21 octobre 2020

Football : Un Havre de paix

La joie des dijonnaises après le but de Solène Barbance © Hervé Obrecht / NikoPhot

Dans le cadre de la 6ème journée de D1 Arkema, la Section Féminine DFCO recevait aux Poussots, face à des tribunes toujours aussi vides, l’équipe du Havre, promu cette saison, qui avait débuté le championnat avec une victoire et dont il fallait se méfier. Les rouges ont fait le travail et s’imposent plutôt facilement 2-1, malgré cinq dernières minutes tendues, mais l’essentiel est là.

_

Une première période à sens unique

Le temps idéal aux Poussots. Après un dernier match face au PSG interrompu par une tempête de grêle, les signaux météo étaient plutôt au vert cette fois avec un temps couvert mais sans pluie, ce qui réunissait toutes les conditions pour assister à une belle partie de football. Toujours privées de leur attaquante Désiré Oparanozie (blessure), les locales avaient toutefois un effectif plutôt complet au moment d’accueillir les Normandes qui arrivaient sans pression pour effectuer le meilleur résultat possible. Mais dès le début de la partie, les rouges posent leur patte sur la rencontre et dominent une équipe havraise qui court beaucoup après le ballon. Se créant d’entrée plusieurs occasions, notamment par l’intermédiaire de Sh’nia Gordon, Dijon ne trouve pourtant pas la faille dans les vingt premières minutes de jeu. C’est sur une nouvelle attaque, bien lancée en profondeur par Léa Khelifi, que l’américaine Gordon va faire parler sa lecture du jeu et tromper la portière Picaud pour la première fois de la partie (25′, 1-0). C’est logique et mérité pour les filles de Yannick Chandioux qui continue à distiller quelques consignes depuis le banc. Dans les buts, Mylène Chavas passe une première période plutôt tranquille et n’aura pas à s’employer plus que cela lorsque retentit le coup de sifflet de l’arbitre qui envoie tout le monde aux vestiaires sur ce court avantage (45′, 1-0).

_

Il y avait du spectacle aux Poussots malgré le huis clos © Hervé Obrecht / NikoPhot

_

La maîtrise, avant l’inquétude, mais sans conséquences

La pause ne changera pas grand chose, puisque la partie reprend sur les mêmes bases que la fin de première période. Alors qu’elle est titularisée pour la première fois aux Poussots, Léa Khelifi propose une belle copie, très disponible elle se montre même dangereuse sur une action bien construite. Avec beaucoup de ballons récupérés par la défense Daughetee – Fercocq – Cuynet – Goetsch et distillés dans les couloirs via le milieu, le DFCO se créé de nombreuses situations dangereuses. Et c’est sur un coup-franc de Genessee Daughetee que Solène Barbance est trouvée et va finir le travail sur une belle frappe croisée qui trompe Picaud pour la deuxième fois de la partie. Dijon fait le break (56′, 2-0). Puis, de nouvelles occasions vont se présenter pour tuer définitivement le match, mais c’est sans réussite. Alors qu’on pense se diriger vers une fin de match tranquille, Thorvaldsdottir va prendre à défaut la défense et tromper Mylène Chavas à quelques minutes de la fin de la partie (87′, 2-1). Mais les rouges ne s’affolent pas et font le travail malgré les trois minutes de temps additionnel à dompter. (90′, 2-1)

_

Belle prestation collective dans tous les secteurs, et les premières minutes
aux Poussots de Léa Khelifi © Hervé Obrecht / NikoPhot

_

Du costaud qui arrive, mais Dijon a les armes

Pour la prochaine journée de D1 Arkema, les coéquipières de la capitaine Ophélie Cuynet se déplaceront à Bordeaux le 31 octobre prochain, chez un adversaire solide du championnat qu’il faudra embêter sur sa pelouse pour revenir en Bourgogne avec un ou plusieurs points.

_

La réaction de Yannick Chandioux, coach Section Féminine DFCO :

https://www.facebook.com/276788259197830/videos/633153424026870/
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.