28 novembre 2020

Pourquoi la Jeep Elite pourrait (devrait) nous faire le coup de la panne?

La crise sanitaire et le confinement qui a pris le relais du couvre feu, ont soudainement planté nombre de points d’interrogation sur le basket français. Alors que le foot notamment, continue à huit clos, le basket a des raisons de s’interroger et statuera mardi prochain. Explications.

 

Les droits TV au basket? Moins de 4% des revenus des clubs

Il n’y a pas “une” mais bien “des” économies du sport. Si les grands postes de recettes sont similaires d’un sport à l’autre, la part de chaque poste diffère et tous les sports n’ont pas les mêmes enjeux face à la crise actuelle. Alors que le foot avait décidé en mars dernier de suspendre son championnat pris dans un contexte de de panique (et sous la pression des pouvoirs publics), il n’en est rien cette saison. Et pour cause: l’enjeu pour la LFP et les clubs est d’aller gratter ses énormes droits TV (et ne pas se mettre en faute dans un contexte tendu avec Médiapro). Car, avec 47% des recettes des clubs de L1, les droits TV sont bien l’une des sources principales du football français. Si on y ajoute les sponsors, dont l’exposition TV est majeure, on arrive à 68% des recettes moyennes en L1. Deux sources de revenus qui devancent notamment le merchandising…tout cela reléguant la billetterie à un peu moins de 11% des recettes (source rapport DNCG LFP.fr saison 2018-2019). Si ce n’est pas négligeable, l’absence de recettes de matchs n’apparait pas rédhibitoire. D’autant que depuis ce rapport, les droits TV ont flambé (bien qu’actuellement non payés).

   

Du monde dans les salles, abonnés comme partenaires, un question de survie pour les clubs de Jeep Elite

En rapprochant ces donnés de celles du basket, nous nous rendons vite compte que la vision des clubs de Jeep Elite peut différer. En effet, en regardant les mêmes données pour la même saison 2018-2019 (source rapport DNCCGCP – LNB.fr), nous constatons que les droits TV représentent 4% des revenus des clubs de Jeep Elite! Et ce alors même que la perte du contrat avec RMC a, depuis, vu fondre ce poste. Les recettes de matchs comptent elles pour 16%. Alors que le sponsoring est davantage exploité lors des rencontres dans les salles (visibilité, salons…), ce dernier compte pour 50% des recettes moyenne. De quoi mieux comprendre la dépendance des clubs de Jeep Elite à la présence d’un minimum de spectateurs dont les partenaires. La seule exposition aux caméras ne serait pas suffisante et un huit clos pourrait même mettre en péril les finances des clubs, contraints probablement de devoir dédommager alors, abonnés et partenaires après un dernier exercice déjà amputé.

Alors que la JDA réalisait un super début de saison, le contexte est encore un crève cœur même s’ils joueront en BCL mardi © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Coincée par les directives gouvernementales, réflexions et réponse d’ici mardi pour la Jeep Elite alors que la BCL va se poursuivre

Le gouvernement n’a pas l’intention de payer de nouveau du chômage partiel à tous les acteurs économiques. Dans cette optique, il a annoncé que les compétitions professionnelles étaient autorisées à se poursuivre. Ainsi, si la LNB décidait de suspendre le championnat, les clubs devraient assumer l’ensemble des coûts salariaux. Et comme vu précédemment, poursuivre à huit clos…mettrait aussi les clubs en danger. Un sacré dilemme alors que rien ne dit que la situation sera différente en décembre et que le calendrier déjà complexifié par plusieurs reports deviendrait vite un casse tête même si l’annulation de la Leaders Cup va libérer des créneaux. Sous pression du règlement de la BCL qui souhaite elle poursuivre la compétition même à huit clos, la JDA a annoncé ce samedi qu’elle recevrait bien Nymburck mardi soir, malgré le sacrifice financier qu’il entraîne. Beaucoup d’interrogations dont les clubs se seraient bien passés et qui posent là aussi des questions de cohérence dans la gestion de la crise dont on déduit que nous prenons moins de risques à laisser les Ephad ouverts plutôt que les Palais des Sports? Dans tous les cas, il faudra rapidement trouver l’issue la plus favorable afin de ne pas assister à une crise profonde du basket français. Après avoir annulé la 7ème journée de Jeep Elite qui devait se tenir ce weekend, la LNB statuera ce mardi sur son choix pour la suite du championnat et en premier lieu pour le mois de novembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.