28 novembre 2020

Handball : JDA-Metz : Le mérite du doute

Malgré la défaite, les dijonnaises ont réussi à élever leur niveau de jeu © Nicolas Goisque / NikoPhot

Dans une rencontre qui s’annonçait déséquilibrée sur le papier, la JDA Dijon Handball s’incline avec les honneurs face au leader incontesté Metz (27-32). En remontant cinq buts de retard pour repasser devant à la 45e minute de jeu, les Dijonnaises ont fait douter les Lorraines quelques minutes avant que Méline Nocandy ne trouve les solutions en attaque, pour sceller définitivement l’écart.

_

Bonne entame de match, plus dur avant la pause

Il n’y a rien à perdre, tout à gagner. C’est l’état d’esprit avec lequel les joueuses de la JDA Dijon sont entrées sur le parquet d’un Palais des Sports Jean-Michel Geoffroy toujours aussi vide et qui le restera au moins jusqu’à janvier 2021 suite aux dernières annonces gouvernementales. Face à elles, l’ogre messin, archi-dominateur en Ligue Butagaz Energie avec sept victoires en autant de rencontres et 35 buts de moyenne par match. Il y a un écart entre les deux équipes, mais dans les premières minutes du match, il ne se voit pas forcément. Les arbitres ont la main lourde dès le début de rencontre et les 2′ pleuvent (il y en aura sept rien qu’en première période). Céline Sivertsen, qui est passée à côté de son match face à Fleury (avec 1/9 au shoot) veut rapidement effacer cette contre-performance et inscrit trois buts dans les douze premières minutes (12′, 5-5). Malheureusement pour elle, il n’y aura plus d’autres réalisations personnelles dans cette partie. Les deux équipes se rendent coup pour coup avec pas mal de pertes de balles, mais également de poteaux sur les tentatives de shoot qui font que le score n’évolue que lentement (22′, 9-9). La jeune Iona Stemmer y va de sa réalisation pour son premier ballon le jour de ses 18 ans, un beau cadeau. La tension est palpable, les deux coachs seront avertis successivement en fin de première période, mais la JDA tient à cinq minutes du terme du premier acte (25′, 10-11). C’est à ce moment qu’intervient le premier tournant avec l’ailière Le Blevec qui trompe en à peine une minute, grâce à des fautes et pertes de balles, trois fois de suite la défense et la portière dijonnaise (28′, 10-14). L’écart est fait et il ne changera pas au moment de regagner les vestiaires (30′, 11-15).

_

Christophe Mazel, au milieu de ses joueuses © Nicolas Goisque / NikoPhot

_

La « remontada » n’aura pas suffit

On se dit alors que la seconde période va être très compliquée. Mais malgré tout quelques signes très positifs ont prouvé que Dijon pouvait embêter même les plus grandes équipes du championnat. Metz va d’abord accentuer son écart (31′, 11-17) avant qu’Ilona Di Rocco puis Joanna Lathoud par deux fois grâce à des interceptions de balle, ne font recoller l’équipe (33′, 14-17). Mais immédiatement la machine lorraine se remet en route et remet les Dijonnaises à distance (34′, 14-19). Les buts s’enchaînent rapidement et le premier avertissement de 2′ est à l’encontre de Méline Nocandy, qui sort et qui provoque le second tournant du match (38′, 16-21). En cinq minutes, les filles de Christophe Mazel vont enchaîner les buts et peuvent compter sur une Christina Elm très solide dans les buts avec plusieurs arrêts, c’est un 4-0, série en cours qui est infligé aux Messines. S’en est trop pour Emmannuel Mayonnade, le coach lorrain, qui est furieux et pose un temps-mort. Dijon n’est plus qu’à un but (43′, 20-21). Cette pause n’y changera rien et l’incroyable se produit, les deux buts de Carmen Campos et Joanna Lathoud faisant basculer la JDA en tête à mi-parcours du deuxième acte (45′, 22-21). C’est un incroyable 6-0 qui sème le doute au sein de l’équipe messine qui n’y arrive plus.

Méline Nocandy a été décisive dans un moment compliqué pour le leader messin © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Manon Houette, qui effectuait son retour ce mercredi après une longue période d’absence, va stopper l’hémorragie sur jet de 7m . Mais alors que Claire Vautier redonne l’avantage aux siennes (47′, 23-22) c’est Méline Nocandy, qui toute seule, va enchaîner 4 buts, qui vont s’avérer décisifs pour la fin de partie : c’est le troisième tournant du match, l’écart est fait définitivement (51′, 23-26). Les Bourguignonnes vont jeter leurs dernières forces dans la bataille, mais deux 2′ d’affilé (dont un infligé au coach Mazel) vont sceller le score de la rencontre (55′, 25-30). L’écart ne changera pas et c’est une huitième victoire pour Metz, qui s’est fait peur, mais qui aura su se rendre le match facile en fin de partie. Malgré son meilleur match de la saison, Dijon cherche toujours sa première victoire et tentera de l’acquérir le plus rapidement possible.

_

La réaction de Christophe Mazel, le coach dijonnais :

_

La réaction de Joanna Lathoud :

_

La réaction d’Ilona Di Rocco :

_

La question Twitter de la rencontre :

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.