30 octobre 2020

Rugby : Stade Dijonnais – Union Cognac Saint Jean d’Angély : maintenant il faut gagner !

3 matchs et 3 défaites pour le Stade Dijonnais en cette nouvelle poule nationale, si le bilan n’est pas infamant au vu des adversaires proposés et des prestations livrées par Dijon notamment face à Bourgoin et Bourg, il devient urgent de gagner pour récolter les fruits du bon travail effectué par le stade à l’entraînement et pour ne pas laisser le doute s’installer.

Des petite erreurs récurrentes

Des premières prestations dijonnaises dans cette nouvelle division nationale, on a voulu retenir les bonnes choses : l’état d’esprit, la défense, la conquête sur les deux premiers matchs, les très courtes défaites face à des favoris de la poule….Même si à Dax, certes dans des conditions météo particulières c’était moins abouti. Cependant le bas a aussi blessé sur des petites choses récurrentes que l’on souhaiteraient ne pas voir se répéter trop longtemps. La question de la discipline a notamment été soulevée aussi bien face à Bourg qu’à Dax, l’incapacité à concrétiser les temps forts par des choix judicieux est elle aussi remarquée. Des “détails” qui n’en sont plus à ce niveau et qui ne pardonnent pas tant les petites erreurs se payent aussitôt cash, et que les Stadistes vont devoir à tout prix gommer pour retrouver les joies de la victoire.

Sur l’aspect discipline c’est d’abord une question de rigueur personnelle, Renaud Gourdon l’avait souligné au lendemain de la défaite à Dax ” A un moment c’est C….. de pénaliser l’équipe sur des fautes aussi stupides !” Les joueurs le savent, à eux de faire les efforts nécessaires, on peut en tous les cas dire que le message est clair. Pour le reste il s’agit plus de gestion du jeu et notamment la concrétisation des temps forts, faire le bon choix au bon moment, ce qui parait simple vu de l’extérieur n’est pas toujours évident au coeur de l’action. Nul doute que Dijon a répété ses gammes cette semaine pour retrouver de la concentration, de l’application bref de l’efficacité qui amènera forcément de la confiance. Renaud Gourdon parlait en conférence de presse de bien jouer en équipe et avec la tête. Saki Bureitakiyaca insistait pour sa part sur le fait de rester calme, même après avoir commis des erreurs.

“Saki” apporte calme et expérience au jeune groupe dijonnais selon Reanaud Gourdon © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

l’UCS : une belle équipe conduite par un caoch emblématique

l’Union Cognac St Jean d’Angely , l’adversaire de ce dimanche a déjà lui connu les joies du succès lors de la première journée en l’emportant sur Suresnes, avant de subir une courte défaite à Narbonne et de perdre contre le cours du jeu selon Renaud Gourdon face à Blagnac. Une formation que Renaud Gourdon, en bon charentais connait bien. Il estime ainsi que l’UCS dispose d’un huit de devant expérimenté notamment en première ligne et de manière générale il considère le collectif de son ami coach Fabrice Landreau est une belle équipe qui produit un jeu intéressant. Un coach champion de France avec le Stade Français en tant que joueur puis coach adjoint de Galthié, un coach également international avec à son compteur une victoire sur les blacks, c’est dire s’il y a de l’expérience sur le banc côté Cognac St Jean D’angely.

L’UCS à Narbonne lors de la seconde journée © UCS

Première pour Autagavaia dans un groupe renouvelé

Tout ceci ne doit cependant absolument pas faire peur au Stade Dijonnais qui dispose lui aussi d’atouts importants dans sa manche et qui est, lui aussi comme le souligne Renaud Gourdon, une belle équipe. Le jeune groupe dijonnais est bourré de talent, travailleur et volontaire et son coach, qui gardera l’amitié pour Landreau et l’attachement à la Charente pour la 3ème mi-temps, considère qu’il est temps de se payer des efforts et du travail consenti depuis la reprise. Pour le Staff Dijonnais a effectué de nombreux changements par rapport au XV qui avait débuté à Dax. Si la 3ème ligne Guthier Majola Bérenguel est confirmée on note 4 changement dans les 5 de devant. La première ligne Bécasseau Nehme Ferreira débutera en leiu et place de Beaufils Marijon Pointud, et en deuxième ligne Jean Paul remplace Josh Peters au côté de Florian Desbordes. La charnière Dufau Fuertès reste inchangée depuis le début de saison, derrière on assistera à la première de Fats Autagavaia en lieu et place de julien Caramel; seul l’expérimenté Sakiusa Bureitakiyaca conserve sa place à l’aile droite tandis que Pic, Rabago et Ducellier sont de retour contre Liabot Conduché Odiété à Dax. Renaud Gourdon a toujours dit qu’il disposait d’un groupe élargi et ce d’autant que l’infirmerie se vide (on pourrait peut être voir les premiers pas de Kévin Amiot ou d’otilo Kafotamaki ce dimanche) et ne parle pas de sanction en évoquant ces changements mais bel et bien de rotation et de besoin d’apporter du sang frais dans une gestion de groupe dynamique et constructive. “tout le monde a quelque chose à apporter l’important c’est l’équipe”. On espère que cette équipe dans son grand ensemble aura le sourire sur le coup des 16h45 ce dimanche et ce malgré une météo encore annoncée bien capricieuse .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.