30 octobre 2020

Football : Et à la fin, c’est Lyon qui gagne

Pas de miracle à Lyon pour la Section Féminine DFCO - © Hervé Obrecht / NikoPhot - archives

Pour le compte de la 5ème journée de D1 Arkema, la Section Féminine DFCO est rentrée du Rhône avec le tarif maison : la défaite. Malgré tout, la prestation face à l’Olympique Lyonnais aura été solide, empêchant les attaquantes lyonnaises d’arriver à leur moyenne de buts habituelle.

Il n’y avait pas grand chose à faire…

Il y a des rencontres qu’on ne coche pas vraiment dans son calendrier. La case du déplacement au Groupama Training Center de l’agenda de poche de Yannick Chandioux a certainement dû en faire partie. Ce n’est jamais un cadeau de vous déplacer chez la meilleure équipe européenne, voir mondiale, qui même amputée de plusieurs absences propose toujours une équipe combative et impressionante à la pluralité linguistique. De son côté, la Section Féminine DFCO était également plutôt décimée en attaque avec une Gordon bien esseulée dans un 4-5-1 clairement établi pour prendre le moins de buts possible face à une équipe très difficile à manoeuvrer. Dès les premiers instants le pressing est réalisé sur les cages de Mylène Chavas qui va devoir s’employer à plusieurs reprises sur des tentatives de Nikita Parris ou encore de Wendie Renard qui vient trouver la barre (27′, 0-0). Les rouges peinent à dépasser la ligne centrale et c’est sur une énième offensive que Parris trompe enfin la portière bourguignonne et débloque le compteur de son équipe fort logiquement (31′, 1-0). Toujours en souffrance, les rouges vont réussir à entretenir une once d’espoir en maintenant ce score jusqu’au retour aux vestiaires du centre d’entraînement de l’Olympique Lyonnais.

_

… même si le hold-up n’était pas loin, une fois de plus

Mais Lyon n’aime pas jouer Dijon. Et cette petite réputation de “bête noire” semble faire effet pour les quelques joueuses qui ont connu des matchs très compliqués contre les coéquipières d’Ophélie Cuynet la saison précédente. Bien sûr, la possession du ballon et les occasions n’iront que dans un seul sens pendant toute la seconde période, mais les visiteuses du jour font bloc et parviennent à contenir les nombreuses vagues rhodaniennes. La jeune Léa Khelifi (entrée à la mi-temps suite à la blessure sérieuse d’Elodie Nakkach sortie sur civière) ne changera pas la donne pour ses premières minutes sous le maillot frappé de la chouette. Lyon va devoir attendre une 87ème minute avant de pouvoir enfin souffler un peu : Wendie Renard double la mise sur penalty après une mail maladroite d’Océane Daniel dans la surface de réparation. Le break est fait et c’est sur ce score final que les deux équipes se sépareront. Un petit goût amer flottera tout de même dans la gorge du technicien dijonnais Yannick Chandioux qui aurait pris avec beaucoup de joie le petit point du match nul que ses joueuses n’ont pas réussi à aller chercher sur les rarissimes temps faibles de l’OL. Une réception du Havre arrive à présent, un match qui aura un tout autre profil face aux promues du Nord-Ouest de la France.

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.