18 janvier 2021

Handball : Nancy – DMH : ne pas faire les quiches en Lorraine

Décevant malgré la victoire lors de son dernier match face à Angers au palais des sports jeudi dernier , le Dijon Métropole Handball se rend ce vendredi chez le leader Nancy en position d’outsider. Une chose est sure, il faudra montrer bien d’autres choses que lors des dernières sorties pour espérer avoir un rôle à jouer dans ce match.

D’un côté, une formation du Grand Nancy Métropole Handball à laquelle rien ne résiste depuis le début de cette saison de Proligue et qui reste sur un succès probant à Pontault-Combault, de l’autre un Dijon Métropole Handball, trop peu maître de son sujet depuis le début de saison, et qui a déjà laissé bien trop de points en route, de façon rageante, pour pouvoir jouer dans la même cour que son adversaire à venir; au moment de désigner le favori du match, il n’y a malheureusement pas photo.

Face à ses anciennes couleur Steeven Bois devra être au top comme ses coéquipiers pour espérer un résultat © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Meilleure attaque avec 31 but marqué de Moyenne, Nancy fait pour l’instant le parcours sans faute avec 8 victoires en autant de rencontres dont 3 succès chez des équipes du top 5 (Cherbourg, Massy et Pontault). Candidat déclaré à l’accession à la Lidl Starligue, le club entraîné par Benjamin Braux depuis 2 ans, technicien passé notamment par Tremblay, se donne jusqu’alors les moyens de ses ambitions. Le club Lorrain qui a vu Steeven Bois rejoindre les rangs dijonnais à l’intersaison a choisi pour le remplacer un ex pensionnaire de Lidl Starligue en la personne de l’ex Chartrain Aurélien Tchitombi. Ce dernier s’est vite adapté puisqu’il est tout simplement le meilleur marqueur nancéien. Mais le problème avec Nancy c’est que le danger vient de partout tant tous les joueurs sont aujourd’hui performants. Ont rejoint la Lorraine en compagnie de Tchitombi cet été, le jeune Théo Muller, ailier droit de 20 ans en provenance de la formation montpelliéraine, gage de qualité s’il en est, l’arrière droit croate, en provenance de Cherbourg, Marco Curcic et Emilien Hiele, lui aussi arrière droit en provenance d’Ajaccio, après avoir porté les couleurs de Dunkerque depuis son plus jeune âge. Nancy dispose également d’un gardien de grande expérience, le Serbe Obrad Ivézic, 39 ans mais toujours bon pied et bon oeil dans sa cage. Autant le dire de suite, on a du mal à déceler une faiblesse dans ce collectif qui est aussi la troisième défense du championnat.

Le collectif nancéien réalise pour le moment le sans faute et est en tête de la proligue © GNMH

Pour espérer ramener quelque chose de Lorraine, il faudra un DMH parfait ce qu’il n’a pour le moment jamais été. Si Dijon continue sur le rythme de pertes de balle qu’il a depuis le début de l’exercice, s’il reste en échec sur les gardiens comme il l’a été dernièrement, s’il continue à montrer des signes de fébrilité dans la difficulté, s’il maintient une irrégularité trop chronique jusqu’alors (bref s’il fait la quiche !)…..Alors il a tout à craindre de ce déplacement. Mais souvent c’est quand la montagne paraît inaccessible que se révèle les potentialités. Or on en prête de nombreuses aux Dijonnais. Le sommet est en face d’eux, et bien à eux de le gravir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.