28 octobre 2020

Basket : 1/2 finale BCL: La JDA un peu plus dans l’Histoire

C’est un exploit monumental qu’a réalisé la JDA Dijon ce mercredi soir en venant à bout des Tucs d’Ankara, pourtant présentés comme l’un des favoris à la victoire finale. Au terme d’un match épique les hommes de Legname ont arraché une qualification historique pour les 1/2 finale de la Basketball Champions League...qu’elle compte bien jouer à fond.

Exceptionnel Axel Julien qui termine avec 19 points dont 5/9 à 3 points et le titre de MVP. Crédit Photo@BCL

Un match exceptionnel, une fin à couper le souffle

La JDA est très mal rentrée dans son match. Menée rapidement face à une belle adresse adverse et une défense qui a dû mal à s’adapter, elle nous refait le coup de l’ASVEL: menée assez largement pendant quasiment toute la première mi-temps avec des entames de quart vraiment mauvaises, elle trouve tout juste la force de recoller avant la mi-temps pour finalement n’être menée que de 3 petits points (49-46). Comme face à l’ASVEL, la JDA a été guidée par un Axel Julien royal: passant plus de 17 minutes sur le parquet pour notamment pallier un David Holston rapidement sanctionné de 3 fautes, il rejoindra les vestiaires avec 12 points consécutifs à 4 tirs à 3 points convertis. En seconde mi-temps, la défense dijonnaise fait son œuvre et les turcs n’y arrivent plus. Comme une machine bien huilée qui trouve petit à petit son rythme, elle va asphyxier des turcs qui ne trouvent plus de solutions alors que la JDA enchaine shoots intérieurs et extérieurs. Jonhson, Simon, Julien, Chassang, Vanwijn, Loum, Holston, Alingué…ils sont partout! A 3 minutes du termes, sur un 3 points plein de sang-froid et de lucidité de Julien, les hommes de Legname vont prendre 9 points d’avance! 83-74!

Comme Loum ou Chassang, Alingué aura été le symbole de la combativité de la JDA Crédit Photo@BCL

La demie? Et si ce n’était qu’une étape?

Mais comme contre l’ASVEL, rien ne sera encore terminé. La pression, les tentatives désespérées des turcs et d’un coup la machine se grippe quelque peu. Dans des derniers moments stressants, Ankara refait son retard et la Jeanne ne peut cette fois compter sur la clutchitude d’un Holston ratant le panier de la gagne. 7′ à jouer et possession Ankara. La défense dijonnaise sera alors héroïque: Vanwijn en particulier, fort sur ses appuis, va parfaitement bloquer son vis-à-vis le long de la ligne et forcer à un tir improbable. Le ballon touche le cercle, le buzzer retentit, le camp dijonnais explose. Tout en essayant de garder les pieds sur terre, la performance de la JDA en 1/4 est aussi exceptionnelle que porteuse d’ambitions. Comme une grande d’Europe, la Jeanne a fait preuve d’une grande maitrise pour l’emporter. Pourtant, le duel face à Burgos ce vendredi sera un nouveau grand combat, face à une équipe élargie et qui a n’a fait qu’une bouché de l’Hapoel Jérusalem en 1/4 en étant très performant des deux côtés du terrain (92-65). Le club espagnole sait s’appuyer sur un 5 aussi fort que son banc. Ainsi en 1/4, Kravic et ses 2,13m a inscrit 18 points, bien aidé par un McFadden en sortie de banc (18 points et un 4/8 à 3 points). Un banc qui a planté en tout 43 points.

Comme un vent de Leaders Cup souffle sur ce final 8. Cette JDA dégage une confiance, une force que l’on ressent mais que l’on ne peut précisément décrire. Un collectif bien huilé, serein et qui sait aussi s’appuyer sur des individualités qui peuvent prendre feu à tout moment. Oui, un vent de Leaders Cup plane et si la 1/2 sera un énorme défi, rien ne semble pouvoir arrêter ces Dijonnais.

Entre-deux ce vendredi 17h30 et sur Canal+ Décalé!

Johnson a signé son premier match référence, terminant avec 16 points et plusieurs paniers de grande classe Crédit Photo@BCL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.