28 octobre 2020

Barbara Moretto : « Dijon va surprendre beaucoup d’équipes cette année »

Barbara Moretto, désormais sous les couleurs niçoises, sera bientôt de retour au Palais des Sports pour le match retour... sauf si la crise sanitaire en décide autrement. © Nicolas GOISQUE/NikoPhot - archives

Foulant le parquet dijonnais depuis plusieurs années sous les couleurs du CDB, puis de la JDA Dijon Handball, Barbara Moretto s’en est allée du côté de Nice pour la suite de sa carrière. Suite aux retrouvailles avec certaines de ses anciennes coéquipières lors de la seconde journée, elle est revenue avec nous sur ce match complètement fou qui a basculé en toute fin de rencontre en faveur de sa nouvelle équipe. Elle évoque également avec nous ses débuts sur la Côte d’Azur. Interview.

_

Barbara, une victoire contre Dijon que vous êtes vraiment allé chercher au bout du suspense. Est-ce que tu peux nous refaire le scénario de cette soirée complètement folle?

Oui, c’est vrai qu’on a fait un hold-up, on est menées de quatre buts à quatre minutes de la fin et Dijon est en infériorité numérique suite à une faute de changement, pour nous c’était forcément bénéfique puisque l’on en profite pour revenir au score. Toute la deuxième mi-temps on a été menées, en première c’était plutôt équilibré, mais en fin de match on passe ce 4-0 et on n’y croyait plus franchement. On se disait que c’était dans la tête avec les filles et qu’il ne fallait rien lâcher. C’était quasiment terminé et on l’a fait, je suis contente, j’ai senti un groupe vraiment soudé sur tout le match et c’est une bonne chose pour nous. On avait à coeur de bien faire contre Dijon.

_

C’était un match spécial pour toi, tu as retrouvé certaines anciennes coéquipières, qu’est-ce que ça t’as fait de jouer contre elles cette fois?

C’est vrai que ça m’a fait bizarre, même la veille je suis passé les voir à l’hôtel, j’avais l’impression que j’étais encore avec elles (rires). Je voulais plus partir, je leur demandais avec qui j’allais être dans la chambre (rires). Même si pas mal de filles sont parties, c’est tout de même un club pendant lequel j’ai joué pendant sept ans et j’étais contente de revoir le staff et les joueuses. C’était vraiment stressant pour moi et j’étais assez perturbée, je pense que cela s’est un peu ressenti. Contente d’avoir gagné mais c’était compliqué, la veille j’ai pas beaucoup dormi et encore c’était pas au Palais des Sports, alors j’imagine déjà ce que ça va être au retour.

_

Tu découvres un nouveau club, il faut bien sûr comme toujours un certain temps d’adaptation. Comment te sens-tu sous tes nouvelles couleurs aujourd’hui à Nice ?

Je me sens très bien , avec les filles ça se passe super bien, c’est vraiment un très bon groupe, il y a vraiment une très bonne ambiance. Après, c’est vrai que sur le jeu je suis pas encore à mon niveau, mais je le sens et je le sais, c’est le temps de m’adapter et j’espère que ça va le faire, mais de toute façon ça doit le faire il n’y a pas le choix. C’est différent, la vie à Nice n’est pas la même qu’à Dijon, tout est grand et surdimensionné, il y a du monde partout, on est toujours obligé de prendre la voiture, mais c’est cool, on s’adapte.

_

Que penses-tu de ce nouveau visage de la JDA Dijon Handball, avec ces nombreuses arrivées qui ont forgé une nouvelle équipe ?

Honnêtement, c’est vraiment une très belle équipe. Après c’est très jeune, mais justement quand c’est jeune il y a beaucoup de hargne, de rage, d’envie… donc voilà ça joue bien, Carmen Campos mène bien le jeu de Dijon, elles vont surprendre pas mal d’équipes cette année donc j’espère pour elles que ce sera une très belle saison. Dans tous les cas, je suis cela de près. Après les matchs je regarde les stats de Dijon, mais je ne vois plus le nom Moretto (rires). Je reste toujours proche des copines, donc je les suis toujours.

_

Dans quelques mois il y aura ce fameux retour à Dijon pour toi. Et d’après les premières réponses tu es déjà focalisée dessus. J’imagine que tu attends cela avec impatience ?

Oui, j’attends cela avec impatience, c’est sûr. Mais après ce sera un moment mentalement difficile à gérer à mon avis, mais bon dans tous les cas j’ai le temps d’y penser et de le préparer. Forcément j’ai hâte d’aller jouer à Dijon, de revoir tout le monde puisque au final avec la crise sanitaire du covid-19 ça s’est pas terminé comme je le souhaitais. Mais ce sera forcément un moment particulier, parce que Dijon c’est ma ville quand même hein (rires). J’aime trop Dijon, mais la saison est longue et j’ai plein d’autres matchs à gérer avant cela et j’espère les jouer du mieux possible.

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.