23 octobre 2020

JDA-Pau: En 20 minutes

La JDA qui recevait une équipe de Pau-Lacq-Orthez en manque de rythme a fait ce qu’il fallait pour décrocher son 3ème succès en championnat. Malgré une première mi-temps compliquée, les hommes de Laurent Legname ont fait plié à petit feu son adversaire. De bonne augure pour la suite et l’enchainement des matchs à venir.

Chase Simon, excellent samedi soir, lui qui a tenu bon dans les moments compliqués

20 minutes de doutes avant de dérouler

Après 4 points rapides face à une équipe de Pau qui semblait déjà à la peine, la JDA semble indiquer la voie d’un match facilement maitriser et nous faisait immédiatement penser au match de la saison passée. Mais à chaque année son histoire et c’est bien un autre genre de rencontre qui s’engage finalement. Incapables de trouver des solutions à l’intérieur, les Palois vont aller les chercher sur des tirs de loin. Avec talent et parfois dans des positions très compliquées, les Sanford ou autre Evans (dont nous avions annoncé le danger qu’il représentait), vont faire mal à 3 points. La JDA, garde sa philosophie avec une jolie alternance de jeu, mais l’adresse longue distance fait défaut. Résultat, à la surprise générale c’est bien Pau qui est devant après 10 minutes de jeu (22-18). La JDA menée et encore malmenée dans le quart temps suivant. Si Evans et Sanford pèsent moins, l’activité de Simon et Julien n’est pas suffisante alors que Cornelie et Leloup ont pris la relève dans le camp d’en face. Alors qu’il aura fallu attendre 4 minutes pour voir un nouveau panier dijonnais grâce à Chassang, les deux équipes vont prendre tour à tour la tête pour finalement rentrer aux vestiaires sur un score de parité (35-35). Pas de quoi s’enflammer, mais les Dijonnais ont peut-être assuré l’essentiel en laissant passer la tempête. Les 3 tous petits points d’Holston à la pause sont aussi motifs d’espoirs.

Hans Vanwijn, continue de monter en puissance. MVP de la rencontre. @Nicolas GOISQUE/NikoPhot

La Jeanne qui nous a habitués à des gros vestiaires est attendue au moment d’attaquer le 3ème quart temps. Encore accrochée pendant 7 minutes (50-50 à la 27′), la JDA, va enfin faire la bascule sur les 3 restantes: Simon, par deux fois fait soulever le Palais, avant qu’Holston ne marque à 3 points et n’envoie Vanwijn au alley oop en bénéficiant d’un “and-one”! Cette fois les 1000 spectateurs peuvent exhulter pour de bon! Un Palais soulagé qui voit ses favoris mener de 11 points avant le dernier acte (63-52) et qui va apprécier les 10 dernières minutes: sous l’impulsion d’un grand Vanwijn mais aussi Chassang et Alingué, les Dijonnais vont s’acheter une fin de match relativement tranquille comptant au minimum 13 points d’avance. Le Palais peut apprécier. Victoire finale 87-71.

Jaques Alingué très précieux samedi soir

Analyse/les raisons du succès dijonnais:

La défense: Avec 35 points marqués, la JDA ne réalisait pas une grosse prestation offensive à la mi-temps. Mais les seuls 35 points encaissés laissaient entrevoir une capacité à user les Palois. En maintenant cette pression en seconde mi-temps la Jeanne a pu passer devant dès lors qu’elle y a ajouté une bien meilleure adresse. Une défense qui est allée chercher pas moins de 15 interceptions!

Les 3 points: Comme nous l’annoncions, privés de De Jong, les Palois allaient chercher des solutions à l’extérieur. S’ils termineront avec une meilleure adresse que la JDA, ils seront dépassés quand la Jeanne va être plus adroite. A moins de 31% de réussite à la pause, les hommes de Legname vont, sur les 20 dernières minutes beaucoup tenter de loin (16 tentatives) et avec succès: 50% de réussite.

Le secteur intérieur: Autre revers, notamment, de l’absence de De Jong, la Jeanne a mis en échec les Palois à 2 points (moins de 57% de réussite) et a trouvé les failles en attaque (73%).

Chase Simon: Si Vanwijn (voir après), a été logiquement élu MVP de la rencontre, la performance de Chase Simon est a souligner. S’il n’a pas tout réussit malgré ses 19 points, il a eu l’énorme mérite de garder l’équipe à flot dans les moments compliqués. Précieux à 2 points (5/7) comme à 3 points (3/6).

Toujours aussi fiable et volontaire, Axel Julien a aussi sorti quelques coast to coast dont il a le secret

Hans Vanwijn: C’est une très grosse performance qu’a réalisé l’international Belge. Insolent d’adresse avec près de 78% de réussite, il a parfaitement alterné son jeu: 4/4 à 2 points et 3/5 à 3 points. Il a permis notamment à la Jeanne de s’échapper. Toujours très juste, il n’a jamais forcé ses tentatives et même caviardisé ses coéquipiers avec pas moins de 5 passes décisives (23 d’évaluation).

Le collectif: 23 passes décisives, chaque joueur a scoré, 7 joueurs terminent avec une évaluation égale ou supérieure à 10. Si Simon et Vanwijn sortent du lot, c’est bien tout un groupe qui l’a emporté. Julien, Holston, Chassang, Loum, Alingué ont énormément pesé.

Johnson/Galliou un même soirée compliquée, des constats différents. Un poste 3 déjà en question? Johnson aura beaucoup tenté ce samedi soir en 17 minutes. Maladroit, il a vécu une sale soirée avec 2 petits points au compteur et un 0/4 à 3 points et -2 d’évaluation. Des débuts en championnat compliqués avec 4 points et 0,3 d’évaluation de moyenne en 3 rencontres. Un constat qui tranche avec ses statistiques des dernières saisons et notamment l’an-passé avec près de 14 points de moyenne. Ce qui est de nature à rassurer. Tout comme sa performance contre Ankara en BCL (16 points) et sa capacité à trouver des shoots ouverts malgré son manque de réussite. Charles Galliou, comme prévu, a quant à lui glané du temps de jeu et passé 15 minutes sur le parquet. Malheureusement pas mises à profit comme espéré. S’il met 2 points sur un magnifique tir dans une position très compliquée, il aura aussi brillé par sa discrétion, refusant beaucoup de tirs ou des passes décisives. Zéro prise d’initiatives pour un joueur qui semblant avant tout ne pas commettre de bêtises. On a toutefois vu un joueur plus agressif et plus concerné. Dans tous les cas, la JDA doit pouvoir rapidement compter sur ces (ou au moins un) deux joueurs. A défaut, et parce que Simon voire Vanwijn ne pourront pas les suppléer en permanence, s’ouvrirait de grosse questions sur le poste 3. Après aussi peu de rencontres, nous n’en sommes encore pas là et il est certain que Legname et son staff n’ont pas envie d’envisager cette hypothèse.

Ce n’est encore que le début de saison. Mais la JDA, sans être parfaite, remporte les matchs qu’elle doit gagner (en plus de l’exploit contre l’ASVEL). Avec un calendrier qui va voir les rencontres s’enchainer, partagées entre Jeep Elite et BCL, la Jeanne s’est mise dans des conditions idéales et avec un état d’esprit intacte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.