrouver la pelouse de Bourillot après 7 mois, ça n’a pas de prix. D’autre part car nous savons leur réputation d’un paquet d’avants solide et d’une mêlée redoutable. Il va donc falloir serrer les dents devant et produire du jeu derrière en étant appliquées pour aller franchir la ligne d’en but.

Les Gazelles tenteraont d’aller chercher leur salut en proposant du volume de jeu pour déplacer les joueuses belges © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.