27 octobre 2020

JDA/ASVEL: Car rien n’est jamais écrit

16-09-2020, 20h30, palais des sports jean-michel geoffroy de dijon, basket ball, basketball champions league 1/8ème de finale match 3, jda dijon basket - nijni novgorod, le capitaine dijonnais axel julien

A l’occasion de la première journée de Jeep Elite, la JDA va se frotter à ce qui se fait de mieux en France, rien de moins. A l’occasion de cette premier match de la saison, les Dijonnais tenteront, comme en février dernier, de faire déjouer les pronostics.

Il faudra toute l’envie possible, si bien incarnée par Jacques Alingué, pour l’emporter

Une montagne de 15 ou 14 pros (cas de Covid) se dresse devant la JDA…

Pas de besoin d’écrire des milliers de lignes pour mettre en avant la supériorité de l’effectif villeurbannais. Alors que le club de Tony Parker était déjà très armé l’an-passé, il s’est encore renforcé: il a gardé Diot, Noua, Kahudi, Bako ou encore Strazel et a attiré, notamment, l’ancien meneur NBA et de Monaco, Cole, Lacombe (autre ex-monégasque) l’ancien limougeaud Howard, ainsi que le géant (2,18m) Moustoupha Fall, champion de France 2017. A la qualité d’un effectif très complémentaire, l’ASVEL y a associé la quantité, comptant sur un effectif de 15 pros contre 9 à la Jeanne. Un cas de covid révélé le 22/09 dernier dans l’effectif villeurbannais, l’un de leurs joueurs ne devrait pas prendre part à la rencontre. Quoiqu’il en soit, cette équipe de l’ASVEL qui n’a perdu qu’un seul de ses matchs de préparation (face à Valence et diminuée pour l’occasion) et qui avait surclassé la JDA en finale du Ain Star Game n’a plus rien à voir avec l’équipe que celle que la Jeanne avait battu en finale de la Leaders Cup. De là à s’avouer d’ores et déjà vaincu?

Charles Galliou retrouvera son ancien club

…qui devra sortir le match parfait pour espérer

Face à une telle armada, les marges de manœuvre seront forcément très minces. Aussi, rien n’est impossible et les failles existent. Face à la tour de contrôle Fall et à la puissance physique de Yabusele, la Jeanne devra défendre haut et absolument couper au maximum la relation 1-4/5. La défense sur Noris Cole sera ainsi l’une des clés du match. Antoine Diot, dans son rôle de maitre à jouer sera également à surveiller de près. Peu à l’aise avec Mitrovic, il semble retrouver son niveau sous les ordres de TJ Parker, le nouveau coach villeurbannais. Si la défense dijonnaise sera forcément déterminante, les regards seront forcément tournés vers l’attaque. Pour espérer, la JDA devra limiter les pertes de balles (bien trop nombreuses en BCL) et faire circuler beaucoup plus rapidement le ballon. Les systèmes mis en place par Laurent Legname doivent donner des shoots ouverts qui devront être au maximum convertis. Une défense de tous les instants et une adresse maximale, la base du basket mais des principes qui devront être appliqués à merveille pour espérer renverser l’ASVEL.

Dans une contexte où elle sera encore en rodage, la mission peut paraitre impossible pour la JDA et tout pourrait sembler jouer d’avance. Mais à l’image de ses derniers résultats, comme en finale de la Leaders Cup, la JDA sait élever son niveau de jeu, décupler ses efforts et prouver qu’en sport, surtout avec ce groupe, rien n’est écrit d’avance, jamais et que tout est possible, toujours.

Entre-deux ce vendredi 25/09 à 21h au Palais et sur L’Equipe 21!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.